Fatemeh Alvandi la mère malade du prisonnier politique Mehdi Mahmoudian qui avait été arrêtée, a été relâchée quelques heures plus tard

Fatemeh Alvandi  la mère malade du prisonnier politique Mehdi Mahmoudian qui avait été arrêtée, a été relâchée quelques heures plus tard.

Mehdi Mahmoudian et sa famille

Nouvelles parvenues ce 2 Janvier 2012 via les sites Iraniens Freedom Messenger et  Persian 2 English qui nous montre comme les agents  des forces répressives du « ministère des renseignements » de la dictature et de sa police politique  la Vevak, harcèlent constamment  les familles et les proches des prisonniers politiques

Fatemeh Alvandi,  la mère du prisonnier politique  Mehdi Mahmoudian  a été libérée  après quelques heures de détention. Selon une source proche qui a parlé avec elle, après  qu’elle ait été libérée après quelques heures  de détention,  les autorités policières et judiciaires lui auraient  promis  finalement de prendre soin de l’état ​​de santé de son fils Mehdi qui est gravement malade. Cependant ces mêmes autorités Iraniennes fidéles à leurs chantages habituels,  ont également ordonnées à Fatemeh Alvandi de ne pas  donner de nouvelles interviews avec les médias concernant la situation actuelle de la santé  de son fils en prison.

Fatemeh Alvandi, est la mère du prisonnier politique incarcéré Mehdi Mahmoudian, elle a été arrêté sur ordre du bureau du procureur. Selon des rapports du journal et du site d’opposition Iranien Kaleme, la famille de Mehdi Mahmoudian avait été à un rassemblement devant les bureaux du procureur de Téhéran, pour protester contre le manque d’attentions médicales pour ce prisonnier politique et  le manque de respect  face a ses droits civils.

Ces nouvelles de l’arrestation de Fatemeh Alvandi  ont étés publiées aujourd’hui  2 Janvier 2012 sur le web blog personnel de Fakhri Mohtashamipour, l’épouse du militant réformateur incarcéré Mostafa Tajzadeh.


-Mehdi Mahmoudian,etait  un membre du parti « réformateur » du Front de participation islamique qui avait été arrêté à son domicile le 16 Septembre 2009, après avoir exposé publiquement, les atrocités commises qui ont eues  lieues  à sinistre  la prison de Kahrizak commises par les gardiens qui agissaient à l’époque sous les  ordres d’Ahmad Reza Radan ( celui qui allait être le futur chef  numéro deux de la police anti émeutes  de Téhéran et l’un des principaux donneur d’ordres de la répression des émeutes du dimanche sanglant du 27 Décembre 2009) ,  Mehdi Mahmoudian était resté derrière les barreaux pour une courte période à la prison d’Evin avant d’être transféré à la prison de Gohardascht  Rajai Shahr située prés de la ville de Karaj. Il avait ensuite été inculpé de « complicité et conspiration contre le régime » et condamné à cinq ans de prison.

En prison, il écrit une lettre ouverte adressée au « guide suprême » d’Iran Ali Seyed Khamenei exposant les conditions de détentions désastreuses  de la  prison de Gohardascht  Rajai Shahr , y compris les tortures  et les viols répétés  commis contre les  prisonniers détenus la.

Mehdi Mahmoudian  a finalement été transféré dans un hôpital, afin d’y  recevoir un traitement pour l’effondrement partiel de ses  poumons, une maladie qui a été provoquée à cause de la dureté des conditions de détentions à la  prison de Gohardascht  Rajai Shahr ou il est lui même actuellement détenu.

Au cours des deux dernières années de détention de son fils,  la mère de Mehdi Mahmoudian  avait demandé à plusieurs reprises,  que le procureur de Téhéran lui accorde une permission  de sortie provisoire à but médical.

Après  une premiére opération chirurgicale de leur fils  la famille Mahmoudian avait  demandé une fois de plus une autre  prolongation de cette permission médicale,  afin qu’il puisse se remettre de son opération, une demande qui avait néanmoins été refusée par les autorités pénitentiaires.

Le mois dernier, Fatemeh Alvandi  avait accordée une interview dans laquelle elle parlait de la condition désastreuse de santé de  son fils et l’importance d’une  permission de sortie provisoire à but médical pour permettre à son fils de se reposer et récupérer en dehors de la prison. Selon Fatemeh Alvandi, les médecins Mehdi Mahmoudian  lui avaient répétés qu’il avait besoin d’accéder à l’air frais afin d’éviter une rechute de son état.  » Il va sans dire que les conditions carcérales ne sont pas propices à un prompt rétablissement et nous espérons que Mehdi  ai tout les soutiens  qu’il reçoit d’habitude de ses compagnons de cellule » avait conclu Fatemeh dans cette interview.

Il est important de mentionner qu’au  cours des derniers mois, les responsables de la prison de  Gohardacht  Rajai Shahr avaient promis à  Mehdi Mahmoudian  et à sa famille, que si lui et celle ci s’abstenaient de donner des interviews sur  son état de sa santé, il serait éventuellement transféré à la prison d’Evin, et qu’on lui obtiendrait des permissions de sorties  provisoires à but  médicales,  chaque fin de mois. Bien évidemment cette promesse n’a jamais été tenue.

Voir aussi sur :

http://persian2english.com/?p=23333

http://www.freedomessenger.com/archives/45123

http://banouyesabz.wordpress.com/2012/01/02/1629/

D’autres nouvelles d’autres  prisonniers politiques Iranien en anglais sur ce nouveau blog

http://persianbanoo.wordpress.com/

Soliranparis nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s