Des prétendus saboteurs des élections législatives Iraniennes de Mars 2012 arrêtés à Téhéran selon la police du régime

Des prétendus saboteurs des élections législatives Iraniennes de Mars 2012 arrêtés à Téhéran selon la police du régime.

Nouvelles parvenues d’Iran ce 2 Mars 2012 via les sites de RadioZamaneh et Freedom Messenger -Le chef de la sécurité pour le comité des élections de  Téhéran a déclaré aujourd’hui: « Nous pouvons vous dire à présent que 10 des saboteurs, qui étaient arrivés à Téhéran en  provenance de l’étranger ont été arrêtés et qu’ils sont actuellement en garde à vue ».

-Mohammad Taghi Bagheri déclaré à l’agence Fars news: « Toutes ces personnes qui étaient en contact avec des éléments étrangers, ont été identifiées grâce à leurs liens informatiques présents sur leurs ordinateurs ».

Après les élections présidentielles de 2009, les autorités iraniennes ont également affirmées qu’elles avaient arrêtées:  » des personnes et des éléments qui étaient arrivées de l’extérieur du pays en vue de troubler l’ordre public ».

Les forces répressives et de sécurité iraniennes ont constamment déclarées leurs intentions de s’opposer à toutes formes de perturbations ou de protestations, pendant toute la durée de ces nouvelles élections législatives, dont le premier tour débute ce 2 Mars 2012.

Le chef des forces répressives du pays, Esmail Ahmadi Moghaddam, a déclaré cette semaine  sur le site de l’agence ILNA que des unités anti émeutes et de « préventions » seraient déployées a partir d’aujourd’hui,  en particulier dans les zones ayant des antécédents de troubles, pour assurer « la paix et l’ordre les jours de scrutins ».

L’ayatollah Ali Larijani Le chef du pouvoir judiciaire fidèle à ses menaces publiques habituelles, a annoncé que le pouvoir judiciaire Iranien  ne tolérerait aucunes perturbations et qu’il n’hésiterait pas : « à  traiter avec la plus grande des sévérités les crimes des séditieux contre  les élections législatives ».

Les groupe d’opposition  réformistes et  des groupes politiques plus radicaux  ont tous appelés a  boycotter  les élections législatives de Mars 2012, disant que l’actuel climat politique est trop fermé et pas propice à des élections ouvertes et équitables. Fidèles à leurs obsessions habituelles des « complots ourdis par l’étranger » les autorités du régime quand à elles affirment,  que ce serait les ennemis du pays qui appellent en fait au boycott  de ces nouvelles élections. Et qu’ils ont même essayés de répandre l’idée, que le taux de participation électorale des populations les plus pauvres enverrait un signal de faiblesse pour le système « république islamique », Prélude a ce qui pourrait selon elles « conduire à une attaque militaire étrangère contre le pays ».

Le Gouverneur de Téhéran et le porte-parole du Conseil des gardiens de la constitution, le groupe des mollahs qui est sous les ordres directs du « guide suprême » Ali Khamenei  ont déjà commencés a parader dans les médias, décrivant  comme « extraordinaire et massive  la présence des électeurs dans les  bureaux de scrutins« . Malgré le fait qu’au vu des premiers éléments et des premières informations , qui nous parviennent d’Iran la réalité semble toute autre.

Voir aussi sur
http://www.freedomessenger.com/archives/47444

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s