La Syrie importe bien des gardiens de la révolution Iraniens de L’IRGC pour réprimer les manifestations

La Syrie importe bien des gardiens de la révolution Iraniens de L’IRGC pour réprimer les manifestations.

Vidéo de mercenaires Iraniens des « gardiens de la révolution » de L’IRGC ou GRI au service de la dictature de Bachar Al Assad capturés par des membres de l’Armée libre de Syrie , qui  tourne sur le net actuellement , elle ne fait que confirmer ce que nous avaient déjà dits, plusieurs manifestants Syriens que nous avions rencontrés et avec qui nous avions discutés de cela, lors d’une manifestation de soutien a la lutte du peuple Syrie, qui avait eue lieue place de la fontaine des innocents aux Halles en décembre dernier.

– sous titre en français du texte dit par le « gardien de la révolution ».

« Mon nom est Sajjad (Haider Ali) Aminan et je suis membre des forces armées révolutionnaires de l’Iran. Je suis chef d’une équipe spéciale de cinq membres. Je suis entré en Syrie le 16 octobre 2011. Les autres sont entrés en Syrie à différentes dates »

(Comment vous appelez-vous?)

« Ahmad Aziz Askari. Hasan Hasani. Majid Qanbari. Kyumars Qobadi. Mon équipe et moi sommes entrés en Syrie pour appuyer les les forces du renseignement de la sûreté syrienne en réprimant et en tuant des civils. Après avoir été effectués nos activités quotidiennes, nous rentrions du « boulot » à l’endroit où nous étions hébergés. Nous avons tué de nombreux civils dans la ville de Homs, dont beaucoup de femmes et d’enfants. Nous avons reçu nos ordres directement des services de renseignement de l’armée de l’air de la ville de Homs. Nous avons une demande de Sayyed Ali Khamenei, le guide de la République islamique d’Iran, pour rapatrier tous les membres des forces de la République islamique, qui se trouvent en Syrie et appuient la répression contre le peuple syrien afin de pouvoir nous aussi rentrer à la maison ».

La Syrie  importe bien des tireurs d’élite de l’Iran et au Liban pour aider à écraser, le mouvement de résistance qui continue de menacer, le régime violent  et sanguinaire, du président Bachar al-Assad, a  rapporté le journal The Times (via le site du journal The Australian).

-Mahmoud Haj Hamad, un transfuge  et déserteur du gouvernement syrien, a déclaré au journal que les forces de sécurité d’Etat Syriennes,  ont bien importées ces tireurs Iranien, présentés et  formés comme  des « consultants militaires » chargés d’ assassiner des manifestants anti-gouvernementaux Syriens, après  que ces même « francs-tireurs »  de L’IRGC ou GRI qui épaulaient les miliciens Bassidj’is et les troupes anti émeutes de Jafari et Ahmad Reza Radan aient supprimé avec succès  les soulèvements  populaires dans leurs propres pays. C’est à dire L’Iran de l’époque des manifestations qui avaient eues lieues en Iran après les dernières élections présidentielles contestées du 12 Juin 2009,

-Mahmoud Haj Hamad, qui a fui la Syrie le mois dernier, a déclaré  que ces  renforts » ont été payés par une caisse noire du Département du Trésor  Syrien  qui est complété avec des dollars américains qui arrive par avion de l’Iran – la même  cachette selon lui que les forces de l’Etat utilisent pour payer les gangs violents des tueurs  Shabihas qui terrorisent les rues de la Syrie . Les Shabihas sont  des miliciens  qui agissent  généralement en civil  et qui sont l’équivalent  Syrien de ce que sont les milices Bassidj’is ou les Vevakis  pour l’Iran.

Ces nouvelles  nous parviennent  après deux jours de combats à Homs, troisième plus grande ville de Syrie qui  ont fait plus de 50 morts et des dizaines d’autres blessés, selon l’Associated Press (via CBS). La ville aurait subi une accélération sans précedents dans les enlèvements et les meurtres sectaires, commis par les troupes et  les milices loyalistes d’Assad, qui ont tirées sur des immeubles résidentiels avec des fusils et des mortiers.

La violence de la répression est devenue tellement meurtrière que l’ONU a cessé de mettre à jour son bilan de la répression de la Syrie, sa dernière estimation indique  que ce cout en vies humaines  était de plus de 5400 victimes.

-Mahmoud Haj Hamad  a également déclaré que la Syrie ne pourrait pas se permettre plus longtemps de garder ces milliers de combattants et  » consultants militaires » étrangers qu’elle paye  sur sa masse salariale, parce  selon lui  ces combattant gagnent chacun au moins 100 $ par jour. Payés en espèces sonnantes et trébuchantes par le régime de Bachar Al Assad.

-« L’économie syrienne s’est effondrée  –  elle  ne durera pas un mois de plus »,  a conclu  Mahmoud Haj Hamad  dans son interview accordée au Times. « En Février, je crois qu’elle va s’effondrer complétement. L’Iran ne peut pas non plus  continuer de se permettre de leur donner de l’argent, parce que leurs propres finances ne sont pas bonnes « .

Voir aussi sur:
http://www.freedomessenger.com/archives/46058
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2012/01/27/des-soldats-iraniens-aideraient-la-repression-en-syrie/
http://www.france24.com/en/20120126-syria-united-nations-death-toll-crackdown-human-rights
Pour les sous titre en francais de la vidéo voir sur:
http://www.universalsubtitles.org/fr/videos/PXuArQJAvsYq/fr-ca/227510/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s