Iran Amin Niayifar un militant étudiant condamné a 30 coups de Fouets

La dictature de Khamenei et Amhadinejad  lance une nouvelle vague de condamnations par flagellations.

En plus de se faire enfermer, torturer et d’humilier dans ses prisons, des militants défenseurs des droits humains, des militantes féministes, des syndicalistes ouvriers Iraniens, se voient de plus en plus condamnés a subir en fin de peine, l’humiliation barbare  des coups de fouets. Dernier exemple en date après la récente condamnation de Peyman Aref  la semaine dernière  a subir 74 coups de fouet  voici  celle de cet autre militant du mouvement étudiant qui a eu lui aussi a subir cette peine barbare.

Amin Niayifar, 22 ans, un  étudiant brillant en génie mécanique avec un dossier académique de haut niveau de l’Université de Téhéran, a été fouetté 30 fois ce matin du 18 octobre 2011 à la prison d’Evin, pour avoir « insulté » le dictateur Mahmoud Ahmadinejad.

Selon des rapports reçus par le site Iranien Kalame. Le militant étudiant Amin Niayifar est actuellement détenu dans le quartier 350 de la prison d’Evin, il a été ramené dans sa cellule après que sa  peine de flagellation ai été réalisée. Il a enduré  la douleur de graves séquelles qui lui provoque des tremblements continus, malgré cela il n’a pas reçu toute l’aide et  les soins médicaux nécessaires pour ses blessures.

Amin Niayifar est un partisan du mouvement réformateur. il avait été arrêté lors des manifestations, et des soulèvements de l’Achoura lors de la répression du dimanche sanglant du  27 Décembre 2009 .Puis  condamné à six mois de prison et un an et demi d’emprisonnement avec sursis et a subir en plus 30 coups de fouet en fin de peine. La sentence a été rendue par le juge criminel PirAbbasi, le chef de la branche 26 du « tribunal  révolutionnaire » de Téhéran.

Amin Niayifar qui  était censé voir sa thése être publiée la semaine prochaine. a été convoqué pour être flagellé dans le même temps  ou les visites familiales dans la prison d’Evin sont autorisées. Afin que les familles de détenus puissent voir l’humiliation qu’il subissait. Il avait pourtant obtenu un score de haut rang lors l’examen national d’entrée à l’université en Iran (appelé Konkoor), et avait un dossier universitaire brillant. Sa  dernière année  avait été estimée  à 96%. de réussite de  moyenne universitaire.

Après son arrestation, Amin Niayifar  avait un premier temps  été libéré sous caution après avoir passé quelque temps dans les cellules d’isolement de la section  209 de la prison d’Evin (parmi les pires de cette tôle) . Il était retourné à Evin, cet été  après que sa condamnation ai été confirmée par la Cour d’appel. En conséquence, il n’avait pas été en mesure d’assister et de poursuivre ses études à l’université cette année.

Lire aussi sur

Persian2english

http://persian2english.com/?p=22978

Freedom messenger

http://www.freedomessenger.com/archives/39827

Soliranparis  contact: nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s