Sakineh Mohammadi Ashtiani à nouveau menacée d’execution revue de presse

Sakineh Mohammadi Ashtiani à nouveau menacée d’execution revue de presse.

Article de leur presse que nous relayons ici.

Nouvelle illustration de la Barbarie du régime iranien revue de presse:.

Le Monde, 26 décembre 2011 :

La peine de mort par lapidation prononcée contre l’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée pour adultère, pourrait être transformée en pendaison, rapporte dimanche 25 décembre l’agence de presse Isna.

Sakineh Mohammadi Ashtiani a été condamnée à la lapidation en 2006 pour adultère et à dix ans de prison pour complicité dans le meurtre de son mari. Sa condamnation à mort a été suspendue l’année dernière après la vague d’indignation soulevée par son cas dans le monde entier.

“Nous ne sommes pas pressés. (…) Nos spécialistes de la loi islamique sont en train d’examiner la condamnation d’Ashtiani pour voir si on peut transformer la peine de lapidation en pendaison”, a déclaré Malek Ajdar Sharifi, chef de la justice de la province de l’Azerbaïdjan oriental, où Sakineh Mohammadi Ashtiani purge actuellement sa peine.

En vertu de la charia (loi islamique), en vigueur depuis la révolution de 1979, l’adultère est passible de la peine de mort par lapidation en Iran tandis que le meurtre, le vol et le viol sont passibles de pendaison. L’Union européenne avait qualifié l’année dernière de “barbare” la condamnation à mort par lapidation, le Vatican avait appelé à la clémence et le Brésil avait offert l’asile politique à Sakineh.

L’Humanité, 25 décembre 2011 :

Le combat en faveur de Sakineh encore et toujours d’actualité. La peine de mort par lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être transformée en pendaison, a déclaré ce dimanche Malek Ajdar Sharifi, chef de la justice de la provine iranienne de l’Azerbaïdjan orientale (nord-ouest), où elle est détenue, selon l’agence Fars.

“Mme Sakineh Mohammadi a commis deux délits: l’adultère pour lequel elle a été condamnée à la lapidation et la participation au meurtre de son mari pour lequel elle a été condamnée à dix ans de prison, a déclaré M. Sharifi. Nous n’avions pas les moyens d’appliquer la peine de lapidation (…) Le chef de l’autorité judicaire, l’ayatollah Sadegh Larijani, a estimé que dans la mesure où l’objectif est l’exécution de la condamnée, si on n’a pas les moyens d’appliquer la lapidation, on peut choisir la pendaison, mais il a ordonné qu’on demande l’avis d’autres juristes religieux”, a-t-il ajouté.

“Nous ne sommes pas pressés… nous appliquerons la peine”

“Nous ne sommes pas pressés (…) Nous attendons de voir si on peut transformer la peine de lapidation en pendaison et dès qu’on aura la réponse, nous appliquerons la peine”, a ajouté M. Sharifi.

 Sakineh Mohammadi Ashtiani a été condamnée à mort en 2006 pour implication dans le meurtre de son mari, avec l’aide de son amant, et à la lapidation pour adultère. La première peine a été ramenée à 10 ans de prison en appel en 2007, mais la seconde a été confirmée la même année par une autre cour d’appel.

La justice iranienne a suspendu en juillet 2010 la peine de lapidation en attendant un nouvel examen du dossier. Interrogé en janvier 2011 sur la possibilité d’annuler la peine de lapidation prononcée contre Mme Mohammad Ashtiani, M. Sharifi avait alors estimé que “tout est possible”, relevant certains “doutes” quant aux “preuves” dans le dossier.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s