Rapport sur ​​les six ans de prison, du prisonnier politique Behrouz Javid-Tehrani

 

Rapport sur ​​les  six ans de prison, du prisonnier politique  Behrouz Javid-Tehrani

Behrouz Javid Tehrani, agé de 30 ans, est un activiste politique étudiant. Il a d’abord été arrêté en  Juillet, 1999, a l’époque du président Khatami, qui passait pour « réformateur » au court de manifestations étudiantes, des années 90. Il a été condamné à 8 ans de prison pour avoir agi contre la sécurité nationale. Sa mère est décédée alors qu’il était en prison, malgré cela les autorités judiciaires ne lui avaient pas permis d’assister à son service funéraire. Par la suite la cour d’appel a réduit ses 8 ans de prison à 4 ans. Behrouz Javid Tehrani a été libéré en 2003, après que le juge a suspendu  trois  années de son emprisonnement, et qu’il lui ai accordée une libération conditionnelle.

Behrouz Javid Tehrani  à ensuite poursuivi ses activités politiques après sa libération. En 2004, il a été arrêté de nouveau à deux reprises à Téhéran; et transféré à la prison d’Evin. Le 9 Juillet 2004, car  une plainte avait été déposée contre lui. Il a été arrêté pour avoir participé aux manifestations, de soutien aux prisonniers politiques en face de l’Office des Nations Unies à Téhéran. Il a également été membre du Parti démocratique Iranien, condamné en 2005 sur  des accusations d’avoir distribué des affiches , publié des déclarations, et d’avoir  écrit des slogans politiques sur les murs  afin de s’opposer à la manière non démocratique, dont étaient organisées les élections de. Ses autres activités comprenaient aussi ma collecte d’argent pour les familles des prisonniers politiques, la production de courts métrages, ou il filmait des entretiens avec les prisonniers politiques. Un des entretiens notamment  fut fait avec Akbar Mohammadi, un autre prisonnier politique, alors qu’il beneficiait d’une permission de sortie  temporaire de prison, Behrouz Javid Tehrani  était également actif en tant que blogueur, après sa libération; il avait lancé un blog du nom  de « Glossaire des termes Prison » ou Farhangeh Estelahateh Zendane en persan ou il recueillait des témoignages de prisonniers

L’arrestation:

En mai 2005, il a de nouveau été arrêté à son domicile. Il a été détenu dans les unités d’isolement du quartier 209 de la Prison d’Evin, ou il a subit, des pressions physiques et psychologiques grave. Behrouz a déposé une plainte contre son interrogateur, en raison des cause de l’impact des coups, portés par celui  sur sa tête, qui avait conduit à la perte de sa vision. La plainte n’a bien sur  jamais été retenue par les procureurs et les juges de Téhéran, pourtant  des codétenus ont aussi  témoignés, qu’il avait été torturé, et qu’à chaque fois,  les matons ne lui permettaient pas de recevoir des soins médicaux. Les blessures qui lui on étés infligées par ses interrogateurs, et bourreaux font que Behrouz  restait de longs jours sans que ses blessures et les contusions, qu’il avait sur son corps, ne soient  jamais soignées ou presque, Behrouz souffre toujours actuellement de la  perte de 50% de sa vision. Quand il fut placé a l’isolement, à la même époque Il a aussi fait une grève de grève de la faim, très dure pendant 18 jours, dont il subit toujours physiquement et physiologiquement, les effets secondaires.

Frais et verdict de la Cour

Behrouz Javid Tehrani  été jugé sans avocats, par  la branche 26 du tribunal révolutionnaire ,présidé par le juge Haddad. Il a été condamné à 7 ans de prison, et a subir  74 coups de fouet pour propagande contre le régime, insulte au Guide suprême, l’adhésion au Parti démocratique Iranien et de collaborer avec la MKO*1. La cour d’appel  avait réduit la peine à 4 ans d’emprisonnement ; et 74 coups de fouet.

En  Mai 2007, il aurait du avoir un sursis et des remises de peine, d’emprisonnement , accordée par le juge Salavati. Du fait qu’il avait déjà effectué 4,5 ans de prison, sur  l’affaire de 2004 mais il est resté en prison, car la peine de sont arrestation en 1999, pendant le mouvement étudiant. dure toujours.Quand à la sentence de 74 coups de fouet, celle ci fut exécutée en Octobre 2010, dans la cour de la prison de Rajaei Shahr.

Suivi de l’affaire

En août 2004, Behrouz Javid Tehrani  fut transféré  de la prison d’Evin vers  la prison de  Rajaei Shahr à Karaj, ou il fut mis trois mois au quartier d’isolement.Il se mit aussitôt en grève de la faim  dés son arrivée pour protester contre ces conditions de détention. En avril 2005 suite à cette grève,  il fut convoqué par  tribunal révolutionnaire qui réexamina son cas depuis 2003.

En 2005, Behrouz Javid Tehrani  a été attaqué par plusieurs détenus montés contre lui par les matons, malgré la présence des autorités de la prison, qui étaient sur place, lors de cette agression, devant les gardes qui n’ont rien fait pour le protéger. Il a été blessé pendant l’attaque. Celle ci a eu lieue après que Behrouz Javid Tehrani  ai organisé  dans la prison,  un  mémorial, pour un autre codétenu du nom d’Akbar Mohammadi.

Pendant sa détention a Rajaei Shahr  il a été battu et insulté par les autorités pénitentiaires de nombreuses fois , et de nouveau transféré à l’unité d’isolement de la prison  de nombreuses fois. Il s l’ont aussi trimballé à plusieurs reprises d’un service à l’autre pour ne pas qu’il puisse, tisser des liens d’amitié, et de solidarité, avec d’autres de ses codétenus. En mai 2007, suite a une réplique, à une agression verbale d’un gardien de prison, il  a été battu et passé a tabac, avant d’être de nouveau transféré à l’isolement pendant 15 jours.

En mars 2009 toujours lors d’une mise a l’isolement,  de 23 jours et parce qu’il refusait de mettre fin, a une nouvelle grève de la faim, qu’il avait déclenché parce qu’il  se trouvait sous la menace d’agressions d’autres prisonniers, soudoyés par les gardiens, il est de nouveau violemment  tabassé par les matons, alors qu’il est menotté dans le dos, il finira par être « libéré » de l’isolement après  ces 23 jours.

En mai 2010, il est à nouveau transféré à l’isolement dans  conditions pendant plus d’un mois. En Décembre 2009, il est alors re-transféré  vers  la section 3 de la  Prison Rajaei Shahr.

 

En mai 2011, Behrouz Javid Tehrani  reste en prison, malgré ses demandes, de permission de sorties, pour avoir le droit de se faire soigner, qui ont toujours étés refusées par les juges, sur pression des Vevakis du « ministère des renseignements. En Juin 2011, il a été de nouveau transféré à la section 240 de la prison d’Evin, avec 3 autres prisonniers. Après un mois d’incarcération , dans cette  unité d’isolement 240, les autorités judiciaires n’ont jamais voulues donner, à la famille les raison, de ces mises au secret dans cette section de la prison d’Evin

 

Article en persan

http://www.rahana.org/archives/43479

Voir aussi en anglais

http://www.freedomessenger.com/archives/32393

_______________________________________________

soliran paris

nomore@riseup.net

_______________________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s