Interview de Peyman Aref condamné a 74 coups de fouets

Interview de Peyman Aref condamné a 74 coups de fouets

Peyman Aref avant son incacération

Interwiew parue sur le site Iranien d’opposition Jaras et sur le site Persian2English, le jour de la libération  de Peyman Aref.

Ancien militant étudiant et journaliste Peyman Aref  a  accordé une interview au site d’opposition Jaras après avoir reçu et subi une peine de 74 coups de fouet pour avoir « insulté » Mahmoud Ahmadinejad le président iranien  » Dans le pays qu’Ahmadinejad appelle le pays le plus libre dans le monde, j’ai été fouetté pour l’avoir soit disant insulté . La douleur existe toujours dans mes  cicatrices et dans mon cœur. «  A t’il déclaré.

Peyman Aref croit que la peine de flagellation qu’il a subie mais aussi que  la mise en œuvre de celle-ci  était illégale.

Avant sa libération, Peyman Aref a reçu 74 coups de fouets, selon le régime  cela faisait partie de sa peine et des saisines du « tribunal révolutionaire » de Téheran qui l’a condamné à subir cette double peine. Bien qu’il n’était pas en bonne condition physique après sa libération et les coups de fouets, il a accepté de donner une interview à Jaras:

Jaras: M. Aref, la peine de flagellation n’a t’elle pas été effectuée symboliquement, non?

-Peyman Aref: « Ils n’avaient pas à effectuer cette peine de flagellation symbolique. Je souhaite qu’ils aient moins suivi leurs propres décisions, ce qui signifie qu’ils doivent avoir effectué  cette  flagellation Taaizi (un type de flagellation en persan Ndr), conformément à l’article 609 du code pénal en République islamique »

(Notes: selon le code pénal une peine de Taaizi peut être convertie en lieu et place par des amendes, et si la flagellation est effectuée, elle ne doit pas être ni  rude ni  dure ). Les érudits religieux insistent sur la différence entre la flagellation « classique » Taaizi  et la flagellation – Haadi (Note: Selon le code pénal Iranien  la flagellation Haadi  est appliquée pour des « crimes » plus graves comme l’adultère ou la consommation d’alcool et doit être effectué dans les pires manières).

-Peyman Aref:  « Dans la peine de flagellation Taaizi, la personne qui effectue la flagellation ne doit pas lever les bras très haut et doit  se maintenir avec un Coran sous le bras,  afin qu’elle ne puisse pas lever ses bras assez haut pour ne pas que le livre tombe. Mais, ils ont réalisé la flagellation de la manière la plus sauvage et brutale. Ils m’ont fouetté de la manière Haadi qui  dans la charia Iranienne est réservée habituellement pour  l’adultère ou la consommation d’alcool ».

Jaras: Pour exactement  quel  crime  la peine de flagellation a été  effectuée sur vous?

-Peyman Aref:  « pour avoir insulté Mhamoud  Ahmadinejad, selon l’article 609 du code pénal de la République islamique. La peine décidée  par le juge Pirabassi   de la branche 15 de la Cour révolutionnaire ».

Jaras: Où et comment a été  décidée cette peine et votre condamnation a la flagellation?

-Peyman Aref: « Dans le bureau du Procureur  de la prison d’Evin, assisté par M. Dehnamaki le gestionnaire adjoint du bureau  du procureur. La sentence a été exécutée de la manière la plus brutale. Ma peine de flagellation Taaizi a été réalisée de la  manière Hadi. Je leur ai demandé une ordonnance judiciaire comme j’en avais  le droit  puis de  là j’ai  déposée une plainte à M. Abbas Jafari Dolatabadi (le procureur de Téhéran Ndr). J’ai demandé ensuite  à M. Dolatabadi d’émettre cette ordonnance judiciaire mais  je doute vraiment  qu’il soit le représentant du ministère public « 

Jaras: votre épouse était -elle présente  au moment de l’exécution de cette sentence?

-Peyman Aref:  » le jour de ma flagellation  mon  emprisonnement  venait d’être terminé. ils m’ont emmené ensuite au  bureau du magistrat dans la prison d’Evin. Le procureur adjoint  M. Khodabakhsh, qui n’était pas présent dans le bureau. Avait permis à ma femme d’être présente  dans le bureau. Une personne masquée est alors  entrée dans la salle et la personne qui m’a fouetté  ensuite, elle portait  également  un masque sur son visage. Ils m’ont ensuite  emmené dans une autre pièce  au bout du couloir, la en présence du Procureur adjoint Namaki .La personne qui  m’a fouetté l’a fait en levant les bras aussi haut qu’elle le pouvait  pour pouvoir me frapper de la manière la plus brutale possible ».

Jaras: Après avoir été fouetté, qu’est ce que vous  ressenti ?

-Peyman Aref: « je ne pouvais pas me  tenir debout à cause de la douleur  après avoir été  fouetté.  À cause de mes problèmes cardiaques. Sur les conseils de mes  médecins,  j’ai ensuite pris une douche, mais la douleur et la sensation de brûlure durent toujours « .

Jaras: il  y a  t’il quelque chose que vous aimeriez dire aux fonctionnaires, ou à Ahmadinejad  qui  prétend que vous l’avez insulté et que c’est pour cela que vous avez eu a subir cette peine de flagellation?

 
-Peyman Aref: « Chaque fois que M. Ahmadinejad est à New York, il prétend que nous  vivons dans le plus libre pays du monde. Cependant ici  dans mon propre pays, ils m’ont fouetté de la manière la plus brutale en prétextant que je  j’avais insulté Ahmadinejad. J’avais  avant mon arrestation seulement écrit une lettre à Ahmadinejad pour lui  expliquer la situation dans nos universités. Ma lettre existe toujours elle ne comportait aucun mots insultants .Dans cette lettre à Ahmadinejad  connue de tous j’avais  seulement dit en conclusion  que je ne le saluerai plus si je le rencontrerais .Je tiens à souligner que ce verdict était illégal et  que la peine de flagellation que j’ai subie a été réalisée de la manière la plus brutale et violente qui soit ».

Soliranparis contact: nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s