Mise au pilori et humiliations publiques de prisonniers dans les rues des villes de Rasht et de Téhéran

Mise au pilori et humiliations publiques de prisonniers  dans les rues des villes de Rasht et de Téhéran.

Desecration-of-prisoners-in-public-by-the-Islamic-Regime-of-Iran2

11 et 8 février 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Kurde Rojhelat info: Sous la présidence du prétendu  "modéré" Hassan  Rouhani  on continue de faire défiler de manières humiliantes  des prisonniers enchainés et menottés, en les exhibant en place publique à la vindicte populaire, ce genre de punitions et de pratiques moyenâgeuses dégradantes , consistant à exhiber des accusés enchainés dans les rues des villes étaient des pratiques courantes pendant les époques ou des états pratiquaient encore l’esclavage avant son abolition, des époque de l’histoire de sinistre mémoire où genre de châtiments inhumains étaient appliqués pour créer un climat de peur avec pour seul but de déshumaniser des prisonniers.

Force est de constater qu’au 21 éme siècle  en 2014, la police, les bourreaux du régime et surtout  les juges, au service du régime totalitaire fasciste et théocratique de Khamenei et d’Hassan Rouhani , continue de faire appliquer et même encore pire de médiatiser sur les chaines de télévisions et les "agences de presse" qui leur sont dévouées, par "décisions de justice"  ce genres de pratiques dégradantes et humiliantes.

- Les forces répressives du régime de la "République Islamique d’Iran" on fait défiler un homme enchainé et menotté dans les rues de la ville Iranienne septentrionale de Rasht, le lendemain de son arrestation la semaine dernière. L’ homme qui a pu être identifié sous les initiales de A.B,  avait été inculpé et jugé pour avoir supposément  "perturbé l’ordre public de la ville de Rasht ".

Mehrdad Mehregan Le chef de la police de la ville de Rasht, a déclaré que cet homme qui avait été arrêté la veille  avait été exhibé et obligé de défiler enchainé dans une des rues principales de la ville dimanche 3 Février 2014 dernier, sur la base d’une ordonnance de "justice"  émise  par des hauts fonctionnaires des autorités  judiciaires locales.

Ces punitions dégradantes sont systématiquement  appliquées en Iran par la police pour " punir de leurs crimes les jeunes délinquants"  avec pour seul  but d’humilier les jeunes dans leurs quartiers. Les victimes de ces descentes policières musclées, souvent filmée et dont les images sont diffusées à des heures de grande écoute par  les agences de propagandes médiatique du régime, sont généralement exhibées enchainées et menottées en portant à leur cou des cartons avec des inscriptions dégradantes  censées  décrire à la population  leur "délits et crimes" supposés.

Il convient également de noter que dans le même temps le vendredi  7 Février 2014 dernier l’agence de nouvelles Iranienne Fars News a publié un article indiquant que dans le quartier Tajrish situé dans  nord de la ville de Téhéran: "Une dizaine de jeune voyous avait été présentés enchainés  au public " après avoir été raflés et arrêtés lors d’opérations "spéciales"  coordonnées entres les autorités judiciaires et policières de la capitale.

En avril 2013 dernier dans la ville de Meriwan -située dans la province du Kurdistan Iranien, trois jeunes prisonniers  qui avaient été accusés de " vol qualifiés et de suspicions aggravées  de trafic de drogue" avaient été exhibés et trimballés sur un camion entouré de policiers dans les rues de la ville, habillés  de robes et de vêtements féminins traditionnels Kurdes de couleur  rouge

Dans la ville de Meriwan la réaction ne s’était faite attendre, quelque jour après des groupes de  femmes Kurdes toutes  vêtues de rouge s’étaient lancé dans des  actions de protestations spontanées  en appelant la population à les rejoindre, elles avaient ensuite été rejointes par  un groupe de 400 homme et on avait pu apercevoir  des banderoles disant:  "Non !!! Être une femme n’est pas une source d’humiliations ou de punitions".

Ces manifestations spontanées s’étaient soldées par des violences policières et des arrestations, mais toutes les personnes arrêtées avaient été très rapidement relâchées par la suite,  car les pouvoirs politiques locaux avaient eu très peur que le Mouvement des Femmes en Rouges de Meriwan  gagne d’autres ville du Kurdistan Iranien.

Voir aussi sur:
http://rojhelat.info/en/?p=7123
Notes voir aussi sur:
-*1  http://soliranparis.wordpress.com/2013/04/29/kurdistan-iranien-solidarite-avec-les-femmes-en-rouge-de-marivan/
http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/2013/04/22/support-red-clothed-women-of-marivan/
http://observers.france24.com/content/20130419-iran-police-punish-man-dress

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cette entrée, publiée dans Prison Iranienne, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s