Comment une firme Israélienne du flicage d’internet a vendu ses services à l’Iran

Comment une firme  Israélienne du flicage d’internet a vendu ses services à l’Iran

Comment une  firme israélienne la  Allot Communications Ltd spécialisée dans  les technologies de filtrage, et  « contrôle du trafic et des bandes passantes d’internet  » et en fait  plus prosaïquement dans le flicage de l’internet, s’est retrouvée sous le feu des critiques,  pour sa vente de  Spywares de flicage au régime de la dictature Iranienne. Le scénario peut  paraitre à première vue incroyable quand on sait qu’Israël et ses alliés impérialistes occidentaux traditionnels sont en principe des « ennemis » des dictateurs  Khamenei  et Ahmadinejad et de leur régime. Sauf qu’avec cette affaire la  réalité semble avoir et de très loin dépassée la fiction. L’argent  fou et la course au profit pour le profit,  ne semblent toujours pas avoir d’odeurs  chez  certaines de ces startups et  de ces grosses boites du flicage du net, qui ne semblent  toujours n’avoir  décidément aucuns états d’âmes quand leurs technologies envoient directement, vers  la case prison  exactement comme ce qui  s’est passé en Iran ces trois dernières années. Des milliers de cybers activistes qui subissent la répression dans des pays aux  régimes totalitaires,

Une affaire qui n’est pas sans nous rappeler  celle des collaborations actives qu’ont eues les entreprises  Nokia et Siemens avec la dictature des Mollahs et leurs responsabilités d’avoir  cautionné de fait  la brutale répression, des soulèvements post électoraux des  dernières élections présidentielles Iraniennes contestées du 12 Juin 2009.

le siège social de la Allot Communications Ltd

Article paru le 23 décembre 2011 sur le site de l’Electronic Frontier Foundation que nous relayons ici

-La firme israélienne Allot Communications Ltd sur le grill pour sa vente de  Spywares à l’Iran.

« Des engins israéliens d’espionnage électroniques  du Net  envoyés vers  l’Iran via le Danemark »,  voila ce qu’on pouvait lire en gros titre  sur le site et le journal israélien YNet news. Daté du 23 Décembre  2011 dernier, encore une autre histoire  choquante  à propos  d’une entreprise high-tech, spécialisée dans les technologies de contrôle social et de filtrage du Net, qui n’hésite pas à vendre des logiciels espions à un régime autoritaire et affirmé comme tel. Comme le montre  un autre  rapport détaillé publié  par Ben Elgin un journaliste du site  Bloomberg news – qui s’était fait un nom  cette année avec un article sur la surveillance du net par de gros complexes industriels, ou il expliquait  comment  la société israélienne Allot Communications Ltd  avait clandestinement vendu ses produits NetEnforcer à l’Iran par la voie du Danemark.

Bien  qu’un autre rapport paru sur le journal Israélien Haaretz, affirme que les logiciels de type  NetEnforcer puissent  êtres  utilisé pour effectuer une inspection approfondie, de ce qu’on appelle les paquets Internet,  la société Allot Communications Ltd   a continué de nier  et a dénié toutes ses responsabilités en affirmant que son programme « NetEnforcer n’est pas conçu à des fins de surveillance intrusives ». Son intention serait selon elle d’optimiser le trafic Internet pour les entreprises et les  fournisseurs de services Internet en identifiant et en hiérarchisant leurs applications. « Notre matériel dépourvu de toute capacité d’analyser ou d’extraire des connaissances sur le contenu réel du trafic Internet  »  Néanmoins malgré les affirmations de la compagnie, il s’est avéré toujours  selon le Haaretz que  le système NetEnforcer peut  bien être aussi utilisé pour suivre, bloquer et filtrer différents types d’applications. Il peut également être utilisé pour les redirections d’URL.

Les entreprises israéliennes sont en principe  interdites d’avoir tous types de transactions commerciales  avec l’Iran. Selon le site de Bloomberg, trois vendeurs de logiciels qui étaient d’anciens employés de la  Allot Communications Ltd   ont témoignés et affirmés  » qu’il était bien connu  que des équipements de  l’entreprise  avaient  étés réalisés et dirigés vers l’Iran ». Selon The Marker (une autre publication du  Haaretz) ​​si cela peut être prouvé devant un juge dans un tribunal israélien, le patron de cette  entreprise pourrait encourir  jusqu’à sept ans de prison, ainsi que d’une amende de  plus six millions de NIS.

Le cas de  Allot Communications Ltd   n’est pas sans rappeler celle de l’entreprise  Blue Coat  cette société américaine, qui plus tôt cette année avait  été épinglée pour avoir vendue  à la Syrie via un pays  tiers des logiciels de surveillance de contenus Internet. Comme  l’entreprise  Allot Ltd, les responsables de  Blue Coat pourraient  êtres jugés responsables  de cette vente, si  il est prouvé que celle si l’a été faite sciemment, ceci en raison de la réglementation sur la vente de certaines technologies à la Syrie, qui sont normalement contrôlées  par le ministère américain de l’Office du Trésor et du contrôle des avoirs étrangers. Dans ces deux cas, ces  interdictions sur le commerce de technologies de contrôle informatique  ont échouées, mettant en question l’efficacité  des réglementations internationales en vigueur sur le sujet.

Ces entreprises qui vendent des logiciels espions à des régimes autoritaires étrangers,  ont longtemps comptées sur la carte du  » on ne savait pas que cela conduirait des gens en prison » et continuent généralement  de prétendre qu’elles  ignoraient, de ce que font de leurs technologies certains de leurs clients. Ce n’est plus acceptable ces entreprises qui vendent des produits de surveillance  à des régimes totalitaires,  doivent connaître tout de  leurs clients et doivent être tenues responsables,  de leurs actes et de leurs répercussions.

Lire aussi sur les sites suivant:

https://www.eff.org/deeplinks/2011/12/israeli-firm-under-fire-selling-spyware-iran

The Technology Helping Repressive Regimes Spy

https://www.npr.org/2011/12/14/143639670/the-technology-helping-repressive-regimes-spy

Lire aussi sur le site du Haaretz:

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/report-israeli-company-sold-surveillance-equipment-to-iran-1.403107

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s