Rapport accablant sur les persécutions contre les minorités religieuses en Iran

Rapport accablant sur les persécutions contre les minorités religieuses en Iran

Rapport publié le 21 octobre 2010

La FIDH et la LDDHI rendent aujourd’hui public un rapport sur les discriminations contre les minorités ethniques et religieuses en Iran. Ce rapport, intitulé « La face cachée de l’Iran », met en lumière un aspect méconnu de l’Iran : les graves discriminations dont sont victimes les minorités ethniques et religieuses, dans tous les domaines.

 

« L’Iran est une véritable mosaïque : le pays compte de nombreuses minorités – Azéris, Kurdes, Arabes et Balouches peuplent des provinces entières du pays, bien qu’il n’y ait pas de statistiques officielles sur la composition de la population, le sujet étant tabou pour les autorités », a déclaré Karim Lahidji, Vice-Président de la FIDH et Président de la LDDHI. « Les minorités religieuses sont également victimes de discrimination, quand elles ne sont pas carrément victimes de persécutions – détentions arbitraires, exécutions extrajudicaires, destruction de cimetières et de lieux saints », a-t-il ajouté. Ces persécutions visent les Baha’is, minorité religieuse non reconnue par la Constitution iranienne, mais aussi les Chrétiens, les Sunnites et les Soufis.

C’est par la répression et la terreur que le régime iranien répond aux appels pacifiques pour qu’un terme soit mis aux atteintes aux droits des minorités : il réagit par la violence, les arrestations arbitraires, la torture, des procès inéquitables voire des exécutions.

La FIDH et la LDDHI formulent dans leur rapport des recommandations concrètes à l’intention des autorités iraniennes qui incluent une réforme importante de la Constitution et de la législation iraniennes, profondément discriminatoires ; elles recommandent aussi l’adoption de mesures concrètes notamment dans les domaines de l’éducation, l’emploi, l’accès aux services publics et au logement, afin de mettre un terme à la discrimination qui prévaut à l’encontre des minorités. Les autorités iraniennes devraient mettre pleinement en œuvre les recommandations qui leur ont été adressées dans le cadre de l’Examen périodique universel des Nations unies, ainsi que par le Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale.

Alors que se réunit actuellement l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, laquelle devrait adopter une résolution sur la situation des droits de l’Homme en Iran, la FIDH et la LDDHI appellent la communauté internationale à s’assurer que le sort des minorités ethniques et religieuses en Iran soit partie intégrante de cette résolution. Nos organisations réitèrent par ailleurs leur appel pour que cette résolution inclue – enfin – un mécanisme de suivi de la situation des droits de l’Homme en Iran.

Le Rapport est disponible en Anglais sur

http://www.fidh.org/IMG/pdf/IrandiscrimLDDHI545a.pdf

___________________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

___________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s