Peyman Aref un Activiste étudiant condamné a 74 coup de fouets pour avoir insulté Ahmadinejad

Peyman Aref   a sa sortie de prison

Peyman Aref   un Activiste étudiant condamné a 74 coup de fouets pour avoir insulté le dictateur Ahmadinejad

Nouvelles qui nous parviennent via le site Persian2English – La peine de 74 coups de fouet  contre l’activiste étudiant Peyman Aref a été exécutée  ce 9 Octobre 2011  dans la prison d’Evin avant sa libération prévue. Samira Jamshidi, l’épouse de Peyman Aref  a confirmée  les nouvelles à la Maison des Droits de l’Homme en Iran. Elle à déclarée que la sentence a été exécutée alors que la condamnation de son mari un an de prison était  arrivée a son terme et qu’il allait être libéré.

En Mars 2010, le « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran avait condamné le militant politique Peyman Aref  à une peine de 74 coups de fouet pour avoir « insulté le Président  » Ahmadinejad . Le tribunal  l’avait  également condamné à une peine d’emprisonnement d’un an, suivie  d’une interdiction à vie de participer à des activités politiques, assortie d’une interdiction a vie d’exercer son métier de journaliste .

Samira Jamshidi  a déclarée que son mari  n’était pas affecté moralement , mais il ya des rapports et des témoignages  parvenus d’Iran qui nous indique qu’il n’est pas en bonne condition physique,et  son  dos a été gravement endommagé et à la suite des coups de fouets qu’il a subi.

Le Journaliste Peyman Aref est un activiste étudiant et un militant du Front National d’Iran un parti  qui se revendique de l’héritage de Mossadegh ; un ministre Iranien qui avait voulu dans les années 50  nationaliser le pétrole a l’époque du Shah et du règne dictatorial du clan Pahlavi  qui fut chassé par un coup d’état  « l’opération Ajax » Co organisé par l’Iran, les Etats Unis et l’Angleterre  en Aout 1953.

Peyman Aref  a été arrêté dans les premiers jours  des manifestations qui ont suivies les élections présidentielles  Iraniennes  contestées du 12 Juin  2009. En avril 2010, il a subi une crise cardiaque à la suite à des pressions et des violence qu’il a endurée en prison . Il a ensuite  été transféré dans un hôpital. Dans le même mois Peyman Aref avait  été temporairement libéré de prison pour attendre la décision de la cour d’appel. Il avait été ré-arrêté et transféré à la section 350 de la prison d’Evin en Février 2011 pour purger le reste de sa peine de prison.

Voici une interview en persan par Masih Alinejad avec Peyman Aref  lors de sa sortie de prison après l’execution de sa peine de flagellation.

Soliranparis  contact: nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s