Kurdistan Iranien réflexions sur le PJAK dans les médias internationaux

Kurdistan Iranien réflexions sur le PJAK dans les médias internationaux

Le Parti pour une vie libre au Kurdistan PJAK et sa branche armée de l’Est du Kurdistan des Forces de défense du HRK sont devenus le sujet de discussion pour les médias iraniens et internationaux.

Après la deuxième vague d’offensives iraniennes contre la défense des régions contrôlées  la guérilla kurde, et le cessez le feu déclaré par  le PJAK , suite à l’appel iranien les médias iraniens et les militaires. Se sont embarqués dans une vaste opération de propagande à grande échelle contre le  PJAK. Certains  médias internationaux ont également suivis les événements, et ont cherché à les évaluer de manière plus objective.

La section persane d’une radio Israélienne a également tentée d’évaluer la propagande des généraux iraniens lors d’une de ses émissions. Le programme a démarré en pointant des citations officielles des généraux iraniens, qui ont affirmés qu’au cours des combats des mois d’Aout et Septembre 2011. ils auraient tués plus de 180 guérilleros kurdes du PJAK. Dans ce programme les présentateurs se demandaient comment l’Iran pouvait continuer d’affirmer cela, mais aussi comment alors le PJAK  pouvait être ce «petit groupe» minoritaire que le régime de Téhéran décrit à longueur de colonnes dans ses médias.
L’Iran a toujours affirmé que PJAK était un «petit groupe» sans bases sociales parmi la population kurde de l’Est du Kurdistan. En pointant  les allégations mensongères et  contradictoires des généraux iraniens, le présentateur du programme à demandé  comment les « gardiens de la révolution » islamique de L’IRGC  auraient pus tuer 180 membres du PJAK en deux mois de combats. Si c’était ce «petit groupe minoritaire » que décrivent Téhéran et ses médias de propagande.

Le présentateur a également souligné que les généraux iraniens de L’IRGC  ont bien confirmés officiellement la présence du PJAK. Dans des zones étendues et larges de cette région frontalière située a cheval entre la L’Iran, la Turquie et l’Irak. Les généraux iraniens confirment ce que le présentateur décrivait dans l’émission- comme quoi la guérilla du PJAK  et bien présente dans les localités de Selmas, Mako, Chaldiran, Urmiye, Shino, Dalanper et Serdesht, et que  la zone contrôlée par le PJAK s’étend sur une  longueur de 200 kilomètres et  de 40 kilomètres de large. On se demande bien alors comment malgré leur propos contradictoires, les généraux iraniens de L’IRGC continuent à décrire le PJAK comme un «petit groupe» isolé et sans bases sociales.

« Alors que le PJAK et actif dans la plupart des villes de l’Est du Kurdistan , qu’ils occupent une vaste zone de 200 km de longueur et 40 km de largeur, si ses membres sont bien formés et entrainés et également équipés d’armes  modernes, comment les  gardiens de la révolution de L’IRGC iraniens auraient pus tuer 180 guérilleros en deux mois de bataille, il est bien évident que PJAK n’est pas ce «petit groupe» isolé, mais une organisation politique active et efficace « , a conclu le présentateur.

Lire aussi sur

http://www.rojhelat.info/english/component/content/article/1646-reflection-on-pjaks-power-in-the-international-media-

Soliran Paris contact: nomore@riseup.net

 

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s