Descente d’agents de L’IRGC et de la Sepah dans la chambre d’hôpital ou est hospitalisé le prisonnier politique Hossein Maleki Ronaghi

Descente d’agents de L’IRGC et de la Sepah dans la chambre  d’hôpital ou est hospitalisé le prisonnier politique Hossein Maleki Ronaghi.

Hossein Maleki Ronaghi

5-6 Juin 2012 nouvelle parvenue via le site Iranien Persian Banoo: Des agents du ministère des renseignements de la Sepah – une des branches de la police politique de la Vevak Ndlr. Et des « gardiens de la révolution » de L’IRGC ont pris d’assaut ce 5 Juin 2012, la chambre d’hôpital ou était soigné  Hossein Maleki Ronaghi.

-Hossein  qui a été hospitalisé dans un état critique en raison des complications dues à  sa grève de la faim,  a été transféré dans une autre pièce dans le même hôpital. Et il lui a été a interdit de recevoir des  visites, les  agents de la Sepah  et de L’IRGC ont également menacé sa famille, en lui disant de ne transmettre et de ne diffuser aucune informations sur son état de santé.

Selon des rapports publiés par le site  d’opposition  Kalameh  ces agents du ministère des renseignements ont attaqués la chambre d’Hossein dans hôpital, Hasheminejad, et ordonnés aux parents d’Hossein de  quitter la salle. Ils ont ensuite déménagé Hossein  de force dans une autre pièce située plus loin dans le même hôpital.

Les agents des forces répressives n’ont donné aucunes raisons  sur les buts de leurs actions, ni  aucunes explications ou des informations sur  le nouvel emplacement de sa chambre. Ils ont également empêché la famille d’Hossein de lui rendre visite dans sa nouvelle chambre en disant qu’ils ne pouvaient le voir que pendant les heures de visite régulières. Au même moment les agents  ont aussi appelés son frère et l’ont menacé, afin de l’obliger à garder le silence sur son état  de santé.

Hossein Maleki Ronaghi.  a été transféré à l’hôpital  dimanche soir dernier  dans un état critique, il a cependant refusé  de subir un scanner et de rompre sa grève de la faim,  malgré le danger  qu’il coure de perdre un de ses reins.

Ce jeune  blogueur et  activiste défenseur des droits humains,  qui  est  incarcéré depuis deux ans et demi sans se voir accorder une permission  de sortie provisoire de prison en conditionnelle, doit subir une intervention chirurgicale supplémentaire, mais comme les autorités pénitentiaire  refusent systématiquement toutes ses requêtes (qui sont pourtant légales au regard des lois Iraniennes Ndlr). Hossein  a décidé de continuer sa grève de la faim jusqu’au bout. Malgré le fait sa famille et ses amis craignent que son  de santé ne se dégrade à nouveau,  Et que ses décisions de continuer cette action pourraient le conduire à une situation amère et désastreuse.

En réponse un certain nombre de prisonniers politiques incarcérés dans la section 350 de la prison d’Evin  ont publié un communiqué hier  sur le site d’opposition  Kalameh. Dans cette déclaration ses codétenus  ont avertis que la situation que vit actuellement Hossein,  pourrait  mettre sa vie en grave danger.

Ils se sont référés à un cas similaire d’un autre prisonnier politique Hoda Saber, qui avait perdu la vie a la suite d’une grève de la faim qu’il avait faite en prison, en raison de l’absence d’un traitement médical approprié.

Dans cette déclaration, ils mentionnent également la décision du médecin légiste sur la santé d’Hossein Maleki Ronaghi  qui ne veut pas qu’il reste emprisonné. Ils ont également mentionné les recommandations de  médecins de la prison d’Evin, sur  la nécessité d’accorder à Hossein, un congé et une permission de sortie provisoire de prison en conditionnelle, après  son intervention chirurgicale en vue de lui donner des soins et un traitement appropriés.

-Hossein Maleki Ronaghi  s’est lancé une grève de la faim la semaine dernière. Il a annoncé le lancement de cette action dans une lettre, qu’il à envoyé au « guide suprême » Ali  Khamenei. Dans cette lettre, il a expliqué la raison de sa grève de la faim et dit: « Je proteste contre ces pratiques illégales en me lançant dans une grève de la faim depuis le 26 mai 2012, la protection de ma vie est désormais de la responsabilité des fonctionnaires pénitentiaires de la république islamique ».

Cette grève de la faim  Hossein la fait aussi en signe de protestations, contre les ingérences  et les abus de pouvoir de la Sepah -une des branches de la police politique de la Vevak Ndlr. Et des agents du ministère des renseignements dans les décisions de justice,  pour restaurer les droits des prisonniers politiques pourtant inscrits dans la constitution de la « république islamique », pour contester  la perte de l’indépendance du Pouvoir Judiciaire.  Et enfin contre toutes les dernières restrictions faites par les autorités pénitentiaires aux prisonniers politiques en Iran telles que:   les droits de visite de leurs familles et amis, l’utilisation de congés médicaux et de permissions de sorties provisoires pour se faire soigner, l’utilisation du droit de  téléphoner à ses proches et à sa famille.

Le site d’opposition Kalameh a également rapporté ce 6 Juin 2012 qu’ Hossein Maleki Ronaghi  est maintenant à nouveau sous les pressions constantes des agents des forces répressives, qui font tout pour lui faire arréter sa grève de la faim.  Ceux ci l’ont d’ailleurs menacé à plusieurs reprises  d’être transféré dans une autre prison loin du lieu de résidence  de sa famille. Et de faire une nouvelle campagne médiatique négative contre lui.

-Malgré tout cela, Hossein reste ferme sur sa demande et à de nouveau déclaré, qu’il n’arrêterait pas sa grève de la faim, tant que les autorités pénitentiaires ne lui accorderaient pas un congé médical satisfaisant

En outre, les autorités pénitentiaires avaient déjà déclarées, qu’elles  couvriraient (conformément en principe aux règlements intérieurs régissant les prison Iraniennes Ndlr) la totalité de ses frais médicaux, mais elles  se sont rétractées  de cette première déclaration et disent maintenant qu’elles ne peuvent pas couvrir ses frais, sous le prétexte fallacieux que l’hôpital Hasheminejad  ou est soigné actuellement Hossein n’était pas sous contrat avec elles.

Ce blogueur et militant défenseur des droits humains est  incarcéré depuis deux ans et demi, Hossein avait été arrêté le 13 Décembre 2009, dans la ville de Makan près de Tabriz, et a été immédiatement transféré dans  la section 2-A de la prison d’Evin à Téhéran.  » pour parer a toute éventualités de contestations » , selon les juges qui l’ont condamné

 Voir aussi sur:
http://persianbanoo.wordpress.com/2012/06/05/irgc-agents-stormed-hunger-striker-blogger-hossein-ronaghi-malekis-hospital-room/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s