Iran les soutiens francais du régime deuxiéme partie

Iran les soutiens francais du régime deuxième partie

Depuis juin 2009 nous sommes une poignée d’internautes français et iraniens à nous êtres mobilisés en France contre la répression barbare qui frappe le pays et le peuple iranien depuis le 12 juin 2009 date des débuts du soulèvement populaire

Et malgré ce que disent certains « oracles » et autres « experts » médiatiques et politiques occidentaux qui pour la plupart sont de véritables avocats et souteneurs du régime iranien , la situation est loin d’être redevenue « normalisée » en Iran, malgré une répression féroce, le massacre d’étudiants de la fac de Téhéran du 15 juin 2009, la terrible répression du dimanche sanglant de l’Ashura le 27 décembre 2009.

Malgré des centaines de morts et d’exécution sommaires , d’emprisonnements de militants des droits de l’homme ou de militants syndicaliste ouvriers , de viols de tortures de meurtres dans des prisons comme Karhizak ce véritable Guantanamo iranien le peuple et la jeunesse iraniennes continuent de lutter et de résister courageusement contre les agents de la Vevak la flicaille politique du régime et ses supplétifs des milices fascistes des Basidj’is ,malgré ce défilé d’horreur et de crimes commis au nom du régime , le peuple iranien continue de résister contre la police anti émeutes , une police largement fournie et dotée en matériel de répression et de technologies de flicages du net iranien par d’hypocrites dirigeants politiques occidentaux qui osent nous dire qu’ils soutiennent la lutte du peuple iranien alors que sous la table les « affaires » et le « business » continuent de plus belle comme si rien ne s’était passé depuis la chute du Shah en 1979

Des questions que nous posent nos camarades réfugiés et d’exilés politiques iranien en France car les vrais amis du régime iranien sont parfois hélas aussi parmi nous dans ce qu’on appelle les « altermondialistes » l’extrême gauche radicale et de pseudos « anti impérialistes » et prétendus « anti coloniaux »

Que les pires des réactionnaires de l’extrême droite française aient applaudis comme un seul homme au deuxième mandat presidentiel d’Ahmadinejad n’étonnera personne, mais la question que se posent nombre de camarades iraniens réfugiés en France et laquelle nous devront répondre un jour, est comment se fait-il qu’une partie d’une certaine extrême gauche radicale et altermondialiste française et certains de ses intellectuels n’aient pas soutenu ou du bout des lèvres et en trainant des pieds, le soulèvement de juin 2009 et même pour certains pire qu’ils continuent de soutenir ouvertement ce régime sous prétexte qu’il serait contre l’impérialisme yankee et européen alors que nous savons tous pourtant que l’impérialisme américano- européen  s’accorde trés bien avec le régime de Khamenei et  Ahmadinejad quand il faut faire des « affaires » et aller comme dirait le despote français Sarkozy « chercher des points de croissance ».

Car oui ce s’il y a bien une chose qui choque et qui blesse encore plus nos camarades iraniens et iraniennes réfugiés et exilés politique en France eux qui pour les moins jeunes d’entre eux ont connus les prisons et la torture sous le Shah puis sous Khomeiny suivi de l’exil, c’est de voir que malheureusement une partie de cette « gauche radicale altermondialiste » française ou du moins certains de ces membres continue aveuglément de soutenir Ahmadinejed et son régime sous prétexte que celui-ci serait un « ennemi » de l’impérialisme américano-européen et qu’ils fonctionnent dans leur mode de pensée comme si il n’y avait sur terre que deux blocs monolithiques ,les pays de « méchants » pro américanos européens et les autres pays qui seraient des « gentils anti impérialistes » qu’il faudrait soutenir sans aucun esprit critique quelque soit les régimes les plus totalitaires qui les abritent comme la chine ou la russie de poutine pour ne citer que quelques exemples

Et ces prétendus « altermondialistes » de « gauche » principalement français, belges et britanniques qu’il est inutile pour nous de nommer tant ce serait encore donner de l’eau a leurs moulins et leur faire une publicité qu’ils ne méritent pas et plus, alors qu’ils disposent de larges moyens de diffusion que ce soit sur des mèdias alternatifs papiers comme internet,de nous parler d’un « révolution colorée verte » via un « complot » de pseudos « réformateurs verts » comme Moussavi et Karroubi sans même analyser que ceux-ci sont pourtant des piliers du régime choisis par le « guide supréme » Khamenei et son clan et cabinet de mollahs pour jouer le roles d’opposants « démocratiques» dAhmadinejad ,d’une hypothétique « manipulation » de l’occident contre un « pays souverain » et d’un Ahmadinejad qui aurait été « démocratiquement réélu » et qui serait un « président social et populaire ». A cela on pourrait leur répondre a ces pauvres « analystes » qu’un Sarkozy en France et qu’un Berlusconi en Italie ils ont aussi arrivés de manière « démocratique » au pouvoir et leur rappeler que dans l’histoire du 20 IIème siècle des dictatures bien pires encore sont arrivées au pouvoir elles aussi par les urnes

Excuses et analyses tronquées et faciles de ces « altermondialistes » de « gauche » français qui oublient de nous dire que pour les iraniens la colère que les « élections » probablement truquées du 12 juin 2009 ont provoquées n’a été que le détonateur pour le peuple d’un profond malaise social et politique provoqué par trente ans de l’étouffoir , de massacres et de répressions commises par la dictature des mollahs , ainsi contester des élections en Iran serait illégitime car « pro impérialiste » comment des intellectuels de gauche français peuvent-ils se vautrer dans un tel mépris et une telle abjection remplie de méprisables certitudes et partis pris comment justifier de tels soutiens de cette dictature parmi nous

Comment ne pas dénoncer l’abjection de ces gens la quand ils nous disent « certes l’Iran pratique la peine de mort mais les états unis aussi pourquoi toujours dénoncer l’Iran » comme si l’abjection de la peine de mort pratiquées dans des états totalitaires comme l’Iran d’Ahmadinejad ou pseudo « démocratiques » comme les états unis d’Obama pouvait être hiérarchisée , la peine de mort chers « intellectuels altermondialistes » est par essence une abjection et un crime et du terrorisme d’état quelque soit le régime qui l’applique

Oui il faudra que tout ces brillants « analystes » politiques de « gauche » répondent a nos camarades iraniens comment le fait de soutenir un régime qui exécute et torture son peuple , ses jeunes, qui emprisonne ses militants et ses syndicalistes ouvriers, qui opprime les femmes avec des lois sexistes qui exécute et torture au nom de la religion les homosexuels et les femmes « adultères » et une attitude et une position politique Anti impérialiste révolutionnaire

Il faudra que ces brillants admirateurs français « anti impérialistes de gauche » d’Ahmadinejad expliquent a nos camarades iraniens comment ce régime « anti impérialiste » fait toujours autant d’affaires et de business avec les patronats et les oligarques réactionnaires occidentaux

La France, l’Europe, les états unis et Israël ont toujours malgré les déclarations spectacles de ses politiciens contre Ahmadinejad et son « danger nucléaire » via leurs entreprises fait des gros business avec l’iran, des multinationales comme Nokia et Siemens ont aidés le régime a la censure du net iranien permit a des arrestations et a l’emprisonnement de milliers de mediactivistes et de bloggeurs iraniens, la France via la saipa et iran kodroh des joint ventures franco iraniennes travaillant avec Peugeot Citroën et Renault fabriquent des voitures dont beaucoup de modèles équipent la police anti émeute iranienne, lors de la guerre Iran Irak les futurs neo- conservateurs américains et Israël via des firmes comme Haliburton de sinistre mémoire livraient en sous main des armes en Iran alors que l’Allemagne et la France refilait en douce les gaz et les hélicos pour massacrer les kurdes, , il faudra aussi un jour nous expliquer la mystérieuse libération de Clotilde Reiss et quelques deals sordides Sarkozy et Kouchner ont pus faire avec le régime pour l’obtenir , et comment expliquer le fait d’une Laurence Ferrari la présentatrice vedette de TF1 que nous avons tous pu voir peu de temps après allant interviewer Ahmadinejad en juin 2010

http://www.wat.tv/video/interview-president-iranien-2ufex_2exyh_.html

Alors que plus aucun journalistes ne peut plus rentrer dans le pays depuis juillet 2009, et c’est ces mêmes hypocrites politiciens occidentaux qui nous parlent de « sanctions économiques » contre l’iran alors qu’ils savent très bien qu’elles mettraient le peuple iranien dans la plus sombre des misère en contribuant a enrichir un peu plus le corps des gardiens de la révolution les pasdarans et le clan Ahmadinejad Khameinei qui on eux amassés des fortunes monstrueuses sur le dos du peuple

Ahmadinejad un « président social » c’est pourtant vite oublier que :

l’iran d’aujourd’hui connait les mêmes politiques de régression anti sociales qu’en gréce, en Espagne et au Portugal le « social » président « anti impérialiste » selon nos brillants « altermondialistes » français a mené des politiques économique et sociales désastreuse, qui on entrainé un népotisme et un clientélisme et une corruption sans précédent , des faits qui ont menés a une paupérisation et une précarisation toujours accrue de sa population iranienne, des casses sociales généralisées dans la santé et l’éducation, des privatisations tout azimut , des spoliations sans précédent des richesses crée par peuple aux profit du corps des « gardiens de la révolution » les Pasdarans qui contrôlent désormais plus de 75 pour cent de l’économie du pays ont comprend mieux pourquoi ceux-ci ne se disent pas plus inquiet que cela quand l’Ue et les autres impérialistes annonce des sanctions économiques contre l’Iran

Ou étions nous les militant « radicaux » et « révolutionnaire » français quand Neda se faisait assassiner sous nos yeux, ou étions nous quand le 9 mai 2010 le régime pendait dans la prison Farzad Kamangar et 8 de ses camarades pour leurs activités politiques et syndicales

Car nous n’étions décidément pas beaucoup de militants « radicaux » français à nous déplacer dans des manifs et des rassemblements aux cotés nos camarades iraniens pour les soutenir alors qu’ils se faisaient tabasser et tuer par les milices fascistes des basidji’s et de la Vevak dans les rues des grandes villes iraniennes

Espérons que nous soyons un peu plus nombreux ce 28 aout 2010 à soutenir Sakineh Mohammadi Ashtiani et à exiger sa grâce et sa libération sans condition, mais aussi celles des milliers de prisonniers politiques enfermés dans les prisons iraniennes ce sera le meilleur service que nous pourront rendre a nos camarades et au peuple iranien

Et pour illustrer ces propos

Analyse de Camille Boudjak sur certains « soutiens » opportunistes de la classe politique réactionaire francaise qui se « mobilisent » pour soutenir Sakineh Mohammadi Ashtiani cette mère iranienne condamnée a mort par lapidation alors qu’il ont pourtant un lourd passif de collaborations et de complicités actives avec la dictature des mollahs et celle du duo sanguinaire Ahmadinjad Khamenei

http://iranenlutte.wordpress.com/2010/08/25/faux-amis-et-vrais-ennemis/


Iran Faux amis et vrais ennemis

Nous n’avons pas attendu l’appel de Bernard-Henri Levy pour nous mobiliser contre la lapidation, la peine de mort et plus largement contre la République Islamique d’Iran. Pour les camarades iranien(ne)s cela fait 31 ans que le combat est mené, dans les rues, les usines et les universités des grandes villes, dans les montagnes du Kurdistan ou en exil. Ce combat n’est pas une lutte nationaliste, mais entre dans une lutte plus générale pour l’émancipation de l’humanité.

Et cette lutte pour l’émancipation de l’humanité se dirige non seulement contre le régime de la République Islamique d’Iran mais plus généralement contre l’ensemble des dirigeants de cette planète, qu’ils oppriment et exploitent sous le drapeau de la religion, la bannière étoilée ou le fanion tricolore.

Depuis les manifestations insurrectionnelles du mois de juin 2009, et même avant depuis la contre-révolution islamique qui a brisé et réprimé le formidable élan populaire et les conseils ouvriers de la révolution de 1978-1979, nous avons toujours rappelé notre opposition résolue à toute intervention militaire ou sanctions économiques contre l’Iran.

Loin d’être en guerre contre l’Iran, nous sommes solidaires de sa population, de ses femmes et de sa classe ouvrière qui luttent pour en finir avec 31 ans de barbaries, d’exécutions, d’apartheid sexiste, de misère et d’oppression. BHL est connu pour avoir soutenu toutes les aventures militaristes des Etats occidentaux, des bombardements sur la Yougoslavie et leurs « dommages collatéraux » à l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak. Pour ne prendre que ces deux pays, il est facile de constater que l’occupation impérialiste, non seulement a ajouté à la population les souffrances de la guerre, mais n’a en rien favorisé les droits humains en général et les droits des femmes en particulier.

En Irak, c’est sous l’état bienveillant des troupes d’occupation américaines que la Charia est entrée dans la législation, quant à l’Afghanistan, c’est bien Karzaï, chef de l’actuel République Islamique d’Afghanistan (c’est le nom officiel de ce régime), qui, il y a un an, a instauré des lois discriminatoires dignes des Talibans à l’encontre des femmes chiites, leur interdisant de sortir du domicile sans l’autorisation du mari ou du gardien et légalisant le viol conjugal.

C’est ce même gouvernement Karzaï qui, aujourd’hui cherche l’alliance avec une fraction des Talibans alors même que, récemment, on apprenait qu’un couple avait été lapidé dans le nord du pays. Une intervention militaire contre l’Iran, non seulement est humainement inacceptable vu ce qu’elle signifierait pour nos soeurs et frères de classe qui vivent dans ce pays, mais serait le meilleur cadeau qui pourrait être fait au régime. Depuis toujours, nous avons proclamé que la seule solution, à la fois humaine et radicale, pour en finir avec 31 années de réaction moyen-âgeuse en Iran, c’est la révolution.

Et pour accomplir cette révolution, la classe ouvrière et plus généralement la population iranienne peut certes compter sur les travailleuses et les travailleurs du monde entier, mais en aucun sur les Etats existants, quels qu’ils soient. Rappelons qu’en 1991, à la fin de la guerre du Golfe, les Etats-Unis et leurs alliés ont donné les moyens à Saddam Hussein pour réprimer l’insurrection ouvrière au Kurdistan. Les Etats peuvent se chamailler et même se faire la guerre, ce qu’ils craignent le plus au monde, c’est justement la révolte des exploité(e)s, où que ce soit.

Et parmi les récents « soutiens » de politiciens à Sakineh, on ne peut que souligner l’hypocrisie de ceux qui, non seulement cherchent ainsi à faire oublier leur propre politique inhumaine, mais qui ont été ou sont encore aujourd’hui des soutien des réactionnaires religieux lorsque cela sert leurs intérêts. Giscard d’Estaing, par exemple, est sorti de sa retraite. Mais qui était président de la République Française lorsque Khomeiny était hébergé à Neauphle-le-Château dans la banlieue parisienne et lui a offert le concours d’Air France pour retourner en Iran briser la révolution populaire de 1978-1979 ?

C’est lui aussi qui, se faisant le promoteur de la stratégie des « démocraties occidentales » au Moyen-Orient afin d’y briser les luttes progressistes avait déclaré en 1980 « Pour combattre le communisme nous devons lui opposer une idéologie. À l’Ouest, nous n’avons rien. C’est pourquoi nous devons appuyer l’islam ». Et, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et les régimes policiers de la région ont tous appuyé l’islamisme politique, en Iran, en Afghanistan, au Pakistan et ailleurs, comme force de frappe pour briser les aspirations à la liberté et à l’égalité des femmes et des hommes de cette région.

Au nom des droits humains universels des femmes et de l’émancipation de l’humanité, nous refusons l’apartheid sexiste, que ce soit en Iran ou ailleurs. Et voilà que Clara Burni (1) déclare « sachez que mon mari (c’est-à-dire Sarkozy) plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas. » La France, par contre, par son soutien militaire au gouvernement Karzaï, a déjà abandonné les femmes d’Afghanistan et, par la voix du même Sarkozy, les femmes d’Arabie Saoudite qui subissent le pire apartheid sexiste au monde.

En janvier 2008, à Riyad, c’est bien Sarkozy qui proclamait son amour de la monarchie obscurantiste et misogyne et de son roi, allant jusqu’à dire « L’Arabie Saoudite et la France n’ont pas seulement des intérêts en commun. Elles ont aussi un idéal commun. » Et cette même France, abandonnera à n’en pas douter Sakineh dès lors que ses conflits diplomatiques avec l’Iran seront réglés.

Depuis toujours nous combattons la lapidation, la peine de mort et l’oppression des femmes. Nous avons toujours refusé et continuons de refuser d’accepter l’apartheid sexiste au nom du relativisme culturel ou de « l’anti-impérialisme », mais de la même façon, nous ne pouvons que dénoncer l’hypocrisie de ceux qui sont de faux amis et de vrais ennemis. Et c’est bien pour les mêmes raisons que nous combattons à la fois Ahmadinejad et Sarkozy, Poutine et Obama, et finalement tous les dirigeants de ce monde, pour en construire un autre, où chaque être humain aura une vie digne du 21ème siècle et la révolution en Iran n’est pour nous qu’une étape vers l’émancipation de l’humanité. Une révolution ouvrière victorieuse en Iran nous servirait de point d’appui pour la nécessaire révolution en Europe et partout ailleurs.

Camille Boudjak

Notes :

1 /Clara Burni déclare : « En France, les enfants apprennent à l’école que la clémence est la principale vertu des gouvernants » on est tenté de dire que s’ils l’apprennent peut-être à l’école, ils prennent très vite conscience, surtout si leurs parents sont sans-papiers ou roms, que la clémence des gouvernants s’applique bien souvent, en effet, pour les politiciens corrompus, qu’elle permet aux Papon de ne pas crever en prison  mais qu’elle est inexistante pour les prolétaires de ce pays comme partout. Mais il y a-t-il réellement des enseignant(e)s assez naïfs pour raconter de telles niaiseries aux enfants ?

Camille Boudjak est l’auteur d’un livre Un totalitarisme contre les femmes parlant de l’oppression et des apartheids sexistes des femmes au proche orient et de celles qui se sont levées courageusement pour le combattre

http://www.stophonourkillings.com/ ?q=tr/node/4093

http://bataillesocialiste.wordpress.com/2009/12/19/un-totalitarisme-contre-les-femmes/

______________________________

contact soliran paris

nomore@riseup.net

______________________________

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s