Les Prisonniers politique en Iran la liste s’allonge encore et encore

Les Prisonniers politique en Iran la liste s’allonge encore et encore

et que font les medias occidentaux pendant ce temps

Ahmadinejad a fait son voyage annuel à New York pour comparaître devant l’Organisation des Nations Unies. Les sièges où les membres de l’Assemblée générale des Nations Unies auraient  dû, rapidement êtres vidés pour protester à nouveau cette année, lorsque le président iranien a pris le devant de la scène.

Pourtant, il ne nous suffit pas seulement d’un message de soutien aux droits de l’homme en Iran.

Plus tard dans la soirée a la télévision Ahmadinejad a de nouveau rencontré Larry King comme il l’avait fait  dans le passé. J’ai attendu, comme je l’ai chaque que j’écoute fois les médias occidentaux  ceux-ci ont interrogé M. Ahmadinejad  et lui ont posé quelque questions  embarrassantes comme: « Qu’est-ce que l’Iran fait sur les droits de l’homme? », « Comment pouvez-vous justifier la torture et  faire assassiner par votre gouvernement d votre propre peuple? « Encore une fois, Ahmadinejad n’a pas su une seule fois  répondre à toutes ces questions.

Cela continue pourtant  à travailler en faveur d’Ahmadinejad. Avant de devenir président Ahmadinejad était pour le monde largement un  inconnu, mais après son premier voyage à l’ONU, il est devenu célèbre de par ses provocations. En vérité, les médias occidentaux on largement  a contribué a faire de  Ahmadinejad un visage familier dans le monde entier. Ahmadinejad l aime l’attention qu’il a obtenu par ses tirades arrogantes  Il utilise l’attention qu’il reçoit de médias occidentaux pour maintenir l’opposition au régime de la dictature de la  islamique sous contrôle. Il est devenu une sorte de diversion permanente  qui tient le monde par  ses prétentions extravagantes au lieu de se concentrer sur les vraies questions. Il apporte aux États-Unis un entourage de 200 personnes avec ,ce mois de Septembre, ceux venus avec lui dans ses bagage ont obtenu un visa de voyage aux États-Unis sans aucun problèmes tandis que des milliers de réfugiés politiques  iraniens sont dans des camps de transit en dehors des mois d’attente et l’Iran parfois des années pour obtenir un visa pour dans un pays où ils ne seront pas emprisonnés.

A-propos de ce qui se passe  a l’intérieur dans la dictature de République islamique d’Iran n’a pas les médias occidentaux n’ont quasiment rien fait ce jour la pour faire connaitre des images et des photos des  visages des prisonniers politiques iraniens qui sont  en train de gâcher leur vies dans  les prisons les images de nos amis iranien sont rarement visibles pour  la communauté mondiale

Pour ceux d’entre nous qui ont fait face à la tyrannie du régime islamique qui contrôle notre pays ces longues 31 dernières années, toutefois, les visages de ceux qui sont actuellement emprisonnés nous hantent  tous les jours. Il nous est difficile de participer aux activités qu’ont  les citoyens normaux sans un certain sentiment de culpabilité, alors  que des membres innocents de notre pays sont torturés, violes, assassinés  jour après jour sans aucun soutien du monde extérieur.

Pour les medias occidentaux la question des droits de l’homme est trop souvent évitée lorsque nous parlons de l’Iran du point de vue occidental. Les armes nucléaires sont au centre des informations, certes  il ya de bonnes raisons de s’inquiéter à ce sujet. Mais Je crois que n’importe quel pays qui torture ses citoyens, qui utilise des méthodes de punition, comme le fouet, l’amputation de parties du corps y compris  les yeux et les langues, qui assassine avec des forme de peines pratiques capitales totalement inhumaines comme la lapidation et la pendaison de prisonniers soulevés par des grues  devrait plus occuper les unes des medias occidentaux que la menace nucléaire iranienne

Ce qui me dérange, cependant, c’est que ces discussions sans fin sur les armes nucléaires dans la République islamique d’Iran, occultent complément les mouvements d’opposition dans le pays sont souvent oubliés par les medias occidentaux .Dan notre pays les membres du mouvement étudiant, des  mouvement des femmes, les  militants syndicaux, s’ils sont capturés, subissent les pires abus contre les droits de l’homme. Dans le régime de la dictature de la république islamique, être simplement  soupçonné d’être en désaccord avec le gouvernement peut vous faire aller en prison à l’isolement et au secret, Etre en désaccord avec le gouvernement peut vous faire subir des heures d’interrogatoires brutaux et de torture pendant  des mois, voire des années. la cruauté que subissent des qui gens parlent, comme le leader étudiant Majid Tavakoli, est inimaginable. Majid Tavakoli a simplement prononcé un discours critique du   gouvernement de  Mahmoud Ahmadinejad. lors de la  Journée des Etudiants en Décembre 2009, ,il s’est retrouvé a subir  une peine de huit ans, le régime l’a  reconnu coupable d’intention d’agir contre la sécurité nationale et d’insulte au Guide suprême, Ali Khamenei, la , militante des droits de l’homme Shiva Nazar-Ahari a été comdamnée à six ans de prison et à 76 coups de fouet. Militant de longue date en faveur d’une démocratie laïque, Heshmat Tabarzadi, restera emprisonné aussi longtemps que le gouvernement décidera de le retenir. De jeunes militants comme Bahareh Hedayat et Milad Asadi continuent de croupir dans les prisons de la République islamique.

Et la liste s’allonge encore et encore, il est difficile dans les media occidentaux de l’information en anglais des article régulier sur ce que subissent les ces prisonniers politiques alors que récemment le 20 septembre pendant deux nuits les cris de «mort à la dictature » ont été entendus dans toute la ville et sur les toits des immeubles de Téhéran .Et que le peuple a continué à protester courageusement  contre le régime actuel nous n’avons vu aucune de ces nouvelles dans les manchettes des journaux occidentaux

Mon point de vue  dans tout cela est que les droits de l’homme en Iran ne peut pas se prendre a la légère lorsque nous parlons de la façon de comment traiter avec la République islamique. Lorsque nous discutons d’une possibilité de la guerre avec l’Iran qui serait «sur la table » il est peu fait mention de ces abus et crimes contre l’humanité. Oui les questions sur  le potentiel d’un holocauste nucléaire par le régime iranien  doivent être traitées, mais nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la situation actuelle des crimes commis contre le peuple en Iran. Les comptes sur les  milliers de prisonniers et de cas  torture sont trop  horribles. Le scandale de  l’extorsion et du véritable  racket  fait  par le gouvernement iranien  dans le cas des prisonniers politiques, dont les familles sont obligées de trouver des centaines de milliers de dollars pour obtenir des libération « sous caution » par leurs familles et  leurs proches, est très lucratif pour  République islamique et montre bien que pour celle-ci la répression ne va pas abandonner le terrain
Trop souvent, nous nous concentrons sur le passé en regardant vers l’avenir. Dans le cas de la République islamique, nous devons nous concentrer sur le présent. Nous devons amener a ce que  images des visages de ceux et celles qui ont disparu sans laisser de trace doivent attirer l’attention du monde, et surtout nous ne devons pas oublier que les droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques, les droits sociaux sont inexistants dans la République islamique d’Iran.
Reza Mohajerinejad
24-Septembre -2010

Reza Mohajerinejad est un militant étudiant et l’un des organisateurs de la révolte des étudiants iraniens de  Juillet 1999. Fondateur de l’Alliance internationale des étudiants iraniens et du Global Student Alliance, il est actuellement étudiant à San Francisco State University.

A propos du livre

Le 8 Juillet 1999, les dortoirs de l’université de Téhéran ont été attaqués par des milices bassdj’is soutenues par le gouvernement celles  ont saccagé les dortoirs au cour de cette nuit du 8 juillet 1999, semant sur leur passage les coups la terreur et les meurtres contre les étudiants de mouvement du 8 tir (tir étant le nom iranien de ce mois du calendrier persan ndr). Les événements de cette nuit ont entraîné une révolte étudiante qui a rassemblé quelque 50.000 étudiants dans les rues de Téhéran Etudiants qui reçurent comme seule réponse qu’une répression des plus barbares
Live Generation est l’histoire des ces jeune élèves courageux qui ont participé à ce mouvement, comment comment celui-ci  grandi, et où il en  est aujourd’hui. Ce livre raconte des faits Jamais dit du point de vue intérieur iranien, le livre propose un regard sur la jeunesse de l’Iran et sa faim qu’il a pour un, un régime démocratique laïque dans l’Iran d’un futur qu’on espère proche, le régime ayant mis sa tète a prix  Reza Mohajerinejad put s’échapper in extremis d’Iran et obtenir l’asile politique.il continue toujours de militer pour un Iran sans dictature

_____________________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

__________________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s