Mohammad Seddigh Kaboodvand un militant Kurde Iranien emprisonné défenseur des droits humains conduit à l’hôpital

Mohammad Seddigh Kaboodvand  un  militant Kurde Iranien emprisonné  défenseur des droits humains  conduit à l’hôpital.

Mohammad Seddigh Kaboodvand

Le militant Irano-Kurde défenseur  des droits humains Mohammad Seddigh Kaboodvand, a été  finalement transféré à l’hôpital par les autorités pénitentiaires iraniennes,  après avoir déjà passé près de cinq ans en détention dans la prison d’Evin à Téhéran.

Mohammad Seddigh Kaboodvand,  avait  été arrêté en 2007 et condamné à 10 ans de prison pour avoir  « agi contre la sécurité nationale »   pour ses écrits publié dans son métier de journaliste  , mais aussi pour son activisme politique  au sein d’organisations de défense des droits humains, basées dans la région du Kurdistan Iranien.  Les juges du régime  l’ont ensuite condamné à une année de prison supplémentaire,  en l’accusant de « propagande contre la République islamique ».

Sa femme, Parinaz Hoseini  a déclaré  dans une récente interview accordée au site Iranien de Radio Zamaneh que pendant les plus de 54 mois qu’il a déjà passé  en prison , Mohammad Seddigh Kaboodvand,  n’a jamais malgré ses demande pu avoir un seul jour de libération conditionnelle provisoire pour se faire soigner , alors qu’il est gravement malade du cœur et souffre de maux de la prostate.

Parinaz Hoseini  n’a pu le voir seul  en tête à tète que très peu de fois, au cours des très rares visites que lui ont accordées les autorités pénitentiaires de la prison d’Evin à Téhéran, elle  avait  aussi déjà informé auparavant le site de  Radio Zamaneh,   en indiquant que son mari avait besoin d’une opération chirurgicale du cœur urgente.

Mohammad Seddigh Kaboodvand   écrivait et publiait des articles dans  l’hebdomadaire Payam-e Mardom, il  militait aussi activement dans des organisations de défense  des droits humains, du Kurdistan  Iranien, ce sont la les deux principales « infractions  » qui lui ont étés reprochés par  les juges Iraniens,  pour le condamner à une si lourde peine de prison.

Les article du  journal local de sa région  Payam-e Mardom , publiait des articles portant sur des questions politiques, sociales et culturelles,  qui étaient écrits  en persan et en  kurde, a été interdit de publication et fermé en 2005 sur ordres du pouvoir judiciaire Iranien.

Voir aussi sur:

http://www.radiozamaneh.com/english/content/jailed-human-rights-activists-taken-hospital

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s