Les Bazars a nouveau en grèves

Les Bazars  a nouveau en grèves

Une fois de plus les Bazars se sont mis en grève il faut savoir que les Bazaris en Iran représente une des principales ossatures de l’économie traditionnellement très opportunistes politiquement et  proches des conservateurs et des régimes en place les Bazaris sont en train de lâcher progressivement le régime  toujours est il que ces grèves  qui suivent celles déjà enclenchées au début de l’été 2010 sont l’une des illustrations les plus visibles des tensions qui commencent a se développer en interne , chez les hauts cadres du régimes et chez leurs principaux soutiens dont les Bazaris faisaient partis

On signale donc des gréves  depuis le 27 septembre 2010 2 Téhéran, Machad, Chiraz, Tabriz, Ardebil, Nichapour et Torbat-Heydarieh Chahriar, Varamine, Qom, Ahwaz, Oroumieh, Zendjan et Ghazvine

Les bijoutiers de Téhéran et de province ont poursuivi leur grève le 28 septembre 2010 Les négociants en fer du bazar de Chadabad et de Ahan Makan à Téhéran, de Chour-Abad à Qom et des secteurs de la mairie et du centre ville de Tabriz se sont joints également au mouvement de protestation

La grève du bazar du secteur des bijoutiers à Machad et Ardebil le 28 septembre atteint maintenant son 7e jour. Toujours a Machad les vendeurs et les marchands de la rue Khosravi, Agr et  du bazar du quartier du 38-Metri, ont aussi rejoint le mouvement. Depuis mardi, une centaine de bijoutiers et de joailliers se réunissent toute la jours  devant le tribunal de commerce de la ville  pour proteste contre la hausse des taxes

A Chiraz, les bijoutiers du bazar de  Seh-Rah-Ahmadi  et du bazar de rue Molla-Sadra se sont plusieurs fois bagarrés avec les forces de répression , même situation assez tendue  a Tabriz dans les bazars  d’Amir-Kabir, Mohammadi, et de Amir et Ghataran, ou  les forces de répression ont plusieurs fois tentés de briser les blocages et de rouvrir de force les magasins fermés ce qui a déclenchés plusieurs bagarres

A Ispahan, les bijoutiers des bazars Meissami, Timcheh, Naghcheh-Jahan, et ceux du passage Melat de Charbagh, il y a réguliérement des incidents et des bagarre avec les flics en civil qui forcent les grilles des boutiques fermées pour tenter de briser la grève des Baszaris

.

Ces gréves sont dues essentiellement a des hauses d’impôts et de taxes mais aussi parce que les bazaris se voient de plus en plus occulter leur pouvoir économique  par le corps des Pasdarans autrement dit les  gardiens de la révolution

Greve du Bazar le 29 septembre 2010

26 septembre 2010

___________________________________________

contact soliranparis

nomore@riseup.net

___________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s