Morts de 74 travailleurs voyageurs nomades Kulbars dans le Kurdistan Iranien pour les seules années 2011-2012

Morts de 74 travailleurs voyageurs nomades Kulbars dans le Kurdistan Iranien  pour les seules années 2011-2012

28 Avril 2012 nouvelles parvenues via le site Iranien Radio Zamaneh: Un triste exemple de plus , qui nous montre comment la brutalité du régime de Khamenei et d’Ahmadinejad frappe les minorités et certaines populations  les plus pauvres  d’Iran et du Kurdistan Iranien en particulier –  Le site  de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran ou International Campaign for Human Rights in Iran  a publié  plusieurs rapports  ou sont documentés la mort de 74 transporteurs à dos kurdes Kulbars (des petits commerçants  voyageurs traditionnels Ndlr) des régions frontalières situées dans  les provinces de l’Azerbaïdjan , du Kurdistan Iraniens où prés de la ville de Kermanshah.

Ce rapport du site International Campaign for Human Rights in Iran   indique qu’au cours de la dernière année iranienne 2011-2012 , il y eu dans  ces régions d’Iran plus de 74 décès de ce transporteurs  Kulbars. Et que 76 autres personnes de cette corporation nomade ont étés blessées.

« Depuis  ces dernier mois ce sont  74 de ces transporteurs de dos qui ont perdu leurs vies, 70 ont été fusillés à mort par les autorités frontalières Iranienne  et quatre ont été tués dans l’explosion de mines terrestres, en franchissant pour  éviter  ces champs de mines des zones avalanches dans des conditions météorologiques extrêmes »,  ajoute le rapport. « Parmi les 76  blessés , huit  de ces Kulbars ont été blessés par des mines terrestres et les 70 autres ont étés les  cibles  d’attaques violentes des forces répressives sécurité  préposées a la surveillance des frontières ».

Le site International Campaign for Human Rights in Iran  poursuit en ajoutant que les chiffres ne comprennent que les cas qui ont été documentés par cette organisation de défense des droits de l’homme, le caractère isolé de la géographie de la région et les situations économiques trés précaires de ces  transporteurs à dos nomades,  font qu’il est difficile de documenter tous les cas sur ces décés et ces blessés.

-International Campaign for Human Rights in Iran , appelle le gouvernement iranien à enquêter sur ce qu’il considère comme des assassinats purs et simples, de ces transporteurs à dos Kulbars par des agents des forces répressives de sécurité Iraniennes  et de leurs demandent des comptes sur ces actions illégales et violente.

Ces transporteurs et petits commerçants voyageurs traditionnels nomades Kurdes Iraniens,  appelés kulbars  ou encore Kasebkaran  , sont des gens qui transportent sur leurs dos des marchandises diverses (un peu comme les Sherpas au Tibet et dans les pays de l’Himalaya Ndlr). Ils font généralement ces transports  à pied , à  partir des chemins de montagne de  villages reculés  situés dans ces régions frontalières, pour rejoindre les grandes routes où ils déposent  leurs marchandises dans des camions qui s’acheminent ensuite vers l’Irak ou la Turquie voisins.

-Selon Hadi Ghaemi le porte-parole de International Campaign for Human Rights in Iran: « Le gouvernement iranien  n’a pour but que de punir et stigmatiser  la pauvreté. En attaquant systématiquement ces transporteurs, qui sont des résidents de certaines des plus pauvres régions de l’Iran,  en utilisant la violence contre ces personnes qui  sont forcées de se livrer à ce genre d’activités en raison de leur situation économique désastreuse ».

Un autre rapport publié par Ahmad Shaheed un militant du site International Campaign for Human Rights in Iran  porte également sur la question de ces massacres systématiques de kulbars (transporteurs à dos) et  Kasebkaran (commerçants nomades qui utilisent parfois des mules, des ânes ou des chevaux quand ils en ont les moyens Ndlr) Kurdes Iraniens résidant dans les zones frontalières.

Ce rapport nous apprends  que ces  Kulbaran,  qui  transportent sur leurs dos à travers les zones frontières des produits comme du thé, du tabac  ou du carburant pour gagner leur vie, sont  considérés comme faisant de la « contrebande », il sont de ce fait  particulièrement touchés par les lois Iraniennes qui concerne ces  activités de Kulbari  , qui sont classées comme un crime punissable de plusieurs mois de détention ou d’une amende égale à la valeur des produits saisis.

Le rapport  du rapporteur spécial du site International Campaign for Human Rights in Iran   se termine en disant que les gardes-frontières Iraniens , ont semble-t’il s des consignes de « fermeté spéciale  » venues de Téhéran, qui leurs permettent  de tuer et de blesser  des dizaines de ces Kulbaris par an dans la plus totale  impunité.

Voir aussi sur:
http://www.radiozamaneh.com/english/content/death-kurdish-tradesmen-border-regions

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s