Saeed Malekpour condamné a mort et a 7 ans et demi de prison.

Saeed Malekpour condamné a mort et a 7 ans et demi de prison.

Mercredi dernier, Saeed Malekpour aprés  un  jugement qui  a été pris à la Direction générale 28 du « tribunal révolutionnaire »  celui ci a été condamné   pour la deuxième fois à la peine de mort par le  juge Moghisheh. Il a également reçu une peine supplémentaire de 7,5 ans derrière les barreaux. on accuse Saeed Malekpour   de la gestion d’un site internet « contre nature« .

Selon une source fiable qui a parlé au site internet de  Maison de Droits de l’Homme de l’Iran et qui  a demandé à rester anonyme, cette session a eue lieue lors  la dernière audience d’un tribunal  d’une façon très rapide et expéditive. La source a déclaré: «Pendant la session du tribunal à la Direction générale 28 du Tribunal révolutionnaire, cinq des interrogateurs de  Saeed Malekpour étaient présents pour témoigner contre lui, tout comme cinq autres personnes qui étaient présentes en tant que témoins. Ces cinq personnes qui ont témoigné contre lui étaient des personnes dont les noms avaient étés cités en tant que gestionnaires  du site internet  Gerdab  dont Saeed était l’un des rédacteurs. Les interrogateurs étaient soi-disant là pour répondre à des questions techniques, mais ils n’avaient pas connaissance de que ce soit et n’ont pas été en mesure de répondre aux questions posées par l’avocat de la défense. La famille de Saeed et le procureur ont fait de nombreuses demandes de neutralité judiciaire, et  ont interrogés  des experts en informatique de confiance pour étudier et enquêter sur son cas et  faire partager leurs conclusions au tribunal, mais leurs demandes ont été refusées. Le tribunal a rendu un verdict après deux semaines ».

Auparavant la  Cour suprême du pays avait annulée  le verdict d’exécution qui a été prononcé  contre Saeed découlant des accusations de son implication présumée dans  la rédaction sur des sites Web « obscènes », et  avait ordonné qu’un nouveau procès devait  avoir lieu contre Saeed, dont le dossier avait ensuite été retourné à la Direction générale 28 du » tribunal révolutionnaire » pour  réexamen,  malgré cela il est resté derrière les barreaux.

Saeed Malekpour, est né en 1975 c’est un ingénieur Sciences de la Matière qui a obtenu son diplôme de premier cycle dans la prestigieuse université Charif. Il a travaillé en Iran dans un centre de recherche et comme  inspecteur. Il était  résident au  Canada avant son arrestation. Il avait été accepté à l’Université de Victoria du Canada et avait déménagé là pour faire ses études supérieures.

Saeed  était reparti provisoirement Canada pour retourner en Iran pour  rendre visite à son père malade en 2008. A peine était-il arrivé  en Iran, que des  responsables des forces répressives  en civil l’ont arrêté, il a ensuite  été maintenu  en cellule d’isolement à la prison d’Evin pendant presque un an sans pouvoir avoir  accès à une représentation juridique ni avoir le droit de consulter un avocat.

Selon sa famille et son avocat, les accusations portées contre Saeed sont fausses, c’est un expert en informatique dont les programmes ont été utilisés à son insu dans des sites pour « adultes ». Saeed  dans une lettre qu’il a écrit en prison a expliqué l’inexactitude des fausses accusations portées contre lui et dit que si ses programmes avaient étés  utilisés par ces sites spécifiés, et qu’il n’en avait pas été informé.

Saeed a été transféré il ya 9 mois  dans la section  350 de la prison d’Evin  vers les cellules 2A pupille, qui  sont sous la supervision du Corps des « Gardiens de la révolution » de L’IRGC Il a passé les neuf derniers mois dans cette section, dans la première année de son incarcération.

La mère de Saeed, madame  Akram Esmailzadeh a parlé  au site de la Maison de Droits de l’Homme en  Iran.

-« A ce propos il ya 9 mois, ils ont transféré Saeed  vers les cellules 2A. Ils ont dit que c’était à cause de la lettre qu’il avait écrite alors derrière les barreaux quand il était dans la section 350 d’Evin. C’est pourquoi il a été transféré hors de la salle commune. Mais cette fois il n’est pas à l’isolement, il est dans une cellule avec quatre autres prisonniers  où  les conditions et la nourriture  sont meilleures que dans  son ancienne cellule ».

La mère de Saeed Malekpour a qui  n’est pas  en bonne santé  a montré de profondes inquiétudes pour son fils et a poursuivi: « Je suis une mère tourmentée, durant cette longue période que Saeed a passé derrière des barreaux  j’ai enduré des privations intense parallèlement à celles de mes autres enfants, et de  mon mari qui est décédé. Environ un an après l’arrestation de Saeed, son père a perdu la vie. La condition physique de son  père malade s’est détériorée rapidement quand il a appris l’incarcération de son fils. « (le Père de Saeed avait un cancer).

En larmes sa mère, Esmailzadeh a  poursuivi. « Ce qu’ils ont dits ne sont pas les caractéristiques de mon fils, je n’ai pas appris à mon fils de mentir. Les accusations portées contre Saeed ne peuvent  pas êtres vraies. Mon Saeed est un garçon de principe; il a  tout  fait pour que son frère et sa sœur à puissent aller à l’université ou ils ont  maintenant une formation. Nous avons endurés de grandes difficultés pendant tout ce temps. Je suis une mère. Je ne peux ne pas avoir de pensée pour  mon Saeed qui est  détenu dans cette  prison. Je ne peux pas croire que quatre années se sont écoulées avec  Saeed  qui est derrière les barreaux dans la prison d’Evin. C’est atroce pour nous de tolérer cette situation. Je ne sais pas ce que je suis censé faire ».

La mère  de Saeed Malekpour a  aussi parlé  sur le site de  la Maison de Droits de l’Homme en Iran concernant la condamnation récente et le verdict qui doivent  être transmis à son fils.

« Je prie Dieu pour qu’il ne le condamne pas à nouveau  à la peine de mort. Je ne peux pas supporter cela plus longtemps. Durant cette période d’attente de la décision des juges, j’ai écrit tant de lettres à tant d’endroits différents. Je remercie les législateurs de répondre à ma dernière  lettre, en me  disant qu’ils vont poursuivre cette affaire et je les remercie pour ça. J’avais écrit des lettres à d’autres dirigeants de notre pays, à la présidence, à M. Khamenei, aux autorités judiciaires. Mais je n’ai reçu aucun message  retour de ces  législateurs. Nous n’avons pas de problèmes avec personne. Nous ne sommes pas une famille d’activistes politiques. Je veux juste que mon fils soit libéré. Je suis une mère  qui subit de la souffrance. J’ai élevé mes enfants dans des conditions difficiles. Leur père était malade et j’ai travaillé dur pour pouvoir offrir à mes enfants une éducation. Je suis à peine instruite, mais moi, j’ai enseigné à mes enfants de ne jamais infliger de la douleur à des êtres  humains. Je leur ai appris à être positifs et êtres des gens de bien pour la société. « 

Akram Esmailzadeh  à aussi parlé de ses visites en prison qu’elle a eue avec son fils.

« Il  allait beaucoup mieux  à chacune de nos visites,  Ils nous permettent de voir Saeed une fois tous les 2 mois. Au début ce n’était pas bon pour nous. Je ne pouvais le voir que  tous les 4 à 5 mois. Maintenant, chaque fois  que je le vois en prison,  les fonctionnaires me permettent  d’avoir un bref contact avec lui. Les rencontres sont bonnes. Ils nous fournissent une belle chambre pour les visites et même  une personne pour nous servir le thé. Ils sont gentils avec nous et nous traitent avec dignité. Le frère et la sœur de Saeed sont venus  lui rendre visite aussi, mais je ne peux pas  prendre  mon autre fille pour  rendre visite à son frère. Elle souffre d’une  grave dépression  qui découle  de l’incarcération de Saeed et son état s’aggrave  chaque fois qu’elle vient le voir à la prison. »

La mère  de Saeed Malekpour est aussi revenue sur les  des circonstances de l’arrestation de son fils.

« Il venait de rentrer en Iran pour rendre visite à son père malade. Le jour de son arrestation, il était allé  lui acheter des médicaments. Nous avons attendu  et attendu  jusqu’à  la tombée de la nuit mais il n’est jamais revenu. Quand  finalement  il sont venus  à notre  domicile avec Saeed,  et plusieurs autres individus qui l’accompagnait , ils ont commencés  à fouiller notre maison. Leurs comportements  était  assez correct  et ils n’ont pas étés impolis. Ils sont repartis avec et ont pris certains de nos objets personnels  comme les ordinateurs, les médicaments et  même les livres de Saeed, qu’ils nous ont  rendus plus tard. 3 jours après. Ensuite  Saeed nous a appelés en larmes et nous a  dit:  » s’il vous plaît bénissez-moi » Pendant des mois, nous n’avions aucune idée  d’où il était détenu et pour quelle raison il avait été arrêté. Après 4 mois, le tribunal révolutionnaire nous a finalement informés que Saeed  était détenu dans la prison d’Evin et nous avons étés finalement été autorisés à aller lui rendre visite  en prison.  »

Saeed Malekpour avait déménagé au Canada en 2004 il était retourné en Iran  en 2008, afin de visiter son père malade. Les « gardiens de la révolution «  des forces de L’IRGC  l’ont arrêté et Saeed a passé presque toute la première année de son incarcération derrière les barreaux à l’isolement. Son épouse, Zahra Eftekhari a aussi écrit dans une lettre qui a été publié  il ya un an,  comment elle a souffert quand elle  a pu visiter son mari en prison et qu’elle s’est aperçue qu’il avait des signes visibles de torture sur  tout le corps.

Dans une lettre publiée que Saeed Malekpour avait écrit derrière les barreaux, il a témoigné contre  les actes de tortures graves qu’il avait  enduré en particulier pendant le temps qu’il a passé en salle 2A de la Section 350 de la prison d’Evin. Voici des extraits de son témoignage:

« La plupart  du temps et a plusieurs de reprises des groupes d’interrogateurs  m’ont torturé a chaque fois  qu’il entraient dans ma cellule. Alors que j’avais les yeux bandés et  les mains menottées. Plusieurs personnes me battaient avec des câbles électriques, ils étaient aussi armés de matraques, et de  fouets,   Ils m’ont souvent  frappés  de leurs poings sur tout mon corps, je prenais  aussi des coups dans le visage et au cou. Leurs actions visaient à me forcer à écrire ce que les interrogateurs me dictaient et voulaient entendre,  ils me mettaient sous pression constante afin de m’obliger à jouer un rôle en face d’une caméra vidéo en fonction des scénarios qu’ils avaient écrits. Parfois  ils ont utilisés des chocs électriques qui  ont étés  atrocement douloureux et qui me rendait  immobile pendant de longues périodes. Lors d’une autre séance de torture en Septembre 2008 alors que j’étais nu et que j’avais  les yeux bandés, ils ont menacé de me violer avec une bouteille. Durant cette période pendant ces interrogatoires, les coups de pied et de poing sur mon visage étaient si féroces, que  tout mon visage était gonflé et avait enflé. Je me suis évanoui  à plusieurs reprises au cours de ces interrogatoires, a chaque fois qu’ils arrêtaient leurs violences ils me versaient l’eau  glacée sur mon visage pour me réveiller. « 

La Direction 28 du « tribunal révolutionnaire »  a condamné à mort Saeed Malekpour  sur des accusations de « gestion de  sites internet  à caractère pornographique »  gestion d’un site web  insultant le clergé,  « propagation  du vice et  de la  corruption sur terre ».  Publications de textes « insultant la direction du pays, insultant  le président,  agrémentés d’affiliation à des groupes anti-gouvernementaux ».

Article en persan:

http://www.rahana.org/archives/45513

Voir aussi sur

http://www.freedomessenger.com/archives/40463

Soliranparis contact: nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s