Iran le bilan atroce des peine capitales

Dernier rapports en français qui nous sont parvenus via le site Iran Human Rights


Iran Human Rights, le 23 septembre : la condamnation internationale de l’exécution publique d’Alireza Molla Soltani, âgé de 17 ans, qui a eu lieu mercredi (21 septembre) à Téhéran, continue.

D’après la déclaration du bureau du Haut Commissaire aux Droits de l’Homme aux Nations Unies, quatre experts ont condamné la pendaison publique d’Alireza Molla Soltani, âgé de 17 ans, et la pratique actuelle des autorités iraniennes qui mènent à l’exécution de personnes accusées de crimes liés à la drogue.

Les quatre experts des Nations Unies sont : le rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Christo Heyns ; le rapport spécial sur la situation des droits de l’homme dans la République Islamique d’Iran, Ahmed Shaheed ; le rapport spécial sur l’indépendance des juges et des avocats, Gabriela Knaul ; et le rapporteur spécial sur la torture et autre traitement cruel et dégradant, Juan Méndez.

Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte parole d’Iran Human Rights, a salué la déclaration et dit : « Nous espérons que cette déclaration est une première étape dans une campagne internationale durable pour mettre fin à la peine de mort et, en particulier, l’exécution de mineurs en Iran et ailleurs. » Amiry-Moghaddam a ajouté : « L’ONU doit envisager d’appliquer les sanctions sur les gouvernements qui exécutent des mineurs. »

La déclaration affirme :

« Nous sommes indignés par la pratique des exécutions en Iran malgré nos appels répétés ainsi que ceux de la communauté internationale en faveur d’un moratoire », ont déclaré les experts rappelant que trois mineurs ont été exécutés en public, jusqu’à présent cette année dans le pays, selon des informations fiables.

Les Rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur l’Iran, sur les exécutions sommaires, sur l’indépendance de la magistrature et sur la torture ont souligné que « tout jugement imposant la peine de mort à des mineurs de moins de 18 ans, et leur exécution, sont incompatibles avec les obligations internationales de l’Iran. »

« Il ya une interdiction absolue de la peine de mort contre des personnes âgées de moins de 18 ans au moment de la perpétration de l’infraction en vertu du droit international des droits humains », disent-ils en référence à la Convention de l’ONU sur les droits de l’enfant et le Pacte international relatif aux aux droits civils et politiques, auquel la République Islamique d’Iran est partie.

En 2011, plus de 200 personnes ont été exécutées en Iran, dont la majorité ont été inculpés d’infractions liées aux drogues. Il est largement admis que la peine de mort est un châtiment extrême, et exception au droit à la vie, et qu’elle ne peut être imposée que pour les crimes les plus graves. « Nous exprimons, cependant, le regret que l’exécution est une pratique courante pour les personnes accusées d’infractions liées aux drogues, qui ne constituent pas les crimes les plus graves. »

Dans la plupart des cas portés à l’attention des rapporteurs spéciaux, il ya eu des préoccupations concernant les garanties d’un procès équitable et l’accès à un avocat et aux familles. « Nous réitérons ce message clair au gouvernement de l’Iran », a déclaré les experts des droits humains, « d’appliquer immédiatement un moratoire sur la peine de mort, en particulier pour les cas liés à la drogue et aux cas des mineurs ».

Iran Human Rights, le 21 septembre : un homme a été pendu aujourd’hui à Minab, dans la province de Hormozgan au sud-est de l’Iran.

Selon l’agence de presse gouvernementale iranienne Fars, le prisonnier a été identifé comme « A. G. », il avait été condamné pour trafic de 6,3 kilos de crack.

La dépêche n’a pas mentionné où l’exécution a eu lieu, dans l’enceinte d’une prison ou en public.

Alireza, âgé de 17 ans, a été pendu en public tôt ce matin à Karaj

Human Rights, le 21 septembre : tôt ce matin, Alireza Mollasoltani, a été pendu en public dans la ville de Karaj (à l’ouest de Téhéran). Alireza Mollasoltani avait été condamné pour avoir poignardé Ruhollah Dadashi, le champion iranien de poids et haltères.

L’agence de presse gouvernementale Fars a rapporté qu’avant qu’il soit pendu au bout d’une grue, Alireza a pleuré et demandé pardon, il a imploré sa mère et plusieurs personnalités religieuses. Plusieurs associations des droits de l’homme et le gouvernement norvégien avaient qualifié cette exécution d’illégale et imploré les autorités iraniennes d’arrêter cette exécution et de respecter la convention des Nations Unies qu’elles ont ratifiée. L’Iran a ratifié la convention relative aux droits de l’enfant qui interdit la peine de mort pour des crimes commis avant l’âge de 18 ans. Alireza Mollasoltani était né en décembre 1993, il était toujours mineur.

Après l’exécution, Ali Rezwanmanesh, le représentant de la justice qui était présent, a déclaré aux journalistes que : « selon la Sharia, Alireza n’était pas mineur, car nous utilisons le calendrier de la lune et que les années sont plus courtes ». Iran Human Rights condamne sans réserve l’exécution d’Alireza, 17 ans, ce matin. Mahmood Amiry-Moghaddam, porte parole d’Iran Human Rights, a déclaré : « L’exécution d’Alireza est illégale selon le droit international ; le leader M. Ali Khamenei et le responsable de la justice M. Sadeq Larijani devraient être tenus pour responsable de cette exécution ainsi que les autres exécutions illégales qui ont eu lieu en Iran. » Amiry-Moghaddam a ajouté : « La communauté internationale ne devrait pas tolérer les exécutions de mineurs en 2011 ».

Soliran paris contact: nomore@riseup.net

====================================================

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s