29 janvier Zahra Bahrami, 45 ans une , irano-néerlandaise a été executée

Zahra Bahrami, 45 ans une , irano-néerlandaise a été exécutée ce matin du 29 janvier 2011

l’officine de propagande médiatique,  de la dictature Fars news agency le média affilié à sécurité militaire Iranienne et a la police politique de la Vevak , a annoncé dans un de ses articles que ces accusations contre Zahra relevaient de « L’adhésion à un gang du trafic de drogue international » et qu’elle faisait partie d’un  groupe qui « travaillait avec un allié néerlandais du milieu de la drogue international. »

L’année dernier, Zahra s’était rendue en Iran pour revoir un de ses enfants. elle fut arrétée lors d’une manifestations post-électorales de l’aprés 12 juin 2009, Zahra Bahrami a été détenue pendant de long  mois dans la salle d’interrogatoire du CGR (corps des gardien de la révolution des pasdarans) puis dans la  prison de  Rajai Shahr, dans celle de Gohardacht et avait été transférée ensuite à la section 209 de la prison d’Evin pour des interrogatoires.

Zahra Bahrami, qui avait 45 ans est une , irano-néerlandaise,mère de deux enfants, avait  été arrêtée lors des manifestations de l’Achoura du 27 décembre 2009 , elle a été pendue et assassinée par la dictature  ce matin du  29 janvier 2011. Pourtant son deuxième dossier judiciaire et sa demande d’appel , contre les accusations portées contre elle avec des motifs politiques, n’était pas complet ni entiérement examiné par les juges criminels, qui l’ont envoyée à la mort.

Le 16 août 2010, la branche numéro 15 de la Cour révolutionnaire de Téhéran l’avait chargée de nouveau,  et accusée d’être une « Moharebeh » (ennemie de dieu et inimitié contre dieu). Elle avait été détenue depuis le 27 Décembre 2009 et avait passé une longue durée  en isolement cellulaire. les juges l’avaient aussi accusée d’avoir « agi contre la sécurité nationale », de « propagande contre le régime » et « appartenance à un groupe royaliste ». pour finalement inventer ensuite de toutes piéces une accusation de « traffic de dogues ».

la sentence de la peine de mort Zahra Bahrami, avait  été délivrée à son avocat Jenus Sharif-Razi le 2 Janvier, 2011 par le juge Salavati, qui est la tête de la branche 15 du tribunal de Téhéran. Mais, le verdict final  et la date de son exécution n’avaient bien sur pas été annoncée à la famille de Zahra Bahrami ni à son avocat

Dans un entretien avec le journal et le site de  Rooz online,  sont avocat Sharif-Razi a déclaré que généralement en Iran  tous les cas de jugements et de dossiers judiciaires liés à la drogue ne sont pas envoyés à la Cour d’appel. Au lieu de cela, dossiers sont envoyés directement au procureur général de l’institution judicaire Iranienne (qui dépend et est sous la coupe d’un des trois frères Larijani)  et lui seul peut rendre une décision sur le verdict. son avocat Sharif-Razi a expliqué que Zarha ne pouvait ainsi  pas faire appel de la peine et la seule chance, pour elle de le faire, aurait été de relancer une enquête sur l’affaire, qui aurait pu être recevable par  la Commission des amnisties et des demandes de pardon.

Banafsheh Nayebpour la fille de Zahra Bahrami, a déclaré dans des interviews passé que les accusations portées contre sa mère liées à la contrebande de drogues sont totalement infondées, et que tous les aveux ont été extorqués sous la torture. Selon  Banafesheh Nayebpour, la libération de sa mère était garantie si elle avait fait le faux aveux. Elle a également expliqué que les accusations contre sa mère sont en fait politiquement motivés par les services de la dictature, pour terroriser la population, et la punir de s’être révoltée depuis juin 2009

Toute cette année 2010 la République islamique d’Iran a forcé les prisonniers politiques à confesser publiquement et faussement  leur « crimes » sur les chaines de radio et de télévisions Iraniennes pour cela le régime utilise systématiques, les coups, les brimades, les viols, les pressions physiques et mentales, la torture contre les prisonniers

http://www.roozonline.com/persian/news/newsitem/article/-d1723684a1.html

http://persian2english.com/?p=19565

_____________________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

______________________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s