Nouvelles executions secrétes a Mashhad

Des militants des droits de l’homme iranien dénoncent une augmentation des exécutions secrètes a Mashhad
28 octobre 2010

Nouveau témoignage sur les atrocités  commises par la dictature de Khamenei et Ahmadinejad

Des membres de la  Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran (ICHRI) affirme que le nombre d’exécutions secrètes et sans préavis à la prison de Vakilabad dans la ville iranienne de Mashhad a augmenté, selon des rapports qu’elle a transmis à  Radio Farda

L’organisation a déclaré dans un communiqué le 26 Octobre 2010 qu’i il y avait plus de 600 condamnés à mort à  dans la prison de Vakilabad

Hadi Ghaemi l’un des  directeurs exécutif du site et du collectif  ICHRI a déclaré à Radio Farda le 26 Octobre, qu’un grand nombre d’exécutions ont été menées secrètement à Mashhad ces derniers mois. Il a ajouté que les exécutions sont effectuées de façon sommaire et sans en informer les familles des détenus ou leurs avocats.

Hadi Ghaemi précise aussi dans cette déclaration que selon la loi iranienne, après qu’une condamnation à mort est confirmée par la Cour suprême ou les tribunaux révolutionnaires, les avocats du condamné et sa famille doivent être informés.

Il a ajouté que, quand une décision de justice est envoyée à l’Office de l’exécution des peines, la famille du détenu doit être informée de la date de l’exécution afin de rendre visite au prisonnier ou  même pour les proches d’ assister à l’exécution.

Pour Hadi Ghaemi de telles procédures  sont de moins en moins  suivies par les fonctionnaires de la prison de Vakilabad a Mashhad  » Les fonctionnaires ne contactent en général  les familles de prisonniers exécutés que le lendemain de l’exécution  » plus grave encore dans l’horreur et  le cynisme des bourreaux criminels , font tout pour accentuer d’avantage  la peine des familles  allant jusque a  leur dire de venir à la prison pour payer le coût de la corde avec laquelle le prisonnier a été pendu , selon d’autres témoignages recueillis certaines familles de prisonniers s’étant rendue dans la prisons pour chercher les corps de leurs proches auraient subies des insultes et des coups de la part des matons.

Hadi Ghaemi ajouté que le site et le collectif ICHRI avait reçu des informations crédibles sur les exécutions secrètes au sein de la prison.

« L’une des personnes qui nous  ont parlé des exécutions a été Ahmad Ghabel, qui avait été arrêtée après la publication de ces rapports », a déclaré Ghaemi.

Cet homme un  savant religieux nommé Ahmad Ghabel avait été arrêté une première fois en Décembre dernier alors qu’il s’était rendu l’enterrement de l’ayatollah dissident Hossein Ali Montazeri. Il avait passé six mois a la prison de Vakilabad avant d’être libéré sous caution, puis il a été de nouveau arrêté le mois dernier à Mashhad

La femme de Ahmad Ghabel a également déclarée  à Radio Farda alors que l’un des principaux motifs  de sa détention ont étés ses déclarations et ses témoignages  concernant ces  exécutions secrètes à la prison de Vakilabad

Lire aussi d’autres rapports sur les violations des droits de l’homme en Iran sur

http://www.iranhumanrights.org/

Vidéos HALTE AUX EXECUTIONS EN IRAN

____________________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

______________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s