Le prisonnier politique Saied Masouri dans un état de santé critique

Le prisonnier politique Saied Masouri dans un état de santé critique

Un  prisonnier politique Iranien M. Saied Masouri souffre de problèmes cervicaux  aigus, et des problèmes rénaux graves, malgré cela  ses interrogateurs et bourreaux  du ministère du Renseignement (MOI) continue de l’empêcher de recevoir des traitements, le site Web du collectif iranien Human Rights and Democracy Activists, à  signalé son cas ce  22 mai 2011.

Depuis plus de six mois, Saied Masouri souffre de douleurs au cou aiguës  de problèmes rénaux graves, ainsi que d’une  maladie des gencives douloureuse. Récemment, ses maladies se sont aggravées avec des douleur aiguës tellement insupportables qu’il est impossible pour Saied Masouri  de rester en place debout ou  couché. Il a demandé à plusieurs reprises de recevoir des traitements pour ses conditions physiques, mais  les bourreaux du MOI  ou ministère du renseignement lié a la police politique de la Vevak  continuent de lui  refuser l’accès à  tout traitement médical. Il semble bien que ce refus systématique d’accorder des soins médicaux , a des prisonnier politiques malades, soit de plus en plus, une nouvelle forme d’outil  de torture mentale et physique utilisée contre des prisonniers politiques, pour tenter de briser chez eux toute forme de résistance.

Saied Masouri a été arrêté en 2000 par les agents du  MOI  il a été placé en isolement pénitantiaire  pendant plusieurs années dans les prisons des villes de  Dezful et Ahvaz (villes situées au sud de l’iran prés de la frontiére Irakienne du sud) ainsi que dans la sinistre section 209 de la prison d’Evin a Téhéran. Au cours de ces années de détention  il a été soumis à de graves tortures physiques et psychologiques. En 2002, il a été jugé et condamné à mort, mais sous la pression internationale et la mobilisations de nombreux militants contre la peine de mort tant au niveau international qu’Iranien, sa peine a été commuée en emprisonnement à vie.

Saied Masouri est actuellement détenu dans le bâtiment 12 de la section 4 de la prison de Gohardacht  prés de Karaj  malgré ses problèmes de conditions physiques qui se sont dégradées, et son état de santé critique, sans qu’ aucun traitement médical  ne lui soit accordé, son cas n’est malheureusement pas un cas isolé en Iran, ou des milliers d’autres prisonniers politiques, souffrant de maladies graves dues a leurs conditions de détention, se voient systématiquement refuser  ou limiter l’accès aux soins, qui leurs sont nécessaires. L’un d’entre eux parmi les plus connu  Mansour Ossanlou   l’un des portes paroles du Syndicat Vahed  des chauffeurs de bus de Téheran connait lui aussi de graves problèmes de santé en détention, qui ce sont aggravés au cours des dernières semaines.

lire aussi sur

http://www.freedomessenger.com/archives/28203

_________________________________________________________

soliran paris

nomore@riseup.net

__________________________________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s