La Dictature craint de nouvelles protestations pour le mois de Décembre

La Dictature craint de nouvelles protestations pour le mois de Décembre

Comme le gouvernement iranien se lance actuellement sur une vaste stratégie d’épargne en vue de la réduction des subventions économiques qui est imminente et qui créera a court terme une multiplications des conflits sociaux, la police et la sécurité de l’Etat ont données quand a elles  des instructions secrètes pour la répression des émeutes à venir ,pour réprimer le plus brutalement possible  « tout en signe de protestations » d’autres déclarations de hauts cadres du régimes sont aussi plein de   sous entendus  disant que bien sur rien ne devra  filtrer a l’étranger,  les iraniens sont prévenus la dictature fera tout encore ce qui en son possible pour empêcher que de nouvelles images des répressions  de manifestations a venir ne soient pas  diffusées sur internet

Les ministères et les municipalités locales ont par ailleurs reçues des ordres pour réprimer « avec la plus grande sévérité » les manifestations qui devraient être organisées par des mouvements d’opposition clandestins plus radicaux mais aussi  par les gens qui ont soutenus les candidats d’opposition à la présidence aux élections de 2009 comme Mir-Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi.

Selon  d’autres  rapports de Téhéran ces instructions secrètes incluent le renforcement des mesures de sécurité actuelles à l’intérieur de la villes et dans les autres grandes villes du  pays, des organismes gouvernementaux  triés sur le volet , car on a pu assister ces dernières semaines  a l’ajout et au choix de la mise en place  de nouveaux cadres issus des lignes les plus dures et les plus réactionnaires des forces répressive  du régime pour garantir une réaction rapide en cas de troubles sociaux ou politiques , ces nouveaux cadres entendent ainsi offrir davantage de formations répressives aux personnels des agents  de sécurité et veulent les faire participer à des manœuvres publiques en direct dans les rues  afin d’assurer leur disponibilité pour contrer tous les incidents à venir

Les ministères  et les forces répressives concernées ont déclarés que des centres de défense civile et des  unités de gestion de crise d’urgence et spéciaux doivent être créés à l’intérieur du pays que les
contrôles de sécurité réguliers doivent être effectués dans les magasins et les entrepôts qu’il faut accroitre la vidéo surveillance et que les bandes vidéos de leurs caméras de surveillance doivent être revues périodiquement par les agents de la Vevak comme par les Bassidj’is

Le gouvernement a également donné des instructions pour qu’a chaque veilles et au moindre signes de protestation que tous les produits inflammables et toutes les  substances incendiaires doivent être interdites a la vente et confisquées des commerces qui les vendent.

Selon  d’autres rapports parvenus sur divers sites iranien exilés , le régime iranien est extrêmement préoccupé par la possibilité lors de soulèvements de la chute d’établissements stratégiques tels que les postes de police, les bases militaires, et les bureaux des  municipalité et que ceux-ci ne tombe dans  les mains de l’opposition ou de manifestants

le brigadier-général Ismail Ahmadi Moghaddam, beau-frère du président Mahmoud Ahmadinejad Le chef  numéro un de la police en Iran avait déclaré quelque jours plus tôt que la police s’inquiètent de possibles émeutes après la réduction des subventions semblables à celles qui ont eu lieues ces mois  dans le sillage de la mise en œuvre des premières étapes du nouveau plan économique du gouvernement qui ont entrainée un rationnement drastique dans la distribution des carburants et de l’essence dans le pays les 3 mois derniers.
Les milices des Bassidj’s et gardiens de la révolution se préparent à pratiquer de nouveaux de brutales répressions.

Le nouvel organigramme connu des forces répressives se présente donc à peu prés comme cela.

Pour faire face à ces menaces, la police va effectuer des manœuvres de formation avec toutes les forces paramilitaires et répressives de l’Iran dont les membres de la Bassdj’is qui avaient déjà  joués un rôle majeur dans la répression des protestations qui ont balayé le pays après les résultats de l’élection présidentielle de 2009

En attendant, la Garde révolutionnaire iranienne (IRGC) a déjà  formés plus de 1.500 brigades pour faire face à des manifestations à venir et sont affectées à la sécurité de la capitale  a Téhéran ils sont pour le moment affiliés a une  brigade du CGR sous les ordres du commandant Mohammad Rasoul-Allah.

Le général de brigade Hossein Hamedani et le commandant de Mohammad Rasoul Allah ont par ailleurs décidés de nouvelles affectations qui ont été ajoutées a la création de nouvelles brigades de forces répressives

Le commandant de la brigade du CGR Achoura, Hamedani a ajouté que cela  fait également partie du plan du gouvernement pour faire face à des protestations

Selon Hamedani un des piliers du régime ces déclaration sont considérées comme une déclaration officielle du gouvernement sur ses appréhensions a faire face à des protestations massives à la suite a la réduction des subventions et aux mesures d’austérités économiques décidées par le gouvernement dans les semaines a venir

Plusieurs autres haut  fonctionnaires du régime  ont  émis des déclarations déclaration semblable  faisant écho aux préoccupations de gens comme Ahmad Jannati, le  président du Conseil des gardiens de la Constitution, qui avait   publié une déclaration controversée sur l’écrasement de l’opposition lourde de sens qui disait ceci

« Toute chirurgie nécessite un peu de sang versé »

A lire aussi sur :

http://freedomessenger.com/?p=13372

Par ailleurs de nouveaux graffitis sont apparus le 24 octobre dans les quartiers sud de téhéran selon divers sites iraniens

Téhéran, 24 octobre – De la vigne …

Des Rapports qui nous parviennent  nous disent que dans les  quartiers sud de Téhéran de  Shoush Khazaneh ainsi que Edam Square-dire que des tracts ont été distribués appellant  les gens à contester guide suprême Ali Khamenei en prenant part à des manifestations anti-gouvernementales le jour chiite de l’Achoura 27 Décembre

Ailleurs dans Amir-Abad et Fisher-Abad, dans le centre de Téhéran, près de l’université de Téhéran, des militants étudiants ont de nouveau écrit  des graffitis sur les murs, invitant le peuple à se joindre a de nouvelles protestations de masse pour  le 7 Décembre, qui marque la Journée étudiante en Iran. Parmi les graffitis sur les murs on pouvait voir des  slogans tels que «Les étudiants se battent, Khamenei, est secoué »; « n’oubliez pas 7 Décembre» et «Nous reviendrons le 7 Décembre; Mort à Khamenei».

______________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

___________________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s