Lettre du prisonnier politique Hossein Maleki Ronaghi Je suis prêt à payer n’importe quel prix

Lettre du  prisonnier politique Hossein Maleki Ronaghi qui est en grève de la faim: -Je suis prêt à payer n’importe quel prix.

Nouveau témoignage  paru ce 14 Novembre 2011 , sur la gréve de la faim en cours  d’un prisonnier politique Iranien, que nous relayons ici – Le blogueur et militant Iranien défenseur des droits humains Hossein Ronaghi Maleki qui est détenu à la prison d’Evin , dans une lettre adressée  au procureur de Téhéran, a pris une position ferme contre le mépris généralisé des droits fondamentaux et des droit de l’homme en Iran , mais également contre les  abus de pouvoir qui touchent les prisonniers politiques et leurs familles. Dans cette lettre il explique au procureur de Téhéran qu’il ne s’est pas seulement mis en grève de la faim pour qu’on réexamine son cas personnel, mais qu’il l’a déclenché aussi  par solidarité active avec ses codétenus et  d’autres prisonniers politique.

Le site du collectif et de l’agence de défense des droits humain.  Human  Rights House Of Iran a obtenu une copie de la lettre écrite par ce militant emprisonné qui est en grève de la faim. Voici le texte de la lettre:

A Votre Excellence, M. Jafari Dolatabadi, procureur et juge du tribunal révolutionnaire de  Téhéran.

Avec toutes mes salutations.

Je suis  Hossein Maleki Ronaghi, fils de Seyed Ahmad, Ronaghi né le 5 Juillet 1985, moi et ma famille nous vous avons envoyés de nombreuses lettres pointant vers des questions telles que: la maladie rénale dont je souffre, la manière dont les mandats et les interrogatoires sont conduits, des pièces  qui font toujours défauts  quand nous vous demandons de nous fournir les transcriptions des jugements des tribunaux, l’état lamentable dans lesquels  ses trouvent les  prisonniers politiques et  les prisonniers malades, l’état d’incertitude judiciaire permanent  dans lesquels de nombreux prisonniers politiques  se trouvent et les pressions quotidiennes qui leurs sont  imposées ainsi qu’a leurs familles, les arrestations arbitraires qui se multiplient en Iran , les emprisonnements systématiques  en cellules d’isolement et l’échec flagrant à faire respecter les lois de notre pays.

Aujourd’hui en raison du fait que je n’ai pas reçu d’accusé de réception de mes lettres précédentes, je vais continuer mes protestations d’une manière différente.

Cher M. Jafari Dolatabadi:

A la veille de l’anniversaire de  deuxième année de mon arrestation, qui eue lieue le 13 Décembre 2009 j’ai entamé une grève de la faim à partir du Vendredi 10 Décembre 2009 et  qui coïncide avec la Journée internationale des droits de l’homme.

J’ai organisé cette grève de la faim pour protester contre tous les éléments suivants:

Mon  impossibilité d’obtenir  de votre part une permission médicale et une libération en conditionnelle, afin  recevoir un traitement pour mes reins malades,

Des questions sur le sort qui est réservé à d’autres prisonniers politiques privés de soins médicaux, tels que le Dr Masoum Ferdis.

-La poursuite des arrestations et des abus de pouvoir,  contre  des militants défenseurs  des droits humains tels que Rozhin Mohammadi.

L ‘environnement misérable de la prison d’Evin et celui d’autres prisons du pays, mais aussi les  harcèlement et les pressions constantes  imposées  aux  familles des prisonniers politiques.

En solidarité et en  sympathie  avec la grève de la faim ,du  militant syndicaliste Reza Shahabi  qui  proteste  contre le vide des charges judiciaire contenues  dans  son dossier d’accusation  et qui est derrière les barreaux ,alors que son état  de santé et sont état  physique sont désastreux et que sa vie est gravement en danger.

-Les violations flagrantes des droits humains et le mépris total du respect des  droits  fondamentaux des prisonniers politiques.

Monsieur le Procureur,

Avec  ces deux années qui  ont passées aujourd’hui depuis mon emprisonnement  je rompt mon lourd silence et vous dis que je fait tout cela en tenant compte non seulement de ma propre condition physique désastreuse, mais aussi  de celles d’autres prisonniers politique , tels que Reza Shahabi et Masoum Ferdis qui ne sont que des exemples  parmi beaucoup d’autres, je dois  vous dire que l’on ne doit pas rester muet au sujet des conditions atroces de détention  qu’ils subissent et  du manque total de respect envers les droits des prisonniers politiques, de peur que des événements tragiques et la perte amère que furent les décès de prisonniers comme  Hoda Saber et Mogsen Dogmechi  puissent êtres répétés.

En tout cas ma santé s’est dangereusement affectée à cause de ma maladie et de l’état du milieu carcéral qui est  misérable. Mon seul recours à ce stade est le dernier recours que tout prisonnier politique qui est confronté  a un manque total  d’égards envers  des prisonniers demandant à ce que leurs droits humains fondamentaux soient enfin respectés. J’ai entamé une grève de la faim pour déclarer ma ferme opposition aux faits susmentionnés dans cette lettre que je vous adresse.

Je tiens à vous informer à nouveau de la situation lamentable, que subissent  les  prisonniers politiques  dans notre pays, je suis prêt à payer n’importe quel prix pour le faire savoir, même si cela signifie perdre ma propre vie.

Avec respect.

Seyed Hossein Maleki Ronaghi

12 décembre 2011

Section 350 de la prison d’Evin,

Téhéran

Article en persan:

http://www.rahana.org/archives/46566

Voir en anglais sur:

http://www.rahana.org/en/?p=12266

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lettre du prisonnier politique Hossein Maleki Ronaghi Je suis prêt à payer n’importe quel prix

  1. Ping : Lettre du prisonnier politique Hossein Maleki Ronaghi Je suis prêt à payer n’importe quel prix e altro dall’Iran | controappuntoblog.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s