Rapport sur les statuts actuels de deux prisonniers politiques enfermés dans la section 350 de la prison d’Evin

Rapport sur les statuts actuels de deux prisonniers politiques enfermés dans la section 350 de la prison d’Evin.

Le prisonnier politiquer Mostafa Nili

Nouvelles parvenue d’Iran ce  17 Mars 2012  via les sites Human Rights and Democracy in Iran et Freedom Messenger -Des Rapports ont étés publiés sur l’état et le statut actuel de deux prisonniers politiques par le groupe et le site Human Rights and Democracy in Iran.

-Ou l’on reparle encore de l’acharnement du juge Salavati  de Téhéran et de la brutalité de ses « jugements ». Ce rapport nous relate l’histoire  de l’arrestation d’un militant  étudiant  et celle d’un autre prisonnier politique qui  a connu plusieurs détentions dans la prison d’Evin depuis les années 80 -L’article et ce rapport se présente comme suit:


Le cas du prisonnier politique Mostafa Nili:

 -Mostafa est né le 31 Janvier e 1980. Il avait  été accepté à ses examens d’entrée à  l’Université de Ghazvin , il avait malheureusement été reconnu  par les agents du régime  comme un  activiste étudiant. Ces activités politiques  qu’il menait avec d’autres étudiant avaient conduit a son expulsion à de cette Université en 2005. Malgré cela bien que familier des pressions et des lois de la « république Islamique«   et conscient qu’il pratiquait  des « activités illégales » Mostafa s’était de nouveau courageusement levé contre ces injustices, après divers rebondissements il avait  quand même réussi  à continuer ses études de droit  et à devenir avocat.

-A partir du 12 Juin 2009 Mostafa  avait participé à toutes les manifestations de protestations, qui avaient suivies  la réélection contestée du dictateur Ahmadinejad , le 26 Décembre 2009 il avait été arrêté  au cours de protestations , puis placé en détention et libéré quelques temps après sous caution. Lors de sont arrestation, des accusations falsifiée et de fausses allégations ont été déposées contre lui  en l’accusant « d’avoir agi et préparé des action contre le régime «  sont affaire avait été renvoyée devant  la « cour de la révolution islamique »  présidée par le sinistre juge  Salavati  de la 15e branche du « tribunal révolutionaire » de Téhéran . Cette cour a condamné Mostafa Nili  à 3 ans et 6 mois d’emprisonnement . Mostafa  est encore emprisonné dans la section  prison 350 de la prison d’Evin et depuis  il n’a pas été en mesure de communiquer avec  l’extérieur   à part avec  sa famille , avec qui   il ne peut donner  qu’une fois par semaine un appel par  téléphone.

– Le cas du prisonnier politique Ali Mahzi:

– Ali Mahzi est né en 1953 dans la ville de Qom. Il est diplômé dans le domaine de l’agriculture dans la ville de Rasht et avait obtenu son baccalauréat à l’Université de Karaj ( une ville de la grande banlieue de Téhéran Ndlr).  Mais une chose  le distinguait  aux yeux des agents du régime  ses prises de positions  politiques, il avait déjà été condamné dans les années 1981-1983 en raison de d’allégations relatives  d’une prétendue « appartenance au Moudjahidine du peuple d’Iran »,  cela  lui a valu d’être a nouveau arrêté en 2009  en raison d’un  voyage au Camp d’Ashraf en Iran ou il avait été rendre visite à ses enfants , de part ce simple  sa peine de prison a été prolongée de 2 ans sans aucune justification légale, il était  auparavant détenu dan  la prison de Gohardasht  Rajai Shar prés de la ville de Karaj.

A la fin de sa première peine de prison initiale il avait brièvement été libéré pendant 5 mois,  avant d’être de nouveau  arrêté en 2011 dans  son bureau à Téhéran , lors de cette arrestation et de cette attaque contre son lieu de travail  faite par les agents des forces répressives  et ceux du ministère des renseignement , ses effets personnels et s es notes ont étés conservés comme « preuves « puis données au juge Salavati.

– Ali Mahzi  a été ensuite placé  dans une cellule d’isolement pendant plus de 7 mois, il a vécu plusieurs transferts  dans les sections 209 et 240 de la prison d’Evin. M. Mahzi qui est actuellement  âgé de 68 ans a  ensuite été interrogé et de nouveau condamné  comme « Mohareb » ( ennemi de dieu  , en inimité avec dieu Ndlr) Son cas est maintenant renvoyé devant le sinistre  juge Salavati de la 15 e branche du « tribunal révolutionnaire » de Téhéran¸Mais la  date du procès  reste encore inconnue et a été reportée  ces jours derniers .

-Connaissant les brutalités habituelles des décisions « judiciaires » du juge Salavati les organisations de défense des droits humains Iraniennes et internationales, restent trés inquiètes sur le sort qui sera réservé à ces deux prisonniers politiques dans les semaines à venir.

Le juge Salavati fait de nouveau parler de lui
Voir aussi sur Freedom Messenger:
http://www.freedomessenger.com/archives/47924

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s