Abdolfattah Soltani l’avocat et défenseur des droits humains Iranien vient d’être condamné à 18 ans de prison.

Abdolfattah Soltani l’avocat et défenseur des droits humains Iranien vient d’être condamné à 18 ans de prison.

Abdolfattah Soltani

Nouvelles parvenues d’Iran ce 7 Mars 2012 via le site Iranien Freedom Messenger-Un éminent avocat des droits humains iranien a été condamné à 18 ans de prison par un « tribunal révolutionnaire » de Téhéran a déclaré sa fille ce dimanche 4 Mars 2012 .

-Abdolfattah Soltani a également été interdit d’exercer sa profession pendant 20 ans et sera envoyé dans une prison éloignée où il sera difficile pour sa famille de lui rendre visite, sa fille Maede Soltani  à  déclarée sur le site de l’Associated Press. « Il s’agit d’une peine sévère et odieuse. Ce procès contre mon pére  a été complètement falsifié et politiquement motivé « , à t-elle ajoutée.

-Abdolfattah Soltani qui est agé de 58 ans, a cofondé un groupe de défense des droits de l’homme avec Shirin Ebadi qui est une grande militante Iranienne défenseuse des droits humain et  prix Nobel de  la paix. Il a été arrêté l’année dernière  et il est depuis détenu à la prison d’Evin à Téhéran.

-L’Avocat d’Abdolfattah Soltani n’a été informé de la décision judiciaire que ce dimanche 4 Mars 2012, mais sa famille ne sait pas quand ce tribunal a rendu  sa décision,  sa fille Maede Soltani  à déclaré.  » notre famille cherchera à former un recours contre cette décision. Nous espérons que cette  décision judiciaire déloyale sera annulée »,  à t-elle ajouté.

-Maede Soltani   a également déclaré que son père avait  été accusé de cofonder le Centre pour les défenseurs des droits de l’homme en Iran, de  faire la propagande anti-gouvernementale, mettant en danger la sécurité nationale en acceptant un prix « illégal » , une référence à un prix des droits humains, qui  avait été décerné à son père en 2009. Maede Soltani  qui vit actuellement, en Allemagne, a dit qu’elle ne savait pas si son père savait vraiment quelque chose sur cette décision judiciaire. Bien que mère soit autorisée à lui rendre visite en prison toutes les deux semaines , elle n’a pas pu le mentionner lors de leur dernière rencontre, à t-elle ajouté.

Le « tribunal révolutionnaire » à  également statué qu’Abdolfattah Soltani sera transféré dans une prison éloignée de la ville de Borazjan, située à  environ 620 miles au sud-ouest de Téhéran.

-Abdolfattah Soltani  avait déjà  été arrêté en 2005, puis à  nouveau en 2009 a la suites  des manifestations qui avaient précédées les élections présidentielles contestées du 12 Juin 2009, selon Amnesty International cette décision judiciaire injuste et inique  contre Abdolfattah Soltani est le fruit d’une décision politique dictée en haut lieu par le régime : « c’est l’un des plus courageux  défenseurs des droits de l’homme en Iran  et cette nouvelle décision judiciaire est politiquement orientée », avait  déclarée l’organisation à la suite de sa dernière détention en Septembre dernier.

Cet avocat Iranien qui a travaillé longtemps aux côtés de l’avocate Shirin Ebadi, avait également représenté et défendu  la famille de la photojournaliste Zahra Kazemi, une canadienne d’origine iranienne qui avait  été arrêtée le 23 Juillet 2003 alors qu’elle tentait de faire un reportage et  de prendre des photographies des familles de prisonniers politique  en face de la prison d’Evin. Violement embarquée par les matons d’Evin  elle était décédée quelques jours plus tard dans la prison, probablement  après avoir été violement tabassée et torturée, selon des témoignages de prisonniers politiques de l’époque.

le juge Mortazavi  surnommé en Iran le boucher et l’assassin de la liberte de la presse.
Zahra Kazemi la journaliste photographe Iranienne assassinée le  23 Juillet 2003 dans la prison d’Evin

Un comité  d’enquête et une commission d’enquête bidonnée,  présidée par le juge Mortazavi  avait conclu que Zahra Kazemi, était décédée d’une fracture du crâne et d’une hémorragie cérébrale causée par une chute « malencontreuse » qui aurait était le résultat  d’une attaque cérébrale et cardiaque dont  Zarha aurait victime en montant les marches qui menaient à Evin , depuis cette affaire le juge Mortazavi *1 est unanimement détesté en dans tout le  pays qui l’a surnommé  sous l’épithète du  boucher et  assassin de la liberté de la presse Iranienne.

Voir aussi sur:
http://www.freedomessenger.com/archives/47515
http://www.guardian.co.uk/world/2012/mar/04/iranian-human-rights-lawyer-jailed
Notes
1*Sur le juge Mortazavi  et son lourd passif de jugements iniques relire en anglais et en francais sur:
http://riseoftheiranianpeople.com/2009/07/02/who-is-mortazavi-the-executioner-who-gives-orders-in-tehran/
Révélations sur la mort de Zahra Kazemi.
http://www.chroniques-nomades.net/pelemail/actualite/40907-actu.htm

Soliraparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s