Arrestations de trois militants étudiants à Sanandaj.

Arrestations de trois militants étudiants à Sanandaj.

Une nouvelle fois de plus en Iran ont attaque des syndicalistes, des ouvriers, des intellectuels, des enseignant pour leurs engagements politiques.

18 Septembre 2011 – Au cours des derniers jours, trois militants étudiants, Mehdi Dohago, Milad Karimi et Soran Daneshvar, ont été arrêtés par des agents, des forces répressive de sécurité dans la ville de Sanandaj située dans le Kurdistan Iranien.

Selon un rapport publié par le collectif  et l’agence de défense des droit humain Iranienne Human Rights activists news agency HRANA, trois membres de l’Union démocratique des étudiants Kurdes ont été convoqués au bureau de l’agence, du  ministère des renseignements de Sanandaj, ils ont été arrêtés ensuite et personne n’a eu depuis des  nouvelles d’eux. Mehdi Dohago en est le secrétaire principal,  Milad Karimi le secrétaire adjoint du Syndicat démocratique des étudiants kurdes. et Soran Daneshvar est responsable de la commission de coordination de l’Union .
Peu de temps auparavant, lorsque l’Union démocratique des étudiants Kurdes, avait été déclarée illégale, et les autorités  avaient fermées l’Union, Mehdi Dohago avait  également été  détenu, et d’autres membres convoqués au bureau, de l’Agence du ministère des renseignements à de multiples reprises.

L’Union démocratique des étudiants Kurdes avait publié une déclaration en rapport avec les récentes arrestations. Dans le cadre de  cette déclaration, l’Union avait affirmée, « Les organisations étudiantes, dont l’Union démocratique des étudiants kurdes, a toujours utilisée des principes de rationalité, de  tolérance et de non-violence, qui sont ses valeurs directrices, elle a toujours pratiqué l’activisme de manière indépendante,  dans le cadre de la constitution. Les politiques du gouvernement envers les organisations d’étudiants et de l’Union prouvent à nouveau  la nature d’un système totalitaire, qui vise à purger d’Iran  toutes les pensées politiques,  et les voix  des diversités religieuses et linguistiques. Nous imposant de lourdes conséquences dans la société, la répression étant le moyen par lequel, ce gouvernement s’efforce d’atteindre ses objectifs inatteignables pour nous faire taire  au Kurdistan. »

La semaine dernière, lors d’un effort orchestré par le régime pour augmenter la pression sur les organisations civiles et  syndicales dans le Kurdistan Iranien, huit autres membres du Syndicat des enseignants, qui militent également pour de la défense des familles des personnes exécutées et la libération de prisonniers politiques. Avaient été arrêtés sur les  accusations fallacieuses « d’avoir agi contre la sécurité nationale ». Et pour appartenance  à une « organisation syndicale interdite » toutefois ces huit activistes, ont été relâchés un peu plus tard en raison de la pression exercée par des enseignants, qui ont participés à des rassemblements très suivis pour protester contre ces arrestations.

http://www.freedomessenger.com/archives/35991

soliran paris contact: nomore@riseup.net

======================================================

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s