Un journaliste Iranien emprisonné attend une opération chirurgicale depuis 9 mois

Un journaliste Iranien emprisonné attend une opération chirurgicale depuis 9 mois.

Mehdi Mahmoudian

Nouveau témoignage sur les conditions atroces de détention des prisonniers politiques de la prison de Rajaee Shahr. Qui est l’une des pires du pays et ou on laisse mourir les détenus à petit feu.

Nous avons joint a cet article une vidéo parue en mai 2010 d’un témoignage   d’un  autre prisonnier détenu  dans cette prison, qui y a subit les coups, la torture et le viol.

Nouvelle qui nous sont parvenue ce 18 novembre 2011. Mehdi Mahmoudian, un journaliste emprisonné membre du parti du Front de la participation politique, avait été transféré de la prison de Rajaee Shahr  vers  un hôpital en mai 2011. Il sera opéré ce jeudi matin du 24 novembre 2011.

Dans une interview  accordée au site de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran, une source proche du prisonnier qui a requis l’anonymat pour des raisons de sécurité a déclaré. « Mehdi souffre de graves fluctuations de sa pression artérielle qui lui provoques des crises. Ce n’est que depuis hier, les médecins ont pu stabiliser sa tension artérielle. Il subira une intervention chirurgicale jeudi. Enfin, après une année entière a souffrir de sa maladie et après des multiples demandes de traitements , le procureur de Téhéran lui a enfin donné la permission de quitter la prison pour se faire soigner. « 

Mehdi Mahmoudian,est  l’une des personnes responsables de la diffusion d’informations sur les événements horribles (viols, tortures, meurtres de prisonniers) qui eurent lieux  au Centre de détention de Kahrizak,il  a été arrêté le 16 Septembre 2009 à son domicile. Il a d’abord été détenu à la prison d’Evin, puis déplacé  dans la prison de Rajaee Shahr prés de  Karaj. Mehdi Mahmoudian a été condamné à cinq ans de prison sur l’accusation  « d’assemblage et diffusion de faux récits, collusion contre le régime. » Il a aussi écrit une lettre  au « guide suprême »  Iranien  Khamenei  au sujet des conditions de détentions  horribles, témoignant  des viols tortures et meurtres commis dans la prison de Rajaee Shahr  ou il est détenu a présent.

«Quand il était dans le quartier  209 de la prison d’Evin, pendant de nombreuses nuits, ils l’envoyèrent  rester des heures entières dans la cour de prison sans aucun vêtement. Ce fut en Décembre quand il faisait très froid. Il a passé de nombreuses nuits jusqu’au matin sous la pluie. A la suite de ces brimade Mehdi a développé des problèmes respiratoires et s’est plaint à de nombreuses reprises de ses graves problèmes de santé,  a  plusieurs reprise il a demandé  à être transféré hors de prison pour  recevoir un  traitement médical plus approprié.  A l’infirmerie de la prison d’Evin ils n’étaient pas à même de lui donner des médicaments. Après un certain temps les gardiens de prison ont voulus le transférer dans un hôpital avec les fers aux  pieds, mais il n’a pas accepté d’être transférés comme ça « , a dit la source au site de campagne.

« La situation de l’état de santé de  Mehdi  a connue  une grave aggravation. Il aura maintenant à vivre toute sa vie avec un demi-poumon. Mais depuis l Décembre dernier, il a également développé une hypertension artérielle fluctuante, au point  de perdre conscience plusieurs heures par jour. Les  médecins de la prison ont  dit qu’il aurait besoin d’un scanner cérébral immédiat et  qu’il doit être immédiatement transféré à l’hôpital, mais sans  l’autorisation de quitter la prison, il fallait l’ordre du procureur pour confirmer le transfert. Il a fallu neuf mois pour recevoir cette autorisation. Son transfert a encore été retardé d’un mois parce qu’ils voulaient l’emmener à la prison avec les fers aux  pied  parce que Mehdi  a résisté et a refusé cet état de fait, jusqu’à ce que finalement les autorités pénitentiaires acceptent de le transférer sans être entravé dans la prison de Rajaee Shahr, jusqu’à ce que finalement en mai dernier, ils acceptent enfin de le  transférer  à l’hôpital. Selon les médecins, il a perdu une grande partie de sa capacité pulmonaire et il n’y a rien qui peut « , a  rajouté la source.

Selon cette source, de nombreux prisonniers politiques  enfermés dans la prison de Rajaee Shahr  souffrent aussi de mauvaises conditions de détention.

 » La salle des prisonniers politiques de la prison de Rajaee Shahr dispose de 30 chambres qui sont de 2 mètres carrés chacune. Elles  sont situées le long d’un grand couloir. Il n’y a pas sorties ni au début ni à la fin du couloir, t les prisonniers n’ont aucun contact les uns avec les autres. Ce quartier abrite 60 prisonniers politiques qui sont obligés de passer 21 heures par jour ; entassés les uns sur les  autres dans un espace exigu, sans aucune connexion avec le monde extérieur. Pendant la journée, les prisonniers ne sont autorisés  qu’a trois heures de promenade pour  respirer un peu d’air frais. Et cela que ce soit pendant  les saisons chaudes et froides, c’est ce qui fait que  la plupart des prisonniers ne veulent pas quitter leurs cellules. En outre, contrairement aux procédures qui permettent aux détenus d’écrire à leurs familles deux fois par mois, aucune de leurs lettres atteignent jamais leurs familles, après plusieurs mois les lettres sont généralement  retournées  au prisonnier comme non livrées », a ajouté la source.

Beaucoup de prisonniers politiques dans cette prison sont restés non identifiés jusqu’à maintenant, les médias n’avaient pas pu  parler à leurs familles, selon la source. Les prisonniers politiques sont soumis à de mauvais traitements et à des  harcèlements  quotidiens. Beaucoup ont été frappés et insultés par les autres prisonniers et les autorités pénitentiaires. Qui créent volontairement des divisions entre politiques et droit communs pour attiser les tensions afin de briser toutes les solidarités entre détenus

La source a également  dit  au site de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran  que les autorités carcérales avaient commanditées des violences  d’autres prisonniers incarcérés  pour qu’ils aillent passer à tabac le prisonnier et militant étudiant Ali Ajami.

Suite a ces agressions  Ali Ajami c’est retrouvé de nombreuses fois avec des ecchymoses et des blessures sur son visage. A cause de cela les autorités pénitentiaires ont toujours  refusées d’enquêter et de tenir compte des plaintes d’Ali  puis l’ont fait transférer à l’isolement pour le punir d’avoir relevé les faits .

La source a ajouté que Issa Saharkhiz,  un autre prisonnier  également emprisonné  dans la prison de Rajaee Shahr, n’est lui non plus  pas en bon état  de santé , Issa  a été agressé par d’autres prisonniers à plusieurs reprises . Auparavant, les médecins de la prison lui avaient annoncés  qu’il pourrait avoir un cancer et qu’il devait subir des examens de santé, mais il a fallu trois mois avant qu’il  soit pris à l’infirmerie pour  y subir ces  tests médicaux.

 » la prison de Rajaee Shahr est bien connue pour être la pire des prisons en Iran, mais apparemment, ils ont fabriqués  des conditions encore pires pour les prisonniers politiques. Pour eux ils en ont fait un enfer intérieur  . Ces prisonniers politique  n’ont pas ou peu  de visites  de leurs familles et de leurs amis et si jamais ils sont assez chanceux  pour obtenir une visite, en réalité cela signifie qu’ils ne sont pas autorisés à serrer la main ou embrasser leurs visiteurs, ni d’avoir le droit à quelque chose de semblable à une cabine de visite «  a  conclu la source.

Voir aussi en anglais sur:

http://www.iranhumanrights.org/2011/11/mahmoudian-surgery/

http://www.iranhumanrights.org/tag/kahrizak-detention-center/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un journaliste Iranien emprisonné attend une opération chirurgicale depuis 9 mois

  1. Ping : Un journaliste Iranien emprisonné attend une opération chirurgicale depuis 9 mois | Iran Briefing - Human Rights Violation by IRGC - نقض حقوق بشر توسط سپاه پاسداران

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s