Les combats entre le PJAK et les troupes de Téhéran continuent dans le sud Kurdistan

Les combats entre le PJAK et les troupes de Téhéran continuent dans le sud Kurdistan

Les autorités autonomes du Kurdistan, ont finalement déployées  12 000 hommes le long de la zone frontière Iran-Irak, alors que des combats sont toujours  en cours entre les rebelles kurdes Iranien du PJAK, et les « gardiens de la révolution » de L’IRGC Iraniens, qui ont tué des civils en tirant, et en bombardant sans faire de détails, des zones habitées.
Salah Dilmani, un officier de haut rang des  Peshmergas Kurdes Irakiens,  à déclaré au site du Journal Kurde Rudaw ,que l’administration de  la Région du autonome du  Kurdistan d’Irak, avait  envoyée  environ 12.000 de ses hommes, dans le district frontalier de la région de Pishdar, où les forces iraniennes  ont  lancées  de violentes attaques au sol , contre  les combattants rebelles du Parti pour la Vie libre Kurdistan du PJAK  au cours des deux dernières semaines.

« Nous ferons face à toutes les forces qui pourraient tenter de franchir les frontières du Kurdistan », a déclaré Dilmani dans cette interview.

Ahmed Kamal Sayid Qadir, le maire de l’arrondissement voisin de Sidakan, a déclaré au site Kurde Rudaw, que samedi dernier  deux bergers, Herish Karim, 20 ans, et Shekho Hassan Mustafa, 44 ans, avaient étés tués au cours des dernière bombardements iraniens. Ahmed Kamal Sayid Qadir  a  également déclaré que ces hommes n’étaient pas des combattants, mais des agriculteurs qui emmenaient tranquillement, faire paitre leur bétail dans un pâturage, situé le long de la frontière. Toujours Selon Qadir, trois autres personnes ont été blessées, dans la même zone.

Pour la première fois depuis les bombardements iraniens des zones frontalières ont commencé il y deux semaines, l’ambassade américaine à Bagdad, à  réagi sur la nature de ces incidents. Le  Porte-parole de l’ambassade  David J. Ranz, a déclaré au site Rudaw, « Nous avons reçus un certain nombre de rapports contradictoires, et nous continuons de surveiller la situation. L’Irak est un pays souverain et nous nous attendons de  ses voisins, y compris l’Iran  qu’ils respectent sa souveraineté et son intégrité ».

L’Iran affirme avoir détruit des camps du PJAK, et qu’il aurait tués des dizaines de ses combattant dans les dernières semaines, mais a finalement fini par reconnaitre à demi mot que le  PJAK avait  tués environ 200 soldats iraniens.

Dans une interview accordée à  Rudaw la semaine dernière, Sherzad Kamangar   un porte-parole du PJAK , a déclaré que les membres d’un  groupe extrémiste Ansar al-Islam, qui  serait relié à Al-Qaïda  et qui serait basé dans le Kurdistan irakien, avait rejoint les Iraniens pour les appuyer et les aider à traverser la frontière. La plupart des combattants du groupe Ansar al-Islam avaient étés tués ou avaient fui vers l’Iran, pendant des attaques militaires américano-kurdes s contre leurs bastions en 2003, mais ce groupe est toujours considéré comme une menace pour la sécurité du Kurdistan irakien.

Dilamni un autre  officier Peshmarga de haut rang, a confirmé que  certains combattants  du groupe Ansar al-Islam étaient impliqués dans les affrontements. « Les combattants d’Ansar se sont chargés de  guider les Iraniens parce que ceux ci, ne connaissent pas très bien ou très mal  la  géographie de la région «  a déclaré Dilmani. « Pour le moment nous savons  que deux unités de combattants d’Ansar  appuient les soldats iraniens. Ce seraient des Kurdes  des localités de Qaladze, Sangasar, Taq Taq, Kifri et Kalar « .

Sherzad Kamangar du PJAK  a lui de nouveau confirmé au site  Rudaw, que  ses combattants avaient tué le 21 Juillet un commandant de haut rang de l’armée iranienne nommé Abbas Asimi près de la ville de Sardasht,  il a également affirmé et confirmé que son groupe, avait  tué deux autres officiers supérieurs iraniens de haut rang, et environ 200 soldats de L’IRGC . L’Agence de propagande du régime Iranien Fars News, quand  à elle à seulement confirmée la mort du général Abbas Asimi, et de cinq de ses soldats.

Khalid Asadi, un autre député irakien a quand a lui déclaré au site Rudaw que les bombardements le long de la frontière étaient inacceptable et que ces  » litiges devaient êtres résolu par le dialogue entre l’Iran et  l’Irak. » Asadi a également déclaré que l’Iran avait des raisons légitimes d’utiliser la force dans ces domaines ». Une position bien évidemment pas partagée par la population du Kurdistan Autonome, et encore moins les populations des zones frontalières, qui ont à subir les agressions et les violences de L’ IRGC Iranienne

L’analyse qu’ont a pu faire lors de discussions passées ,avec des camarades Iraniens qui sont des exilés  et des réfugiés politiques en France,  Est  que ces attaques et ces agressions de l’IRGC iranienne, contre les populations civile et les résistants du PJAK, ne nous ont pas fait oublier que c’est l’administration Obama prétendument plus « soft et démocratique » que celle du règne  de Bush,  qui a continué de désigner  et  de qualifier le  PJAK , et ses combattants, comme étant une organisation terroriste,  malgré le lourd tribu de répressions et d’exécution capitales, qu’a fait subir le régime fasciste de Téhéran a ses militants ou a ses sympathisants*1 , le seul point d’accord qu’on pourrait avoir , avec certaine analyses du site Rudaw, est le point de vue  qui dit  que selon des  observateurs locaux il est  peu probable, de voir l’Administration Obama et ses amis « démocrates occidentaux « apporter aucun soutien moral que ce soit au PJAK, la seule conclusion  qui nous saute aux yeux, est  qu’il est même probable  que si  les américains laissent faire, l’Iran  et ses bombardement contre le peuple Kurde, ( ce qui est étonnant de sa part quand on connait les enjeux politiques de la région) c’est bien parce  la présence de cette guérilla du PJAK , à la frontière Iran Irak l’a toujours gênée dans  la guerre impérialiste américaine, commencée sous l’Administration Bush.


http://www.ekurd.net/mismas/articles/misc2011/7/state5295.htm

http://www.institutkurde.org/info/depeches/irak-relations-deteriorees-si-l-iran-poursuit-ses-bombardements-3124.html

http://www.rojhelat.info/english/component/content/article/1437-kurds-send-open-letter-to-un-regarding-irans-border-aggressions

 http://www.rudaw.net/english/kurds/3851.html

*1 Rappelons nous de ces camarades et militants kurdes proches ou membres du PJAK comme Farzad KAMANGAR, Shirin ALAM-HOLI, Ali HEIDARIAN, Farhad VAKILI, Mehdi ESLAMIAN, Ehsan FATHAHAN  assassinés  et exécutés par le régime fasciste de Téheran, pour leur engagements politique.

http://www.assmp.org/spip.php?article454
_______________________________________________________

soliran paris

nomore@riseup.net

_______________________________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s