Le dissident iranien Ebrahim Yazdi condamné à huit ans de prison

Le dissident iranien Ebrahim Yazdi  condamné à huit ans de prison.

Ebrahim Yazdi

Nouvelles parvenues d’Iran ce 28 Décembre 2011 Le dissident iranien Ebrahim Yazdi a été condamné à huit ans de prison. Et à une interdiction de cinq ans de participer à des activités civiques sous les accusations d’avoir « participé à des actions en vue d’atteindre la sécurité nationale et publication de fausse nouvelles »

Le site  Iranien Aftab a cité l’avocat de Mr Yazdi, disant qu’il avait contesté la compétence de la cour et a déclaré que l’affaire devrait être jugée en audience publique devant un jury. Par conséquent, il a refusé de présenter une défense.

Selon l’article 168 de la Constitution de la République Islamique, les crimes politiques doivent être poursuivis en principe devant un tribunal ouvert devant un jury. Toutefois, les autorités iraniennes ont ignorées délibérément cette stipulation, arguant que les « crimes politiques » ne sont pas définis dans la constitution Iranienne.

Néanmoins, l’avocat de la défense de Mr Yazdi,  a déclaré qu’il y avait une bonne chance que la cour d’appel  soit en mesure de reconnaître l’audience préliminaire, malgré le manque de compétence de cette cour dans ce cas.

Ebrahim Yazdi, et l’un des leaders et membre de l’organisation réformiste du Mouvement pour la liberté de l’Iran, il  a été arrêté après les élections présidentielles controversées du 12 Juin  2009,  lors de la vague d’arrestations de militants réformistes, qui ont été détenus pour avoir contestés  le processus électoral.

Ebrahim Yazdi avait été libéré trois jours seulement après sa première arrestation en Juillet de 2009, pour être de nouveau arrêté en Décembre de cette même  année. Après 60 jours de détention à l’isolement, il avait été libéré sous caution en raison de complications cardiaques graves.

Il a été arrêté une fois de plus en Septembre 2010 pour avoir participé à ce que les autorités ont appelée « une prière illégale de masse du  vendredi » à Ispahan. Il a passé ensuite trois mois  dans la prison d’Evin et trois mois de plus, dans ce qu’on appelle les bâtiments des « gardiens de la révolution « du corps d’armée de L’IRGC.

Jusqu’à ce que ce dissident qui est octogénaire et gravement malade, soit finalement libéré sous caution en attendant l’issue de son procès à l’issue duquel Ebrahim Yazdi pourrait risquer  à nouveau d’être condamné à 8 ans de prison.

Voir aussi en anglais sur:

http://radiozamaneh.com/english/content/ebrahim-yazdi-sentenced-8-years-jail

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s