Quinze morts au cours de manifestation à Ahwaz en Iran

Quinze morts au cours de manifestation  à Ahwaz en Iran

La colère gronde toujours dans la province du Khuzestân, une province située dans le sud de l’Iran, des nouvelles , et des témoignage transmis a la chaine arabe Alarabiya lundi 18 avril 2011, font état de  Quinze personnes, qui ont été tuées à Ahwaz par les forces répressives du régime. Une source a déclaré que les forces répressive de sécurité iraniennes soutenues par des milices en civil (des bassidj’is)  on dispersées violement, plusieurs manifestations qui avaient éclatées dans cette province, la semaine dernière

Le bureau des médias  d’un groupe  local d’opposants , qui se nomme mouvement Jeunesse du 15 avril, a déclaré dans les pages de son site, sur les réseaux de médias sociaux Facebook et Twitter que 15 personnes d’Ahwaz ont été tuées et des dizaines ont été blessées au court de manifestations qui ont éclatées dans la ville, depuis vendredi dernier. Le  Vendredi dernier  avait été déclaré comme un  jour de colère  le mouvement du 15 avril réclamait des droits égaux et l’égalité pour tous  ceux  de l’ethnie majoritaire arabophones , habitant dans la province du Khuzestân en Iran.

« La situation humanitaire est très mauvaise dans la ville,  il y a des rapports  qui nous signalent , qu’il y a un manque de nourriture et d’eau », a déclaré un des membres de ce groupe d’opposition  .
-D’autres témoignages toujours recueillis par la chaine Alarabiya , ont également signalés que les étrangers avaient été interdits de se rendre ,dans la ville de  Ahwaz, qui est actuellement en vertu d’un blocus imposé par Téhéran, et ses forces répressives.

Une organisation de défenses des droits des minorités iraniennes, l’IMHRO a également envoyé des témoignages , a la chaine Al Arabiya, indiquant que depuis samedi dernier, le gouvernement Iranien avait déployé en masse, et placés dans diverses parties de la ville d’Ahwaz ,des agents de la police anti émeutes, des gardiens de la révolution (corps d’armées des pasdarans), épaulés par des miliciens Bassidj’is, et des vevakis du ministére du renseignement en civils.

Les manifestations de vendredi dernier , avaient étés appelées et  organisées via  les réseaux Facebook et Twitter pour  Ahwaz , avant de s’étendre aux  autres villes de la province du Khuzestân  comme Hamidieh, Mahshahr, Shdegan, Abadan, et Khoramshahr, selon l’organisation d’opposition.

un Centre de Défense des Droits Humains Ahwazi *1,  Iranien a appelé la communauté internationale à intervenir et mettre fin à ce qu’il qualifie de massacres à Ahwaz. Le groupe a exigé dans un communiqué que le gouvernement iranien,  assure la « sécurité » de traitement dans les hôpitaux  pour les manifestants blessés . *2

Actuellement, il n’existerait pas de chiffres fiables sur le pourcentage des Arabophones et des Perses dans la province du Khuzestan,  Alors que certains groupes ethniques arabes ont appelé à une révolution  et demandent   l’indépendance de la région, plusieurs groupes de l’opposition plus modérée, ont demandé que les droits  et l’accès a l’égalité soient  partagées, et soient sur le même pied d’égalité, avec d’autres groupes de la population, tels que les Baloutches, les Kurdes , les azéris et les Turcophones d’Iran. *3

la région de Ahwaz contient , une des plus  grandes quantités de réserves mondiales de pétrole et de liquides de gaz naturel. Selon la publication  du journal Oil & Gas Journal, les réserves de pétrole brut ont été de 1,3 billion de barils à partir de Janvier 2009 pour cette région.

Les Arabophone Ahwazi  d’Iran n’ont pas la possibilité de créer des medias, et sont  interdits d’utilisation de ces médias , il n’ont pas le droit non plus de participer à des activités politiques ,culturelles ou syndicales. Le gouvernement iranien de Khamenei et Ahmadinejad,  dans ces dénis de droits et d’accés a l’égalité pour tous,  ne vise pas que les populations arabophones du sud de l’Iran, le racisme institutionnel  du régime, vise aussi bien les minorités régionales ou religieuses, comme  les Kurdes, les réfugiés afghans (plus de 3 millions en Iran qui n’ont pas le droit de se marier avec des Iraniens, et qui n’ont pas accès aux même droits, sociaux , médicaux ou d’éducations),les Azeris,les Bahaïs, les Baloutches et d’autres minorités du pays.

http://english.alarabiya.net/articles/2011/04/18/145845.htm

http://www.freedomessenger.com/fifteen-dead-in-iran%E2%80%99s-ahwaz/

Notes:

*1 nom des habitant de la région d’Awhaz

*2 il n’est pas rares de voir les bassidj’is traquer les manifestants, qu’ils ont tabassés et bléssés, jusque dans les hopitaux, on notera que des médecins et des infirmières  iranien-nes, ont pris des risques énormes a les soigner,particuliérement a l’époques des soulèvements du 12 juin 2009 et lors des soulévements du dimanche sanglant de l’Achoura les 27 et 28 décembre 2099.

*3 il existe en Iran de multiples petit groupes politiques, régionalistes et séparatistes par exemple dans le Kurdistan, les province azéris , ou dans le Baloutchistan iranien, si certains revendiquent l’égalité des droits pour tous, sur des bases de lutte des classes, d’autres sont hélas plus sectaires et nationalistes voire franchement réactionnaires.

__________________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

____________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s