Nouvelles executions de jeunes en Iran

Rapport sur les executions de mineurs en iran par Mohammad Mostafaei l’ancien premier avocat de Sakineh Ashtiani Mohammadi réfugié depuis en Norvége

Mohammad Mostafaei  ( qui est rappelons le premier avocat de Sakineh depuis réfugié en Norvège) a révélé  et transmis sur divers site iranien  que le 19 Juillet 2010, loin des yeux du public et des médias et sans avis donné à la famille de l’accusé, 17 ans, Mohammad a été pendu dans la ville de Chiraz ( sud-ouest de Téhéran).

Les fonctionnaires de la justice à Chiraz ont pendu secrètement un adolescent nommé Mohammad qui avait été reconnu coupable d’un crime qu’il a commis à l’âge de 15 ans.

l’exécution de Mohammad est en totale  violation de l’article 37 de la Convention relative aux droits de l’enfant ratifiée par le Parlement ‘Iranien et même  Conseil des Gardiens de la révolution ces deux organismes forment la branche législative du gouvernement en Iran. Cette exécution a eu lieu malgré l’insistance de  l’Onu et de divers autre collectifs internationaux de défense des droits de l’homme que  l’Iran qu’il observe et respecte la Convention relative aux droits des enfant

Résumé du cas de Reza,

l’agence Aftab news a écrit un rapport le 21 Septembre comme quoi  Hamed, la victime d’un crime , avait disparu le 5 avril 2007 dans la ville de Marvdasht, au nord de Chiraz. L’enquête sur la disparition révéla  que Hamed a été vu la dernière fois en compagnie de Reza, un jeune de 15 ans. Reza a ensuite  été arrêté et, et  sous la contrainte, a avoué qu’il avait tué Hamed avec l’aide de autres jeunes de 12 et 15 Hassan et Siamak qui ont ensuite  aussi avoués qu’ils avaient assassinés un autre jeune nommée Karim qui avait  été tué le 31 Mars 2007.

Reza, qui était le principal suspect et sont avocat  avaient étés en mesure d’obtenir le consentement et le pardon de la famille de la  victime demande qui avait été enregistrée par le juge  peu de temps avant la date ou il a été pendu. Cela n’a pas empêché qu’il ait  été rapidement pendu dans la prison Marvdasht le 19 Juillet 2010  sans que sa famille ne soit prévenue

Reza avait été condamné à 18 ans de prison, le cousin  de Reza, qui avait 12 ans au moment des fait, a été acquitté après il est   été déterminé qu’il avait seulement été témoin du crime. Siamak et Hassan, eux concernant ‘accusation de complicité d’assassinat, ont été tous deux condamnés à 15 ans de prison et a recevoir 100 coups de fouet. Les condamnations ont été prononcées par la Cour pénale dans la province de Fars, a confirmé et confirmé par la branche 33 de la Cour suprême de l’Iran.

sur Reza (le principal suspect):

Reza, le principal accusé dans cette affaire, a révélé des faits très triste de sa vie: « Il ya deux ans, un an après la mort de ma mère et quand je n’avais que 13 ans, un gars du nom de Mohammad Javad me maltraitait quotidiennement. J’ai été émotionnellement très perturbé, je n’avais personne à qui parler de cette question. Mon père a eu une attaque et a été à demi paralysé. Ma sœur s’est suicidé et est morte en raison de problèmes auxquels nous étions confrontés. Mon frère était en prison sur des accusations de toxicomanie et de vol. Je n’avais pas de refuge, ,à regret, j’ai commencé  à connaître et a fréquenter Mohammad, Hassan, et Siamak qui n’avaient pas une bonne réputation dans notre voisinage. Pendant une période de plusieurs mois, je pensais qu’à prendre une revanche sur ceux qui m’entourait  J’avais développé énormes complexes pour être une victime c’est ce qui m’a entrainé dans cette affaire ».

Mohammad Mostafaei  « Il ya des points importants concernant cette affaire »

Même si l’acte d’assassiner sous quelque forme et de quelque manière que ce soit  est un acte grave  et le cependant si i aucune attention n’est accordée aux racines d’un  crime nous ne pouvons rester indifférent a toutes ces exécutions

Bien que le phénomène des meurtres en série et de la violence chez les jeunes  existe aussi en Iran e nous avons bien vu que les cas des exécutions en série diffusée dans les médias, d’exécution de jeune  délinquants et notamment l’exécution de ceux qui ont commis un crime en étant mineurs n’a pas été et ne sera pas jamais une réponse appropriée a la prévention de la violence chez les jeunes

La déclaration de Reza, ce qui est mentionnée ci-dessus, vaut la peine du réexamen de son dossier par ses juges. Sa déclaration montre qu’il est victime d’une société qui ne lui a pas fourni un soutien et et une protection dans ses difficultés sociales et psychologiques. Il a été victime d’une loi qui n’était pas le pour soutenir. , il est devenu la victime de l’effondrement progressif de sa famille. Il ya beaucoup de jeunes comme  Mohammad Reza et en Iran qui ont besoin de protection plutôt que de punition.

3) L’article 37 de la Convention relative aux droits de l’enfant, qui a été ratifiée par le Parlement de l’Iran en 2003, stipule pourtant  que: «Ni la peine capitale ni l’emprisonnement à vie sans possibilité de libération ne doivent être prononcés pour les infractions commises par des personnes de moins de dix-huit ans »

Cette ratification a été publiée au journal officiel de la République islamique qui aurait du la mettre en œuvre le Conseil des gardiens de la révolution  n’avait pas émis non plus d’ objection légale ou religieuse a cette partie de cette Convention interationale . En conséquence, l’article 37 de la Convention est obligatoire et exécutoire sur la base de l’article 9 de la loi iranienne civile qui stipule bien que  les termes des conventions et des traités conclus en conformité avec la Constitution entre l’Iran et d’autres Etats sont applicables dans le pays , en conséquence Reza comme des centaines d’autres jeunes qui sont dans son cas en Iran n’aurait jamais du être exécuté

Dans le sillage de l’exécution du jeune Behnoud Shojaee qui avait suscité de nombreuses protestations tant en Iran qu’a l’étranger , les autorités judiciaires continuent toujours a  secrètement procéder à des exécutions de  jeunes mineurs

Voir aussi en anglais

http://persian2english.com/?p=14715

Voir aussi d’autres nouvelles contre les executions et la peine de mort en Iran comme ailleurs dans le monde sur

http://deathpenaltynews.blogspot.com/

http://deathpenaltynews.blogspot.com/search/label/Iran

____________________________________________

contact soliranparis

nomore@riseup.net

________________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s