Iran nouvel appel des mères du Parc Laleh sur les violations des droits humains.

Iran  nouvel appel des mères du Parc Laleh sur les violations des droits humains.

La déclaration suivante a été  faite  par les mères du parc Laleh lors de la Journée internationale contre la peine de mort le 10 Octobre 2011. Les mères du parc Laleh  sont un collectif de mères et de femmes Iraniennes, qui militent  contre la répression et pour la reconnaissance des milliers de prisonniers  politiques Iraniens sauvagement assassinés lors des vagues de répression  qui ensanglantèrent   l’Iran au milieu des années 1980.

Aux gens Nobles et honorables d’Iran et aux peuples de la terre:

Comment pouvons-nous croire ce que dit ce gouvernement quand il ya tant de preuves du contraire? Depuis que la République islamique d’Iran est arrivée au pouvoir,  les violations des droits humains ont commencées. Il y a eu des massacres dans le Kurdistan Iranien, Une Révolution culturelle qui a broyé des milliers de gens , les licenciements d’un grand nombre d’étudiants et de professeurs d’universités, de l’oppression  contre les partis politiques et les syndicats et l’emprisonnement de milliers de leurs membres, des  tortures barbares et violentes, des exécutions massives de prisonniers politiques, la poursuite d’une guerre destructrice contre l’Irak qui a entrainée un grand nombre de morts et de mutilés de guerre. Les  licenciements et mises sur la touche sur leurs lieux de travail d’individus brillants et intelligents, des meurtres à  la chaîne d’opposants en Iran comme à l’étranger,  le régime a orchestré les attaques contre les dortoirs étudiants des collèges et les meurtres de ceux ci , le régime a provoqué la fuites  du pays de scientifiques doués et talentueux à l’étranger. Le  régime a  ouvert  le feu sur la foule dans les rues, le régime a attaqué des rassemblements de femmes  et  des travailleurs, le régime s’en est pris à  des enseignants, des étudiants. Le régime a provoqué  des processions funèbres dans toutes les maisons et les cimetières , il a commis des milliers d’autres violations des droits humains qui ne peuvent pas être mentionnées ici, une par une. Qu’est ce qu’il faut faire pour que le monde se penche sur le cas de l’Iran?

Aucune  voix  dissidentes qu’elles soient individuelles ou organisées  ne sont autorisées en Iran. Toutes les  personnes  y compris ceux et celles ayant des liens avec le régime sont tuées ou emprisonnées dès qu’ils osent exprimer la  moindre petite  part d’insatisfaction. Les convictions religieuses et les lois ont été transformées en une excuse pour que  les hauts  fonctionnaires et les Mollahs de ce pays  puissent s’enrichir sur le dos du peuple Iranien. La situation actuelle a atteint des proportions tellement  désastreuses, que même les avocats ne se sont plus capable d’exercer leur profession parce qu’ils sont sous la pression permanente des forces répressive  de sécurité et  ils sont accusés de crimes graves et emprisonnés. N’est-il pas venu  le  temps de protester contre ces violations flagrantes des droits de l’homme ?  En tant que mères  de tous les enfants iraniens nous les mères du parc Laleh, nous élevons nos voix contre les violations contre les droits humains en Iran.

Au Dr.Ahmad Shaheed  le rapporteur des Nations Unies et  aux organisations de défense des droits humains à travers le monde, nous disons sachez que les violations des droits humains ont atteint un niveau record en Iran. Pour prouver ce point, nous  vous soumettons les données suivantes qui  représentent uniquement les noms et informations relatives à un petit nombre d’individus, qui sont  soit emprisonnés ou qui ont étés  tués au cours des dix dernières années, excluant celles et ceux qui  on étés officiellement exécutés dans les prisons ou abattus dans les rues au cours de manifestations pendant  cette même période de temps. Nous le faisons avec l’espoir que tout le monde se rappelle quelles sont nos obligations et comment une solution doit être trouvée pour mettre fin à cette injustice.

Malgré cet état désastreux au niveau des  affaires et des violations des droits humains dans le pays, Des hommes d’Etats iraniens  quand ils sont en visite dans les bâtiments des  Nations Unies,  sont capable de se vanter d’être capable de gérer le monde comme si l’Iran s’était  transformé sous leur leadership en une société moderne et libre basé sur des règles d’égalité. Peut-être qu’ils ont oublié que l’Iran a été ruiné sous leur règne  et sous le règne de la République islamique. Laissez-nous leur rappeler les éléments suivants: Pour nous les mères du Parc Laleh le temps est venu maintenant de répandre la démocratie, la justice et l’égalité pour le reste du monde.  Nous tenons aussi à rappeler a nos dirigeant que:

– L’Iran détient le troisième rang du taux d’inflation au dans le monde.
-Nous assistons tous les jours à des rapports de plus avérés  de détournement de fonds par des hauts fonctionnaires du gouvernement Amhadinejad.
-L’Iran détient le premier rang parmi les pays du monde  par le nombre de ses citoyens et de ses détenus mineurs exécutés.
-Le nombre de divorces et de mariages forcés rapportés, la maltraitance, la violence conjugale, la pauvreté, la prostitution et le chômage ont atteint des taux record depuis la révolution de 1979.
-Nos ressources naturelles, les trésors nationaux et de l’environnement tels que le lac Ourmia, le  fleuve Zayandeh Rood, les forêts et les sites archéologiques sont systématiquement détruits.
-Nous ne sommes ni autorisés à être heureux  ni  à faire  le deuil de nos disparus. Des citoyens sont arrêtés  pour avoir organisé des batailles de pistolets à eau pendant l’été*1. Nos cortèges funèbres et  nos anniversaires  de commémoration  dans les cimetières de Behesht-Zahra Khavaran  prés de Téheran ou sont enterrés nos frères sœurs et amis victime de la répression sanglante des années 1980, sont attaqués par des agents du ministère des renseignements. Par ailleurs les familles de nos disparus sont lésées et harcelées régulièrement par les forces répressives de sécurité.
En Iran le nombre de citoyens qui  meurent  par auto-immolation et d’autres formes de suicide, a atteint un record jamais égalé ces dernières années. Notre air l’eau et la nourriture sont pollués.

C’est comme si la haine envers les êtres humains est un principe directeur habilitant ce régime actuel. Durant les 33 dernières années, des milliers d’Iraniens, hommes  femmes jeunes et mêmes enfants ont été exécutés, tués dans les rues lors de manifestations,  sont mort au cours de  la guerre Iran-Irak ou ont étés assassinés  par une variété inimaginable  d’autres moyens.

Plusieurs milliers de personnes souffrent de problèmes psychologiques mentaux  irréparables. Un grand nombre d’enfants et de jeunes adultes doués et talentueux  ont été contraints de choisir de quitter le pays alors que d’autres sont accros à la drogue. Les  Iraniens n’ont  pas le droit de vivre  une vie digne, leurs vies et leur accès aux moyens de subsistance  sont menacés aujourd’hui  comme ça  l’était déjà  dans le passé. Dans ce pays les citoyens doivent attendre de longs mois  lorsqu’ils  demandent de petits prêts ou réclament leurs retards de salaires, tandis que des milliards de dollars sont détournés par les hauts dignitaires du régime. Les fonctionnaires de la République islamique d’Iran affirment que ces crimes contre l’humanité  commis par le régime qu’ils servent est un mythe. Nous les mères du Parc Saleh nous ne nous  demandons pas si ces tueries commises au cours de ces 33 dernières années ont étés un « mythe » comme le disent les dirigeants politiques Iranien actuels, ces massacres et ces tueries qui perdurent encore en 2011  nous le constatons tous les jours. Il est possible pour ce régime de prétendre que ces meurtres ne sont pas comparable a un génocide.  Mais les gens en Iran comme  partout ailleurs dans le monde ont aboutis  à cette  conclusion. Pour les Iraniens et ceux qui soutiennent la lutte  de notre peuple. Le  temps de la patience et de la tolérance avec ce régime est depuis longtemps terminée, Les Iranien doivent se lever contre l’oppression et l’injustice. Ils se doivent de le faire debout et avec fierté, de sorte que nous leur souhaitons de réussir dans leurs quêtes de libertés.

Lors de la Journée internationale contre la peine de mort de ce 10 octobre 2011 les mères du parc Laleh  exigent  l’abolition de la peine capitale en Iran et demande les éléments suivants:

-Nous exigeons l’abolition de la peine capitale et les massacres d’êtres humains sous toutes leurs formes dans ce pays.

-Nous exigeons la libération immédiatement tous les prisonniers politiques et prisonniers d’opinion, sans aucune condition ou exception.

– Nous exigeons simplement  des poursuites et la punition  par un tribunal international  des responsables des crimes commis par la République islamique d’Iran depuis sa création.

Les mères du parc Laleh
10 octobre 2011

Notes: *1 Tout les étés les jeunes Iranien-nes  organisent de gigantesques fétes ou l’on s’arrose copieusement a coup de  pistolet et de seaux d’eau, des jeux  jugés  « immoraux » par les Mollahs et les miliciens Bassidj’is.

Voici une liste consultable  plus bas. Que nous les mères du Parc Laleh avons  transmise aux représentants des nations Unies , cette liste inclue des prisonniers politiques, des militantes  féministes, des activistes politiques, des syndicalistes ouvriers, des activistes étudiants , des religieux dissidents, des avocats , des  journalistes, des intellectuels qui ont étés emprisonnés,  violentés ,condamnés a mort ,torturés ou assassinés  par le régime des Mollahs  au cours de ces 10 dernières années.

http://www.madaraneparklale.org/2011/10/mothers-of-park-laleh-human-rights.html

Site des mères du parc Laleh

http://www.madaraneparklale.org/

Liste des Prisonniers en Iran ces 10 dernières années:

—————————————————————————————————————-

Avocats et militant-es défenseurs des droits humains emprisonnés:

Narges Mohammadi a été arrêtée le 10 Juin, 2010 et condamnée  à 11 ans de prison. Elle est actuellement en liberté sous caution.
Nasrin Sotoudeh a été arrêtée  le 4 Septembre 2010, condamné à 6 ans de prison et interdite de pratiquer le droit et de quitter le pays pendant 20 ans.
L’État actuel de Mohammad Safezadeh est inconnu. Le 22 avril 2011, sa famille a été informée qu’il était détenu dans la prison centrale d’Ourmia. Il a été condamné à 2 ans de prison il lui a été  interdit de pratiquer le droit et l’enseignement pendant 10 ans.
 Mohammad Ali Dadkhah a été arrêté le 28 Juin, 2009 avec certains de ses collègues. Il a été condamné à 9 ans de prison il lui a été interdit de pratiquer le droit pendant 10 ans. De plus, son droit des affaires a été fermé.
Abdualfatah Soltani a été arrêté le 10 Septembre, 2011 on est sans aucunes  nouvelles de son dossier judiciaire. 

Masoud Shafihi était l’avocat défendant les randonneurs américains arrêtés en Iran. Le 2 Octobre 2011, il a été détenu alors qu’il tentait de quitter le pays. Son passeport a été saisi  et il lui a été interdit de quitter le pays.

Les militantes  féministes et défenseurs des droits humain emprisonnées:

 Aline Eghdamdoost a été arrêtée le 29 Janvier 2009, et condamnée à 3 ans de prison.
 Zainab Bayazdi a été arrêtée  le 15 Novembre 2008 et condamnée à 4 ans de prison.
Mahbobeh Karamé a été arrêtée le 15 mai 2011 et condamnée à 3 ans de prison.
Roonak Safazadehe a été arrêtée le 9 Octobre, 2007 et condamnée à 6 ans de prison.
Faranak Farid a été arrêtée le  3 Septembre 2011 on est sans aucunes  nouvelles de son dossier judiciaire.

Fareshteh Shirazi a été arrêtée  le 3 Septembre 2011 dans la ville d’Amol on est sans aucunes  nouvelles de son dossier judiciaire.

Femmes membres du collectif des Mères en Deuil  emprisonnées:

 Lila Safe Allahei a été arrêtée le 8 Février 2010 et a été libérée sous caution après 36 jours de détention . Elle a été condamnée de nouveau  à  4 ans de prison et a fait appel de sa condamnation.
 Jilla Karamzadeh Makvandi a été arrêtée  le 8 Février 2010 et a été libérée sous caution après 36 jours de détention. Elle a été condamnée à nouveau à  4 ans de prison et a fait appel de sa condamnation.
Mansoureh Behkish a été convoquée et ultérieurement arrêté par les forces répressives de sécurité à plusieurs reprises. Son arrestation la plus récente a eu lieue  le 12 Juin 2011. Elle a été libérée sous caution après 28 jours de détention, elle est  actuellement en attente d’un nouveau jugement en appel par branche 15 du « tribunal révolutionnaire »  le 10 Octobre, 2011.son passeport  avait été confisqué  le  17 Mars 2010  tandis que qu’elle tentait de quitter le pays. Depuis, elle a été interdite de quitter l’Iran.

Les activistes étudiants emprisonnés:

Ali Akbar Mohammad Zadeh a été arrêté le 14 Février, 2011 et condamné à 6 ans de prison.
 Majid Tavakoli a été arrêté le 7 Décembre 2009, et condamné à 8 ans et demi en prison.
Majid Dori a été arrêté le 9 Juillet 2009, et condamné à 6 ans de prison.
Mahdisme Golroo a été arrêté le 2 Décembre 2009, et condamné à 2 ans de prison.
Bahareh Hedayat a été arrêté le Décembre 31 décembre 2010 et condamné à 9 ans et demi en prison.

Militants syndicaux emprisonnés :

Shahrokh Zamani a été arrêté le 7 Juin 2011, et condamné à 11 ans de prison.
Behnam Ebrahim Zadeh a été arrêté le 12 Juin 2010 et condamné à 20 ans de prison aucune nouvelles  sur  son dossier judiciaire.

Activistes enseignants emprisonnés:

Rasoul Badaghi a été arrêté le 2 Septembre, 2009 et condamné à 6 ans de prison. Il a lui été interdit de participer à toute forme d’activisme social et syndical pour une période de 5 ans.

Hashem Khastar a été arrêté le 25 Juin, 2009. Il a été transféré à la section 102 de la prison de Vakilabad dans la ville de Mashhad le 23 mai 2011. Ce quartier est l’endroit où les détenus sont placés a l’isolement, il a été finalement libéré le 10 Septembre, 2011.

Défenseurs des droits humains, journalistes, blogueurs, écrivains et traducteurs emprisonnés:

Heshmatollah Tabarzadi a été arrêté le 28 Décembre 2010 et condamné à 9 ans de prison et 74 coups de fouet.
Henghameh Shahidi a été arrêtée le 25 Février, 2011 et condamnée à 6 ans de prison. Depuis mai 2011, on lui a accordé une permission de sortie provisoire pour demander des soins médicaux.
Issa Saharkhiz a été arrêté le 3 Juillet 2009, et condamné à 3 ans de prison. Il a lui est interdit d’exercer son métier de  journalistes et d’autres formes d’activités  liés aux médias pour une période de 5 ans.
Saied Matinpour  a été arrêté le Juillet 1er mai 2009 et condamné à 8 ans de prison.
 Abolfasel Aabdini-Nasr a été arrêté le 3 mai 2011 et condamné à 12 ans de prison.
 Keyvan Samimi Behbahani a été arrêté le 13 Juin 2009 et condamné à 6 ans de prison. Il a lui été interdit de participer à toute forme d’activisme social et syndical pour une période de 15 ans.
Masoud Bastani a été arrêté le 5 Juillet 2009 et condamné à 6 ans de prison.
Adnan Hassanpour a été arrêté en Novembre 2006 et condamné à 10 ans de prison.
Heva Botimar a été arrêté en Novembre 2006 et condamné à 8 ans de prison.
 Arash Saghar a été arrêté le 22 Novembre 2009 et condamné à 5 ans de prison.
 Mohammad Sadigh Kabodvand a été arrêté le 1er août 2007 et condamné à 10 ans et demi de prison.
Hossein Maleki Ronaghi a été arrêté le 13 Décembre 2009, et condamné à 15 ans de prison.
Mehdi Mahmoudian a été arrêté le 16 Septembre, 2009 et condamné à 5 ans de prison. Il a également été interdit d’exercer son métier de  journaliste.
Hamid Mozani a été arrêté le 27 Septembre, 2011 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Ali Malehi a été arrêté le 9 Février 2010, et condamné à 4 ans de prison.
Shiva Nazar Ahari a été arrêtée le 20 Décembre 2009 aucunes nouvelles sur son dossier judiciaire.
Koyar Godarzi a été arrêté le 20 Décembre 2009 pour la première fois et condamné à un an de prison. Il a de nouveau été arrêté le 31 Juillet, 2011 avec sa mère, Parvin Mokhtareh aucune nouvelles sur leurs dossier judiciaire.
 Ali Akrami a été arrêté le 5 Octobre 2011 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Mehdi Afsharneek a été arrêté le 5 Octobre 2011 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
 Mohammd Haydari a été arrêté le 5 Octobre 2011 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Membre du Clergé opposants au régime emprisonné:

Ayatollah Hossein Kazemeyni Boroujerdi a été arrêté le 8 Octobre, 2006 et condamné à 10 ans de prison. De plus tous ses biens ont été saisis.

Membres du  Bureau du Renforcement de l’unité (Advare Tahkim-e Vahdat) emprisonnés:

Ahmad Zeydabadi a été arrêté le 13 Juin 2009 et condamné à 6 ans de prison. Il a été exilé à Gonabad pendant 5 ans.
Shabnam Madadzadeh a été arrêtée le 20 Février, 2009 et condamnée à 5 ans de prison. Elle a été exilée et continue de purger sa peine dans la  prison de Rajai Shahr
Abdoullah Momeni a été arrêté le 21 Juin 2009 et condamné à 4 ans et 11 mois de prison.

Artistes emprisonnés:

Jafar Panahi a été arrêté le 2 Mars 2010, et condamné à 6 ans de prison. Il a lui également été interdit de faire des films, d’écrire des scripts de films, de quitter le pays et de mener des entretiens sur les médias à l’intérieur et l’extérieur du pays pour une période de 20 ans. Le 25 mai 2010 il a été libéré sous caution.
Hadi Afarideh a été arrêté le 17 Septembre 2011.
Shahnam Bazdar a été arrêté le 17 Septembre 2011.
Naser Safarian a été arrêté le Septembre 167, 2011.
Mohsen Shahnazdar a été arrêté le 17 Septembre 2011.
 Mojtabah Mir Tahmasab a été arrêté le 17 Septembre 2011.
 Katayon Shahbani a été arrêté le 17 Septembre 2011.
Ramin Parchami est un artiste qui travaille dans le cinéma et le théâtre. Il a été arrêté le 14 Février, 2011 et condamné à 1 an de prison.
Pegah Ahangarani est une actrice arrêtée le 10 Juillet 2011. Elle a été libérée sous caution après 17 jours de détention.
 Mahnaz Mohammadi est un  réalisatrice de films documentaires et une militante des droits des femmes. Elle a été arrêtée le 26 Juin, 2011 et libérée sous caution après un mois de détention.
 Maryam Majad est une photographe arrêtée le 17 Juin 2011 elle a été libérée sous caution après un mois de détention.
 Marzihe Vafamehr a été arrêtée en Juin 2011 et condamnée à 1 an de prison et 90 coups de fouets.

Militants politiques emprisonnés:

Saied Massouri a été arrêté en Décembre 2000 et condamné à la prison à vie.
 Hamid Haeri a été arrêté le 6 Décembre 2009, et condamné à 15 ans de prison.
 Abbas Badfar a été arrêté en 2009 et condamné à 10 ans de prison.
Hamed Rohinejad est une étudiante arrêtée le 4 mai 2009 elle a été condamnée à mort par le « tribunal révolutionnaire ». La Cour d’appel a réduit sa peine à 10 ans de prison. Elle souffre d’asthme et a du mal à voir et entendre.
Maryam Akbari Monfared a été arrêtée  le 31 Décembre  2009 et condamnée  à 15 ans de prison. Elle purge sa peine a la prison de Rajai-Shahr .

Personnes initialement condamnées à mort pour une raison inconnue:

Farah Vazehan a été arrêtée le 29 Décembre 2009, et condamnée à 17 ans de prison.
Fatemeh Rahnama a été arrêtée le 29 Juillet 2009, et condamnée à 10 ans de prison.
Iraj Mohammadi a été arrêté en 2007 et condamné à 10 ans de prison.
Abdoul Reza Ghanbari est le mari de Sakineh Ashtiani arrêté le 4 Janvier 2010, aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.

Personnes condamnées par un tribunal religieux pour blasphème et apostasie et emprisonnées:

Mahmoud Badavam a été arrêté le 22 mai 2010 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Kamran Mortezahie a été arrêté le 22 mai 2010 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Noshin Khadem a été arrêté le 22 mai 2010 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Vahid Mahmoudi a été arrêté le 22 mai 2010 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Farhad Sadeghi a été arrêté le 22 mai 2010 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Reyaz Sobhani a été arrêté le 15 Juin 2011 aucune nouvelles sur son dossier judiciaire.
Yosef Nadarkhani a été arrêté le 12 Octobre 2009 et condamné à mort pour apostasie et propagande en vue de propager le christianisme.

Membre du Mouvement pour la libération Iran (Nehzat-e Azadi-e Iran) emprisonnés :

 Ebrahim Yazdi a été arrêté pour la première fois le 28 Décembre 2009, puis pour la seconde fois sur Octobre 1, 2010. Il a été libéré le 20 Mars, 2011.
 Emad Bahavar, a été arrêté le 13 Mars 2010, et condamné à 10 ans de prison. Il a été banni de tout type d’activités  liés aucx médias pour une période de 10 ans.

Mohsen Hakimi a été arrêté le 5 Octobre 2011.

Activistes religieux emprisonnés:

Mohammad Malaki a d’abord été arrêté le 3 Juillet 1981, et a passé 5 ans en prison. Après avoir été relâché, il a lui à été interdit de quitter le pays. Depuis  il a été arrêté a nouveau un certain nombre de fois. Sa dernière arrestation s’est produite le 21 août 2009. Il a ensuite été libéré  le 1er Mars 1 2010.

Membres du Front de participation islamique d’Iran (Iran Jebheye Mosharekate-e Eslami) et les Moudjahidine de l’Organisation Révolution islamique emprisonnés:

 Mohsen Mir Damadi a été arrêté le 20 Juin 2009 et condamné à 6 ans de prison. Il a été banni  et interdit d’activité politiques et médiatiques et de leurs  activités connexes pour une période de 10 ans.
 Mostafa Tajzadeh a été arrêté le 13 Juin 2009 et condamné à 6 ans de prison. Il a été interdit d’activités politiques pendant une période de 10 ans.

Figures de l’opposition au sein du gouvernement sous surveillance ou assignés à résidence:

 Zahrah Rahnavard a été assignée à résidence depuis le mois de Février 2011.
 Mir Hussein Moussavi a été assigné à résidence depuis le Février 2011.
 Mehdi Karroubi a été assigné à résidence depuis le Février 2011.

Viols de prisonniers et de prisonnières:
Les rapports  sur des viols commis dans les prisons d’Iran ne sont pas des phénomènes isolés survenant seulement récemment. Dans les années suivant immédiatement la Révolution de 1979, des filles vierges de moins de dix-huit ont d’abord été violées avant d’être exécutées  soi-disant pour les « empêcher d’aller au paradis ». Après l’élection présidentielle contestée  du 12 Juin  2009 et les manifestations de colère qui ont suivies, un certain nombre de détenus auraient aussi été violés dans les prisons d’Iran comme celle de Kahrizak (fermée depuis Ndr) . Des témoins sont disponibles et peuvent être interviewés. Cependant, nous ne mentionnerons pas leurs noms ici.

Tortures et  flagellation:

 Behroz Javid Tehrani a été arrêté pour la première fois le 9 Juillet, 1999 et  libéré en Mars 2004. Il a été arrêté à nouveau le 25 mai 2005 et condamné à 4 ans de prison et 74 coups de fouet. Il a été fouetté en prison le  10 Novembre 2010.

Samihe Tohidlo est une étudiante en sociologie arrêtée  le 14 Juin 2009  condamnée à un an de prison et 50 coups de fouets. Elle a ensuite reçu la clémence et a été libérée sous caution après 70 jours de détention.  Elle a finalement été fouettée  dans sa cellule le 14 Septembre 2009 à la prison d’Evin.
Payman Aref est un militant étudiant et journaliste arrêté le 10 Février, 2011. Il a été condamné à un an de prison et 74 coups de fouet et banni à vie de son métier journaliste. Il a été libéré le 9 Octobre 2011 après avoir été fouetté « pour l’exemple » dans une salle de la prison d’Evin devant des familles de détenus qui venaient visiter leurs proches.

Meurtres suspects à l’intérieur et à l’extérieur des prisons:

 Zahra Kazemi était un photographe freelance irano-canadienne arrêtée le 23 Juin 2003 devant la prison d’Evin. Elle a été tuée le 16 Juillet 2003.
Zahra Bani Yaghoub était un médecin arrêté dans un parc le 12 Octobre 2007, il fut emmené dans un centre de détention de la ville de Hamadan. Après 48 heures de recherches  sa famille a été avertie de sa mort par des membres des autorités du régime.
 Amir Javadifar a été arrêté après l’élection présidentielle contestée du 12 Juin 2009 il a été tué dans la prison de Kahrizak.
Mohammad Kamrani a été arrêté après l’élection présidentielle contestée du 12 Juin 2009 il a été tué dans la prison de Kahrizak.
Mohsen Rohollahmeni a été arrêté après l’élection présidentielle contestée du 12 Juin 2009 il a été tué dans la prison de Kahrizak.

Ramin Aghazadeh Ghahramani a été arrêté après l’élection présidentielle du 12 Juin  2009 il a été tué dans la prison de Kahrizak.

Halleh Sohabi était  une militante religieuse arrêtée en 2009 et condamnée à 2 ans de prison. Elle avait bénéficié d’une permission de sortie en conditionnelle pour assister aux funérailles de son père elle a été tuée dans des circonstances mystérieuses  1er Juin  2011.

Mort ou suicide de détenus torturés ou ayant subit des  pressions et violences:

 Alburz Ghasemi  a été un membre des forces armées iraniennes qui servait dans la marine. Il est décédé le 22 Décembre 2010, après qu’on lui ai refusé une permission de sortie en conditionnelle pour pouvoir recevoir des  soins médicaux alors qu’il était dans un état de santé critique.

Akbar Mohammadi était un activiste politique. Il est mort en prison le 30 Juillet 2006, son corps a été transféré au bureau du médecin légiste. Sohrab Solamani  le chef  de l’administration des prisons de la province de Téhéran, a annoncé la mort d’Akbar Mohammadi  le 31 décembre 2006 et a affirmé qu’elle était due a une  grève de la faim.
 Valiollah Feyz Mahdavi a été arrêté en Octobre 2001. Les responsables de la prison d’Evin ont annoncés sa mort le 6 Septembre 2006 et  affirmés que ce prisonnier s’était  pendu dans sa cellule et est mort après avoir été transféré à la clinique médicale de la prison.

 Ebrahim Lotfollahi  était  un militant étudiant arrêté à Sanandaj le 6 Janvier, 2008. Neuf jours plus tard, les autorités ont informé sa famille qu’il s’était suicidé alors qu’il était enfermé au centre de détention dans la ville de Sanandaj. La famille a également déclaré que son corps avait déjà été enterré secrètement  dans le cimetière de Sanandaj.
 Amir Hussein Heshmatsaron a été arrêté en 2004 et condamné à 16 ans de prison avec 8 ans avec sursis. Il était le fondateur d’un parti politique appelé le  Front uni national d’Iran. Après 4 ans se détention  il est mort de façon suspecte à la prison de Gohardacht le 6Mars  2009.
Amir Reza Mir Siafi était un blogueur  qui fut arrêté pour la première fois le 22 avril 2008, pour « insultes  contre le guide suprême «  dans son blog intitulé « The Reporter ». Après 41 jours de détention  il a été libéré avec une caution équivalente à environ 9500 $. En Octobre 2008, la branche 25 du « tribunal révolutionnaire » l’a condamné à 2 ans et demi en prison. Le 18 Mars 2009, des représentants du gouvernement iranien ont  annoncé sa mort alors qu’il était derrière les barreaux de  la prison d’Evin.
 Mohsen Doghmechi a été arrêté le lundi 7 Septembre 2009, et enfermé dans la section 209 de la prison d’Evin. Le 28 Mars 2011, l’administration pénitentiaire a annoncé sa mort. Il était âgé de 53 ans.
Hassan Nahid était un ingénieur des télécommunications arrêtés en 2004 pour avoir « révélé des documents classifiés ». Il a été condamné à 3 ans de prison et une amende d’environ $ 87,000. En Mars 2011, les responsables de la prison d’Evin ont  annoncé sa mort alors qu’il était enfermé dans le quartier 350 de celle ci.
Abdulreza Rajabi  était un militant politique arrêté en 2001 et accusés d’appartenance à Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Lors de son arrestation, il a été blessé par un fragment de la grenade. Initialement, il a été condamné à mort, mais alors ce verdict avait été réduit a une peiner de la prison à vie. Il  a été  transféré dans la prison de Diesel Abad  à  Kermansha ; puis dans section 350 et 8 d’Evin. Le 28 Octobre 2008, après qu’il a  été transféré de la prison d’Evin vers celle  Gohardacht, sa mort a été annoncée le même soir.
 Kaveh Azizpour était un militant kurde politiques arrêté en 2006 dans la ville de Mahabad. Il a été condamné à 3 ans de prison sur des accusations  » d’aide à des groupes d’opposition » . En avril 2008, il a été transféré à l’Hôpital Ourmia et a passé 20 jours dans le coma, il est mort le 16 mai 2008 dans des circonstances mystérieuses.
 Hasem Ramzani était un citoyen kurde, arrêté en Décembre 2008 à Ourmia. Après quatre jours, sa famille a été informée qu’il s’était suicidé, et que son corps pouvait être  récupéré  dans le  bureau  local du ministère  des renseignements de la ville  d’Ourmia.
Mohammad Rajabisani a été arrêté le 29 Septembre 2004, après  une bagarre avec deux autres personnes  dans la rue, embarqué puis  enfermé dans la prison de Ghezel Hesar.  Après quelques jours, il a été transféré dans un hôpital de Rajai-Shahr puis  il est décédé de mort cérébrale.

Hadi Reza Zadhe Saber était un militant religieux, journaliste et traducteur, arrêté en 2000. Il a été condamné à 5 ans et demi de prison et interdit de toute forme d’activisme social pendant 10 ans. Pour protester contre la mort suspecte  de son ami et codétenu Haleh Sohabi, il  s’est mis en la grève de la faim et est mort sur 11 Juin 2011 dans l’hôpital Modares.

Mort ou suicide des citoyens sous la contrainte ou suite a des pressions du régime:

Behnam Ganji a été arrêté le 31 Juillet 2011, puis libéré le 8 août 2011. Il s’est suicidé à minuit le jeudi, Septembre 1, 2011.

Nahal Sohabi  c’est suicidé le jeudi 29 Septembre 2011 à la suite de l’annonce du décès de son meilleur ami et codétenu  Behnam Ganji.
Le 24 Septembre 2011, effrayée  par les raids des forces répressives de sécurité  lors d’un rassemblement dans la ville de Mashhad, une jeune fille non encore identifiée  a tenté de s’échapper, elle est soit disant  tombée du balcon  d’un immeuble au sixième étage et est décédé.


Prisonniers condamnés à mort qui attendent leurs exécutions:

(Dans cette liste on trouve un grand nombre de militant-es  Kurdes Iranien du groupe de résistance armée du  PJAK, des syndicalistes ouvriers et enseignants et des activistes  politiques Ndr).

Zeinab Jallalian est un militante kurde arrêté en 2007.
Habibollah Golparipour est un militant kurde arrêté le 2 avril 2010.
Anvar Rostami est militant kurde arrêté en Décembre 2008.
 Habibollah Latifi est un militant kurde arrêté le Octobre 23, 2007.
Rachid Akhandi est un militant kurde arrêté en avril 2008.
 Shirko Maarefi est un militant kurde arrêté le Septembre 30, 2008.
Mostafa Salimi est un militant kurde arrêté en 2003.
Sayed Jamal Mohammadi est un militant kurde arrêté en 2008.
Sayed Sami Husseini est un militant kurde arrêté le Juin 4, 2008.
Aziz Mohammadzadeh  on est sans aucune  nouvelles de son dossier judiciaire.

 Abdoullah Sarvarian on est sans aucune  nouvelles de son dossier judiciaire.

 Zanyar Moradi on est sans aucunes  nouvelles de son dossier judiciaire.

Loghman Moradi dont on est sans aucune  nouvelles de son dossier judiciaire.
Javad Lari est un activiste politique arrêtée le 15 Juin 2009.
Hassan Talehi est un militant kurde arrêté en 2008.
Mohsen Daneshpour Moghadam est le mari de Motahereh Bahrami Haghighi. Il a été arrêté le 27 Décembre 2010.
Ahmad Daneshpour Moghadam est le fils de Mohsen Moghadam et Motahereh Haghighi. Il a été arrêté le 27 Décembre 2010.
Saleh Soltanzadeh est un militant politique arrêté en 2006.
Hussein Forheideh est un militant kurde. La date de son arrestation est inconnue.
 Date Hamid Ghasemi  la date de son arrestation est inconnue.
Mehdi Ghiasi est un médecin et activiste politique dont la date de l’arrestation est inconnue.
Yoness Aghayan Mirza est un membre d’une minorité religieuse connue sous le nom Ahl-e Haqq. Il a été arrêté en 2004.
Mohammad Amin Abdoullahi  est un militant kurde arrêté en 2005.
Yosef Nadarkhani est un prêtre chrétien il a arrêté le 12 Octobre 2009.

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

Soliranparis contact: nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s